ARCHIVÉ - METOCEAN Data Systems Limited -Dartmouth, Nouvelle-Écosse Halifax, Nouvelle-Écosse

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 30 avril 2007— Halifax (Nouvelle-Écosse)

« Les contacts du PARI nous ont aidés à solidifier la conception. » METOCEAN Data Systems Limited

« Les contacts du PARI nous ont aidés à solidifier la conception. » METOCEAN Data Systems Limited

Une compagnie de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, aide des scientifiques à surveiller l'état des océans de la planète. METOCEAN Data Systems a mis au point un « profileur dérivant autonome » qui peut mesurer la température et la salinité des océans n'importe où dans le monde - recueillant des données précieuses sur le changement climatique.

Le profileur, appelé PROVOR, est un tube de deux mètres de longueur muni d'une antenne à une extrémité, ce qui lui donne l'apparence d'une aiguille hypodermique géante. Une fois qu'il est déployé, à partir d'un avion ou d'un bateau, le profileur descend jusqu'à une profondeur de 2000 mètres. Il dérive pendant environ dix jours et refait lentement surface, enregistrant, durant son ascension les valeurs de température et de salinité. Une fois à la surface, il transmet les données à l'utilisateur par satellite. Il redescend ensuite et répète le procédé, un cycle appelé « observation de profils ».

« C'était notre première entreprise avec un appareil qui observe des profils », dit le gestionnaire du projet, Todd Swinamer. Dans le passé, METOCEAN avait travaillé uniquement avec des profileurs qui demeurent à la surface. Avec sa technologie d'observation de profils, la compagnie a tiré parti d'un nouveau marché créé par l'initiative Argo - le déploiement de 3000 profileurs dérivants à l'échelle du globe pour enregistrer la température et la salinité des océans jusqu'à 2000 mètres de profondeur. Les scientifiques et les océanographes utilisent ces données pour prédire les changements à long terme du climat de la Terre - un système de veille pour la configuration des pluies, des vents, des tempêtes et de la circulation atmosphérique à l'échelle de la planète.

Avec les nombreux avantages de son profileur, la technologie de METOCEAN convenait parfaitement à Argo. Le profileur PROVOR a une durée de vie de cinq ans, et il s'adapte facilement aux variations de la salinité d'un océan à l'autre. « Notre profileur peut aller n'importe où dans le monde et fonctionner à des profondeurs de zéro à 2000 mètres sans aucun modification », dit le président de METOCEAN, Fred Guptill.

La principale caractéristique du profileur est son dispositif hydraulique qui en régularise la flottabilité. Il fonctionne selon le même principe que la natation - lorsque vous inhalez, vous flottez plus près de la surface, et lorsque vous expirez, vous coulez. Au lieu d'utiliser de l'air, le profileur utilise de l'huile hydraulique qui est « inhalée » dans un sac externe, faisant remonter le profileur. Lorsque l'huile est « expirée » dans le corps du profileur, celui-ci coule. « Cette technologie permet au profileur d'aller à de plus grandes profondeurs et de transporter une charge utile plus lourde », dit M. Guptill.

Le profileur de PROVOR présente aussi du potentiel dans d'autres domaines scientifiques. Par exemple, il peut être muni d'un capteur optique pour mesurer la profondeur de la pénétration de la lumière dans l'océan, ce qui intéresse grandement les biologistes.

Le conseiller en technologie industrielle du PARI Glen Isenor a aidé METOCEAN à préparer un plan de travail solide et il a mis la compagnie en contact avec des chercheurs de l'Université Dalhousie qui ont participé à la modélisation du comportement du profileur et à l'analyse des matériaux composites de la coque. « Les contacts du PARI nous ont aidés à solidifier la conception », déclare M. Swinamer.

Le PARI a aussi apporté un soutien financier à la compagnie pour l'aider à achever rapidement son travail de R et D. Cette aide a permis à METOCEAN d'accélérer son processus de développement juste à temps pour saisir la vague d'occasions qui, autrement, lui auraient échappé. « Elle lui a permis de devenir un leader du marché dans ce domaine technologique », dit Glen Isenor.

Le PARI est un élément clé du système d'innovation du Canada qui relie un réseau diversifié d'institutions, d'organismes et de programmes dans le but d'aider les petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes à développer et à exploiter la technologie dans une économie du savoir concurrentielle. Le Conseil national de recherches du Canada est l'organisme du gouvernement fédéral qui soutient la recherche scientifique, le développement et l'innovation dans chaque région du Canada.

Au cours de sa première année de production, METOCEAN a vendu des profileurs au Japon, en Inde, en Chine, en Australie, en Corée et aux États-Unis. Grâce à ce nouveau marché, les ventes de la compagnie ont augmenté de 1,7 million de dollars en 2001.

« Le marché pour cette technologie est en pleine croissance en ce moment, dit M. Swinamer. S'il nous avait fallu trois ans de plus pour développer cette technologie, nous aurions manqué le bateau. »

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :