ARCHIVÉ - L'entraîneur technologique

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

MyTrak Health Systems Inc.

Le 26 avril 2007— Ottawa (Ontario)

MyTrak

MyTrak

Lorsque les gens sont dans un gymnase et qu'ils sont là à suer alors qu'ils font de l'exercice, on n'a pas l'impression qu'il y a place à la haute technologie. On se trompe, car la technologie peut rendre cette sueur profitable en laissant savoir aux personnes si les exercices qu'elles font sont bons pour elles, comment elles pourraient s'améliorer, et si elles profitent de leur programme d'exercices au maximum.

Pour Reed Hanoun, c'est une question de veille d'information, le genre de rétroaction que vous obtenez d'un bon entraîneur sportif ou entraîneur personnel. Ce genre d'aide peut être difficile à trouver sans y consacrer plus de 70 $ de l'heure pour les services d'un entraîneur personnel. C'est précisément la raison pour laquelle monsieur Hanoun a mis au point une approche électronique perfectionnée pour obtenir de tels services.

La société de Mississauga de Reed Hanoun, MYTRAK Health System Inc., offre une combinaison de matériel et de logiciel qui font des séances au gymnase une expérience entièrement nouvelle. Les utilisateurs portent un bracelet d'identification unique qui les reconnaît pendant qu'ils font leurs exercices. Lorsque le bracelet est activé, il télécharge un profil de la signature corporelle de l'utilisateur pour chaque poste d'exercice de son programme d'entraînement. Ce profil fournit une multitude de renseignements sur la santé, le régime alimentaire, les exercices précédents et les objectifs globaux du conditionnement.

Le bracelet interagit directement avec de l'équipement précis, dont un vélo stationnaire, une machine à lever des poids, de l'équipement hydraulique et de l'équipement de circuit. En se basant sur des facteurs tels que l'âge de l'utilisateur, son rythme cardiaque en action, son niveau de conditionnement et l'intensité des exercices, la machine fait apparaître des lumières rouges, jaunes ou vertes, indiquant si le niveau d'activités est trop élevé, trop bas ou correct pour l'atteinte des objectifs désirés.

« Comme nous comprenons les objectifs de l'utilisateur, de même que chaque appareil d'exercice auquel MYTRAK est attaché, nous reconnaissons quels muscles bénéficient de chaque appareil que la personne utilise, dit Reed Hanoun. À la fin de la séance d'exercices, MYTRAK consolide l'énergie, les mouvements, les poids levés, le nombre de répétitions et il calcule instantanément la capacité physique du muscle. Le système peut déterminer les déséquilibres au niveau des muscles, étudier la distribution de l'énergie sur tout le corps, et fournir à l'utilisateur une multitude de données et d'analyses en se basant sur ses séances d'exercices. »

Cette information est stockée et calculée dans un serveur informatique qui envoie ensuite à l'utilisateur un courriel sur ses exercices de la journée. S'il le désire, l'utilisateur peut aussi consulter le site Web de MYTRAK pour y examiner ses résultats une fois rendu à la maison.

Reed Hanoun, qui possède plus de 15 années d'expérience dans la mise au point de dispositifs médicaux électroniques, a commencé à travailler au concept qui a mené au MYTRAK il y a environ trois ans. Dès le départ, il a profité de l'aide du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches (PARI-CNRC), qui offre un éventail de services de consultation de nature technique et commerciale ainsi qu'une possibilité d'aide financière à des petites et moyennes entreprises canadiennes en croissance. Le programme est dispensé par un vaste réseau intégré de conseillers en technologie industrielle – un groupe de 260 personnes réparties dans 100 collectivités d'un océan à l'autre. Travaillant directement avec ces clients, le PARI-CNRC soutient la recherche et le développement novateurs et la commercialisation de produits et services nouveaux.

Pour la société MYTRAK, cette aide a été cruciale, l'aidant à embaucher des personnes de talent — des architectes techniques en logiciels et des ingénieurs concepteurs — qui ont transformé cette bonne idée en marchandise commercialisable.

« Nous n'aurions pas pu nous passer du PARI-CNRC pour ce projet », dit monsieur Hanoun, évoquant cette étape de la recherche d'une importance capitale. « Il a été le catalyseur qui a permis d'accélérer ce projet. »

« Depuis son entrée sur le marché en 2005, ajoute-t-il, MYTRAK est de plus en plus populaire auprès des exploitants de gymnases qui veulent trouver une façon de fidéliser leur clientèle, ainsi que des employeurs qui paient les abonnements de leurs employés à des gymnases et veulent savoir s'ils en ont pour leur argent.

Et cet intérêt ne fera que croître, maintenant que la société a obtenu un contrat avec Curves, le géant des centres de conditionnement physique qui compte quelque 10 000 succursales dans le monde. Pour Reed Hanoun, ce jalon est la confirmation que sa compagnie a non seulement exploité le fait que l'exercice est largement reconnu comme étant essentiel à une bonne santé, mais aussi le fait que les personnes peuvent améliorer leur façon de faire de l'exercice.

« C'est une solution de gestion complète du style de vie », dit-il, tout en faisant remarquer que MYTRAK peut même planifier les repas. « MYTRAK vous garde à l'oeil, peu importe ce que vous faites. »

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :