Intégration de composants de systèmes de communication - plateformes de traitement sensoriel en réseau de 10 gigabits pour des données sécurisées

D-TA Systems Inc.

Le 03 septembre 2010— Ottawa (Ontario)

Une équipe fière de son produit

Dans les secteurs du renseignement et de la défense, la capacité d’accéder à l’information et de la traiter rapidement est d’une importance capitale. Il faut une expertise particulière pour mettre au point du matériel de communication qui répond à ce besoin, expertise que possède D-TA Systems Inc. située à Ottawa.

D-TA Systems est une petite entreprise privée qui a été fondée en 2007 par le PDG, Angsu Rudra, ingénieur électricien, et Dipak Roy, entrepreneur et investisseur renommé d’Ottawa. Ils se sont rendu compte l’un et l’autre de la possibilité de se lancer dans un créneau spécialisé pour aider les clients du secteur de la défense et du renseignement à réduire radicalement le temps et les montants qu’il faut investir pour déployer des systèmes d’interface de capteurs et de traitement sensoriel. En intégrant le matériel, les logiciels et les micrologiciels, l’entreprise a créé un sous-système de traitement sensoriel en réseau de 10 gigabits (Gbit), qui permet aux clients de D-TA de recevoir, de traiter et d’analyser des signaux au moyen d’antennes ou de canaux multiples. Les sous-systèmes peuvent ensuite être reliés au moyen d’Ethernet, ce qui permet aux clients de transmettre et de traiter extrêmement rapidement des quantités considérables de données.

Les clients de D-TA utilisent ces composants dans des systèmes variés, notamment les radars à balayage électronique, les stations cellulaires à antennes intelligentes, les sonars en eau peu profonde et miniers, la veille automatique, la surveillance électronique et les appareils radiogoniométriques.

L’entreprise propose désormais une gamme de solutions d’interface de capteurs et de traitement sensoriel destinées à différentes applications. Elle offre, par exemple, une plateforme pour les applications radio et radar et une autre pour les applications sonar et acoustiques.  Les clients de D-TA peuvent personnaliser les plateformes en fonction de leurs besoins particuliers, souvent protégés.

Auparavant, les clients travaillant dans ces domaines devaient construire leur propre matériel en essayant d’intégrer de nombreux composants de série pour créer la capacité voulue afin de recevoir et de traiter les données des capteurs et les signaux. Lorsqu’ils modifiaient leurs systèmes informatiques, ils devaient tenir compte de l’effet qu’exerçait la mise à niveau sur leurs données. Qui plus est, l’intégration de nombreux composants était fastidieuse et entravait le déploiement rapide des systèmes. Les produits de D‑TA ont réglé ce problème.

Un des produits de D-TA

« Nos solutions permettent à nos clients d’accroitre de manière homogène leur puissance informatique sans s’inquiéter de leurs applications frontales d’acquisition de données, d’affirmer M. Rudra. Il est alors facile de procéder aux mises à niveau et celles‑ci n’ont aucune incidence sur la sécurité des données et peuvent être effectuées sans devoir mettre au point d’autres logiciels ou intégrer des systèmes. »

M. Rudra et ses collègues ingénieurs à D‑TA travaillent en étroite collaboration avec Recherche et développement pour la défense Canada et des laboratoires de défense américains pour adapter leurs produits aux applications particulières.

« Nous interagissons de très près avec notre clientèle », précise M. Rudra.

D‑TA a aussi collaboré étroitement avec le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC). La contribution du PARI-CNRC a concouru à financer l’étude de marché de D‑TA Systems et à accélérer la mise au point des produits; cinq emplois techniques ont été créés en cours de route. 

« Les fonds consentis se sont ajoutés à nos investissements personnels, relate M. Rudra. Également, la confiance que le PARI-CNRC a témoignée à l’entreprise revêtait une grande importance. Le fait qu’il ait cru à la réussite de l’entreprise représentait une validation très sérieuse. Nous, les ingénieurs, pouvons rêver à toutes sortes de choses, mais il faut qu’il existe un marché. Manifestement, quand le PARI-CNRC verse une contribution, il s’agit d’une consécration ferme de votre idée. »

L’entreprise d’Ottawa a aussi bénéficié des conseils et des contacts avec des entreprises affiliées que lui a procurés le conseiller en technologie industrielle du PARI-CNRC, d’expliquer M. Rudra.

Il est aussi reconnaissant de la structure financière qui découle des exigences en matière de reddition de comptes du PARI-CNRC.

« Les exigences en matière de reddition de comptes dont est assorti le financement du PARI-CNRC nous ont permis de nous doter des capacités structurées en matière de finances et d’administration qui nous ont été extrêmement utiles au cours de notre croissance, a‑t‑il précisé. Grâce à elles, nous avons aussi pu produire nos déclarations de revenus et obtenir facilement un crédit d’impôt pour la recherche scientifique et développement expérimental (RS&DE). »

Somme toute, M. Rudra croit que l’importance que le PARI-CNRC accorde à la capacité des Canadiens à commercialiser la R‑D et à l’utiliser pour produire des revenus représente un investissement judicieux pour l’ensemble du pays, de même que pour D‑TA Systems.

« Les réactions de nos clients sont extrêmement favorables, de même que les premières ventes », a‑t‑il déclaré. Voilà l’essentiel.

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :