L'innovation est la clé du succès d'un fabricant canadien

Le 15 avril 2009— Aurora (Ontario)

Axiom Group Inc.

Une voiture compte des milliers de pièces dont bon nombre sont invisibles mais indispensables. Prenez par exemple un déflecteur d'air. Cette pièce semble anodine, mais sans elle, votre système de chauffage et de climatisation vous couvrirait de poussière et de débris chaque fois que vous vous mettez au volant.

La société Axiom Group Inc. d'Aurora (Ontario) est devenue un important fournisseur de déflecteurs d'air et d'autres composantes d'écran grillagé en plastique moulé par injection de Daimler-Chrysler, après avoir reçu un coup de pouce du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada (PARI-CNRC).

Perry Rizzo, président d'Axiom (à gauche), et Rocco Di Serio, vice-président à l'élaboration des produits, tiennent les déflecteurs d'air fabriqués dans leur système novateur de moule d'injection.

Le PARI-CNRC a aidé Axiom à élaborer la technologie qui lui permet de produire des pièces - composées d'un écran à mailles fines de 300 microns (et moins) et du cadre qui l'entoure - en une seule fois dans un moule d'injection. Il s'est révélé que ce processus de moulage par injection en une seule fois diminue les coûts de production et que la manipulation des pièces est plus sûre pour les travailleurs de la chaîne d'assemblage que celle des composantes classiques en métal et plastique. Avant qu'Axiom introduise cette innovation, ces pièces de réglage du débit d'air (utilisées dans le système de ventilation et de climatisation des automobiles) étaient assemblées à la main au moyen d'un écran en métal et d'un cadre en plastique. Non seulement ce processus d'assemblage prenait il du temps, mais il comportait certains dangers : la colle n'adhérait pas toujours, et le processus délicat exposait les travailleurs au risque de se faire écraser et couper les doigts.

« Nous avions besoin d'aide pour développer la technologie afin de demeurer concurrentiels, d'expliquer le président d'Axiom, Perry Rizzo. Un de nos plus gros clients, un important fabricant de pièces d'automobiles, a menacé d'annuler nos contrats si nous ne pouvions pas égaler le prix des pièces moins chères fabriquées en Chine. »

M. Rizzo était conscient que, pour que son entreprise reste concurrentielle et qu'il puisse en garantir l'avenir, il devait trouver des solutions novatrices. Le défi ne consistait pas seulement à proposer les pièces aux mêmes prix que celles importées, mais également à fabriquer un meilleur produit. Lorsque des associés de Détroit ont entendu parler des problèmes qu'éprouvait Daimler-Chrysler, qui utilisait la pièce classique en métal et en plastique, Axiom a proposé une solution consistant en un moulage par injection en une seule fois.

« Nous avons utilisé une imprimante tridimensionnelle pour préparer une maquette de la pièce réelle qu'utilisait Daimler-Chrysler - un déflecteur d'arrivée d'air, d'expliquer M. Rizzo. On nous a dit que si nous pouvions fabriquer cette pièce en plastique en respectant les spécifications techniques de l'écran à mailles fines, le constructeur serait intéressé à l'acheter. »

Axiom devait surmonter plusieurs obstacles techniques pour satisfaire Daimler-Chrysler. M. Rizzo n'avait pourtant pas le moindre doute que cela pouvait se faire, bien que personne d'autre au monde ne l'ait jamais fait.

« Tout réside dans la conception du moule », d'expliquer le coordonnateur de la recherche et du marketing d'Axiom, Luigi Di Serio. « Nous avons dû concevoir et mettre à l'essai des moules qui permettaient au plastique de remplir les grandes sections qui constituent le cadre et de rétrécir - nous parlons ici de retenue - les canaux de façon à ce que la bonne quantité de plastique coule dans les parties qui constituent l'écran à mailles fines. »

Les spécialistes de l'industrie du PARI-CNRC ont conseillé à Axiom d'effectuer la modélisation par ordinateur à l'interne plutôt que de payer pour l'utilisation contractuelle de logiciels de conception assistée par ordinateur pour tester les nombreuses conceptions différentes du moule. En outre, le financement du PARI-CNRC a contribué à la phase d'expérimentation au cours de laquelle plusieurs approches différentes ont été mises à l'essai jusqu'à ce qu'un prototype soit finalement mis au point.

Axiom a donc pu mettre ses théories à l'essai dans le monde virtuel, ce qui lui a permis de concevoir un moule d'injection qui équilibre la pression et le flot du plastique à travers le moule de façon à ce que le cadre et l'écran de 300 microns (ou moins) se forment de la bonne façon. Si la pression dans le système de retenue du moule était trop faible, il se formerait des vides, appelés moulage court, dans la pièce finie; une trop forte pression aboutirait à un débordement, appelé bavure, qui couvrirait les trous nécessaires dans l'écran, le rendant ainsi inutilisable.

D'autres entreprises mondiales ont conçu une technologie pour fabriquer des écrans de 300 microns dans un moule d'injection, mais seule Axiom a mis au point la technologie qui permet de fabriquer l'écran et le cadre qui l'entoure en une seule étape par un processus de moulage par injection en une seule fois.

Grâce à cette innovation, Axiom est passée de fournisseur de deuxième niveau (vendant des pièces à une grande entreprise qui traite avec Daimler-Chrysler) à fournisseur de premier niveau qui vend directement au constructeur; il s'agit là d'un exemple saisissant de véritables résultats commerciaux basés sur la vision du secteur privé et le soutien de l'équipe du PARI-CNRC.

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :