ARCHIVÉ - Comment l'infiniment petit devient immensément grand

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Morph Technologies

Le 15 mai 2007— Ottawa (Ontario)

Le protège-calandre de Morph Technologies soumis à des essais chez Algonquin Automotive.

Le protège-calandre de Morph Technologies soumis à des essais chez Algonquin Automotive.

La nanotechnologie est la capacité de contrôler et de manipuler la matière à une échelle inimaginable. Et lorsqu'un chef de file mondial en nanotechnologies métallurgiques de pointe s'est joint à un fabricant de pièces automobiles pour manipuler ce qui importait pour eux, il en est résulté des composants à la fois plus résistants et plus légers pour les véhicules.

L'expertise en nanotechnologie a été initialement développée au Canada au début des années 1980. La plupart des métaux sont généralement faits de structures granulaires cristallines, semblables aux petits cristaux de glace qui sont tassés dans les balles de neige. En gérant la formation de ces granules à l'échelle nanométrique – mille fois plus petites que les matériaux conventionnels – on a mis au point une nouvelle catégorie de matériaux d'une grande force. Cette technologie a d'abord été utilisée commercialement par la société d'État Ontario Hydro, qui avait besoin de nouveaux matériaux pouvant supporter des conditions d'exploitation difficiles tout en résistant à l'érosion, à la corrosion et à la radiation. Un procédé unique, appelé Electrosleeve®, a alors été mis au point. Grâce à ce procédé, on peut recouvrir de nickel nanocrystallin l'intérieur des tubes d'un générateur à vapeur d'une centrale nucléaire. La société d'État a vite réalisé que la technologie pouvait servir à un large éventail d'applications à l'extérieur de l'industrie nucléaire. En 1999, l'équipe a donc formé Integran Technologies pour exploiter la technologie.

La société Integran a vu des possibilités beaucoup plus grandes pour le technologie. En 2004, elle s'est jointe à la société Algonquin Automotive, un important fournisseur d'accessoires au marché des pièces automobiles d'origine de Hunstville en Ontario. Elles ont entrepris une initiative conjointe, Morph Technologies, et lui ont accordé les droits exclusifs pour l'utilisation de la technologie dans l'industrie automobile.

L'industrie automobile n'est pas le terreau traditionnel pour les nouvelles technologies. Au cours de sa première année, Morph a dû lutter fort. Elle essayait d'appliquer la nanotechnologie d'Integran a plusieurs projets. Son plus gros défi? L'atteinte d'un coût concurrentiel avec une technologie aussi nouvelle. Lorsque le PARI-CNRC a décidé d'investir, la compagnie Morph étudiait un nouveau paradigme de fabrication qui pourrait lui permettre de fabriquer, de manière rentable, des pièces automobiles légères à l'aide de métaux nanocristallins. Pour y parvenir, Morph devrait investir énormément dans le développement, et le PARI-CNRC l'ai aidée à y arriver en se concentrant sur un seul projet de prédilection. « Nous prenions une chance avec une nouvelle plateforme technologique et le PARI-CNRC nous a fourni la discipline nécessaire pour aller jusqu'au bout », a dit le gestionnaire des programmes de la société Morph, Andrew Wang. « Pour une petite compagnie, se concentrer sur un seul projet pendant un an, ce n'était pas une mince affaire. »

Ensemble, ils ont mis au point un protège-calandre tubulaire. Monté à l'avant des camions, il est fabriqué d'acier inoxydable chromé. L'application de la nanotechnologie à une nouvelle conception a permis d'en réduire le poids de plus de 50 pour cent. Même avec un poids réduit de moitié, le protège-calandre répond toujours aux exigences strictes en matière de force, de vibration et de déflexion. Son rapport force-poids ferait rougir Hercules!

Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un rendement à la fine pointe de la technologie. La société Morph a obtenu la fiabilité et la variabilité d'échelle qu'elle désirait et, en bout de ligne, une solution rentable.

L'aide du PARI-CNRC ne s'est pas limitée à la mise au point du protège-calandre. « Il ne nous a pas aidés seulement à concrétiser ce produit. Le PARI-CNRC a, en fait, permis à Morph Technologies d'acquérir une plus grande expertise et d'améliorer ses capacités en matière de développement, ce qui nous a permis d'appliquer ce que nous avions appris à de nombreux autres produits », a ajouté Andrew   Wang. Morph a entrepris de nouveaux projets, dont des revêtements résistants à l'usure pour les freins et des composites en fibre de carbone avec nanorevêtement pour des pièces durables pour les voitures de course. Ces pièces légères et durables feront bientôt leur apparition sur le circuit de la Formule Un (F1).

Une autre grande réalisation du projet du PARI-CNRC est le fait qu'à partir de cette technologie, une compagnie sur la liste Fortune 100 en est aux dernières étapes de la conclusion d'un placement en actions dans Morph Technologies. Cet investissement de plusieurs millions de dollars aidera Morph Technologies dans son expansion, lui permettant d'embaucher des experts en R-D qui se concentreront sur le développement de prototypes, ainsi qu'une équipe de ventes techniques. De plus, la société Morph aura un partenaire de premier ordre alors qu'elle continuera d'offrir sa technologie aux clients du secteur automobile.

La technologie peut aussi passer de la piste de course à l'espace extra-atmosphérique, à la biomédecine et aux sports. La nonatechnologie a aussi trouvé une façon de rendre les clubs de golf plus résistants et plus légers. De quoi réfléchir : un cheveu humain mesure 80 000 nanomètres de largeur; un club de golf peut maintenant avoir une structure granulaire conçue et fabriquée avec un matériau dans la plage des 20 nanomètres.

Bien que nano vienne d'un mot grec signifiant nain, il n'y a rien de minuscule au sujet de Morph Technologies. La nanotechnologie ouvre la porte à de nouvelles conceptions et de nouvelles structures, et il est évident que le message transmis au marché est que cette compagnie peut tout simplement se métamorphoser en quelque chose de plus fort et de plus florissant sur une grande échelle.

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :