ARCHIVÉ - Le diabète - Le Canada trouvera-t-il le remède?

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

enGene Inc

Le 21 septembre 2007— Vancouver (Colombie-Britannique)

Le Dr Anthony Cheung est le cofondateur de enGene et le coinventeur de sa technologie plate-forme.

Le Dr Anthony Cheung est le cofondateur de enGene et le coinventeur de sa technologie plate-forme. Se consacrant activement à la recherche depuis plus de quatorze ans, il a reçu plusieurs récompenses pour ses contributions dans le domaine du diabète.

Le Canada possède une riche tradition de recherche et de découvertes reliées au diabète. Il y a plus de 80 ans, Frederick Banting et Charles Best ont découvert l'insuline. Plus récemment, le protocole d'Edmonton a permis la transplantation fructueuse de cellules pancréatiques productrices d'insuline. En ce moment, des chercheurs de la société enGene Inc, une jeune entreprise de biotechnologie de Vancouver (C.-B.), sont en train de développer une thérapie génétique entièrement nouvelle pour le diabète. Leurs travaux de recherche ont permis de réaliser l'une des percées les plus prometteuses jusqu'à ce jour pour le traitement du diabète.

Mais qu'est-ce au juste que le diabète?

Le diabète est une maladie qui empêche le pancréas de produire des quantités adéquates d'insuline – l'hormone qui assure des niveaux appropriés de sucre et d'énergie à notre corps. Présentement, même si cette situation peut être contrôlée chez certaines personnes, il n'existe toujours pas de remède au diabète. Ce qui fait aussi augmenter les enjeux, c'est que le diabète est l'une des maladies qui se répand le plus rapidement dans le monde. En fait, les Nations Unis ont déclaré le diabète pandémie mondiale, en faisant la première maladie non infectieuse, aux côtés du VIH/CIDA, de la tuberculose et de la malaria, à porter un tel stigmate.

Ce sont les mauvaises nouvelles. Passons maintenant aux bonnes nouvelles...

« Les chercheurs de la société enGene ont créé un gène modifié qui, lorsqu'il est livré et implanté dans les cellules normales de l'intestin moyen d'une personne, pourrait ordonner à ces cellules de produire et de libérer de l'insuline, selon ce que la personne mange. Exactement ce que le pancréas d'une personne diabétique ne peut plus faire », explique Paul Barran, conseiller en technologie industrielle du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC). « Cette découverte était extrêmement importante, mais lorsque j'ai rencontré les représentants de l'entreprise, ils avaient besoin d'aide pour commercialiser leur découverte. »

Avec l'aide du PARI-CNRC, l'entreprise a entrepris le processus complexe de la transformation d'un laboratoire de recherche universitaire en une entreprise commerciale, érigeant ainsi une structure commerciale et technique solide qui attirerait un investissement durable à long terme.

« Lorsque nous nous sommes adressés au PARI-CNRC, nous vivions un moment intéressant », se souvient le Dr Anthony Cheung, conseiller scientifique en chef et cofondateur de l'entreprise. « Nous étions sur le point de pouvoir démontrer que nous pouvions transférer, avec succès, notre gène aux cellules de l'intestin moyen, mais nous avions beaucoup de difficulté à trouver des investisseurs prêts à soutenir financièrement une nouvelle thérapie génétique. Énormément d'argent avait déjà été perdu dans ce segment de la biotechnologie. »

« C'est vrai, dit Paul Barran, que la société enGene avait besoin d'investissement, mais elle avait aussi besoin d'expertise en affaires. Très tôt, je l'ai mise en contact avec Eric Adams, un cadre local avec énormément d'expérience dans plusieurs secteurs des soins de santé, pour qu'il aide enGene à élaborer une structure d'entreprise. » Eric Adams est maintenant PDG de la société, et Anthony Cheung est de retour dans le laboratoire, heureux de diriger d'importantes activités de recherche et développement.

L'aide initiale du PARI-CNRC a consisté en forme d'une contribution de recherche non remboursable qui a permis à enGene d'achever son principal programme de développement, soit trouver un vecteur de livraison de gènes qui pourrait transférer fructueusement les gènes aux cellules ciblées de l'intestin moyen.

« Le PARI-CNRC fournit constamment plus que de l'aide financière, explique Eric Adams. Le programme aide le Canada à conserver les technologies novatrices, comme celle de enGene, au pays plutôt que de les laisser traverser la frontière. Chaque CTI possède beaucoup d'expérience et de contacts dans l'industrie. Dans le présent cas, le CTI a reconnu que l'entreprise avait besoin de davantage d'expertise technique à l'interne et il l'a aidée, financièrement, à embaucher et à garder des scientifiques de calibre international. »

En 2005, le PARI-CNRC a accordé une autre subvention pour soutenir une diversification du système de livraison, maintenant appelé GEMSTM [Gut Endocrine-cell Modification System (système de modification des cellules endocrines de l'intestin moyen)] pour le traitement de l'obésité. Cette réussite ouvre de nouvelles voies pour des études sur l'utilisation du système GEMSTM pour le traitement d'autres maladies chroniques comme l'anémie, la maladie intestinale inflammatoire et l'hémophilie.

Une découverte importante dans le cadre des études sur l'obésité a donné à enGene un élan additionnel. En effet, ses chercheurs ont mis au point une méthode « non virale » plus efficace et plus rentable de livraison de gènes dans les cellules de l'intestin moyen. Cette méthode permet de contourner bon nombre des problèmes complexes que présente la méthode de livraison « virale » conventionnelle. Cette réalisation a aussi eu d'autres effets positifs. Elle a stimulé l'intérêt du milieu médical et des investisseurs et elle aide à étendre la protection des brevets de la technologie sous-jacente.

La société enGene a publié de nombreux articles évalués par des pairs sur le système GEMSTM, et plusieurs autres le seront bientôt.

En 2005, Frost and Sullivan a décerné à enGene son Prix d'excellence en recherche. Ce prix est remis, chaque année, à une entreprise qui a effectué un travail de pionnier sur une technologie novatrice qui vient « secouer » le statu quo, et qui a fait preuve d'un profond engagement envers son développement. Il rend hommage aux technologies susceptibles de contribuer énormément à l'industrie en termes d'adoption, de changement et de concurrence.

La société enGene est emballée face à l'avenir et quand on sait que la planète connaît une véritable pandémie du diabète, nous avons nous aussi des raisons de l'être.

Renseignements : Relations avec les médias
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca

PARI-CNRC
1-877-994-4727
publicinquiries.irap-pari@nrc-cnrc.gc.ca

Restez branché

Abonnez-vous

Date de modification :