Aider les PME à profiter des ressources en technologies numériques des collèges de leur localité

Contenu supplémentaire

Georgian College

Introduction

Situé à une centaine de kilomètres au nord de Toronto, en Ontario, le Centre for Applied Research and Innovation (CARI) du Georgian College offre aux PME du centre de l'Ontario un éventail de ressources à coût abordable pour appuyer leur croissance et les aider à prospérer. Le Centre, qui a vu le jour en 2010 à Barrie, est un carrefour où les PME de différents secteurs à l'intérieur d'un territoire de 18 779 km carrés peuvent trouver des ressources opérationnelles et technologiques.

La zone de desserte du Centre abrite des entreprises d'une grande diversité de secteurs, mais cellesci quittent la région au profit de régions plus concurrentielles comme celles de Toronto et d'Ottawa. On assiste ainsi à l'exode de nombreuses entreprises qui vont s'établir dans d'autres régions où les attendent des occasions plus lucratives. Le taux de chômage dans la région, qui se maintient entre 9,5 et 10,5 %, est d'ailleurs l'un des plus élevés de la province.

L'un des moyens d'aider les PME locales à demeurer prospères est de les aider à mettre en place des technologies numériques pour améliorer leur productivité et leur rentabilité. On peut également leur donner accès des technologies et à des laboratoires à la fine pointe, et les conseiller sur les méthodes et les procédés performants, l'achat d'équipement et l'adoption de la technologie.

Des étudiants du Georgian College proposent des démonstrations de la technologie à l'occasion d'une présentation du PPATN.

Le CARI est la seule ressource de la région possédant l'équipement nécessaire pour apporter cette aide aux PME locales. Le directeur du CARI, Chris Berni, explique que la plupart des PME qui font appel à son établissement s'intéressent habituellement aux systèmes de planification des ressources d'entreprise (ERP), ainsi qu'aux services de démonstrations de technologies, de conception et de fabrication assistées par ordinateur (CAO/FAO), de prototypage rapide et de robotique. Les entreprises locales connaissent toutefois mal les ressources technologiques et les compétences qu'elles peuvent y trouver à prix abordable, ce qui constitue l'une des principales entraves du CARI.

Pour surmonter ce handicap, le Centre a fait appel au Programme pilote d'adoption des technologies numériques (PPATN), offert par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), ce qui lui a permis de mieux se faire connaître au cours des 18 derniers mois. Son succès a été tel qu'il lui fallait accroître ses capacités et étendre son offre de services.

« Nous avons toujours fait des démonstrations de technologies, mais nous avons ajouté à ce volet des services d'évaluation sur place d'installations et d'activités, ainsi que des services d'aide à la planification et à la mise en œuvre des technologies numériques », explique Chris Berni. Le Collège offre l'aide des étudiants de ses programmes d'alternance travail-études, de ses enseignants et de ses techniciens, ainsi que des services techniques et de formation. Le Centre s'est de plus doté d'un agent de liaison avec l'industrie qui se charge d'évaluer les activités des PME et de répondre à leurs besoins en technologies, et il travaille à étendre ses services aux six autres campus du Collège.

« La notoriété que nous avons bâtie auprès des PME au cours de nos huit premiers mois de collaboration avec le PPATN a fait exploser la demande au-delà des capacités en place; nous avons donc dû accroître le nombre et la portée de nos services », ajoute M. Berni. Au cours de cette période, le CARI a répondu à 31 demandes provenant de PME qui souhaitaient obtenir des renseignements, des conseils ou des démonstrations de technologies numériques. Ces entreprises n'avaient pas les moyens d'embaucher des fournisseurs externes et se sont donc tournées vers les services et le soutien financier offerts par le Georgian College pour aller de l'avant.

Dans la collaboration actuelle avec le PPATN, qui vise notamment à bâtir sur les succès des premiers mois, le Collège prévoit visiter 24 PME pour voir avec elles l'aide qu'il peut leur apporter pour stimuler leur productivité et leur rentabilité. Le Collège s'attend à ce que ces visites se concluent par six demandes d'évaluation opérationnelle, qui comprendront notamment l'évaluation des répercussions des technologies numériques qui pourraient être adoptées et la formulation de recommandations à cet égard pour les entreprises. Quatre de ces évaluations devraient déboucher sur l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan détaillé d'adoption de technologies numériques.

Le projet en place a déjà permis d'accroître de 25 pour cent l'aide que le Collège avait prévu de fournir aux PME, notamment pour le soutien à l'adoption de technologies de l'information, à l'acquisition de logiciels, de systèmes et de procédures pour accroître la productivité des procédés de fabrication, et à l'utilisation de l'impression en trois dimensions, de la conception assistée par ordinateur et de l'infonuagique.

Le PPATN : un outil pour faciliter l'adoption des technologies numériques

Un étudiant du Georgian College assemble un prototype en 3D à la suite d'une démonstration du PPATN.

« Les PME savent qu'elles ont besoin d'aide pour faciliter l'adoption des technologies numériques, mais la plupart ignorent l'étendue du soutien qu'elles peuvent trouver dans le réseau collégial », a souligné M. Berni. Grâce au soutien du PPATN, le CARI a pu montrer à un plus grand nombre de membres de la communauté d'affaires tout ce que les collèges peuvent offrir aux PME. Au nombre des initiatives menées par le CARI dans le cadre du PPATN, mentionnons des séances de sensibilisation et un séminaire donné en partenariat avec des partenaires comme l'Excellence in Manufacturing Consortium et l'association Manufacturiers et exportateurs du Canada portant, entre autres, sur l'amélioration de la productivité, la chaîne de valeur, la CAO/FAO, la robotique et les systèmes d'ERP. Ces ateliers ont suscité un vif intérêt pour la technologie proposée par le CARI et de nombreuses PME ont exprimé leur intérêt à s'en servir pour accroître leur productivité et leur compétitivité.

Le partenariat avec le PPATN comprenait également des visites d'entreprises effectuées par les conseillers en technologie industrielle (CTI) du PARI-CNRC ainsi que le personnel et les étudiants du Collège afin qu'ils puissent se faire une meilleure idée des occasions de collaboration possibles avec les PME pour favoriser leur réussite. Au cours des 8 premiers mois du partenariat, le Collège a visité 15 PME, soit 50 % de plus que prévu. Dans six cas, il a procédé à une évaluation officielle des besoins de l'entreprise visitée pour quantifier ses capacités et ses besoins en vue de l'adoption des technologies numériques. Quatre de ces évaluations ont conduit à d'autres projets avec des entreprises telles que RM Products à Orillia, EZ Hanging Color Rack à Thunder Bay et Busch Systems à Barrie.

RM Products : l'accès à des installations d'essai et à des compétences spécialisées facilite l'expansion de l'entreprise sur les marchés mondiaux

Quand la direction de RM Products (rmfiberglass.com) a décidé de s'attaquer au marché militaire, elle a rapidement constaté qu'elle aurait besoin de technologies et de savoir-faire spécialisés pour mener les essais de ses structures modulaires en fibre de verre nécessaires afin d'obtenir leur accréditation pour le marché visé. L'emploi de ces structures se limitait jusqu'alors aux domaines de la foresterie, des services publics et de l'industrie minière. Selon le propriétaire de RM Products, Randy Chotowetz, les produits qu'il fabrique sont uniques en leur genre. Comptant à peine 20 employés, RM Products ne possédait cependant ni les ressources ni les technologies numériques très coûteuses nécessaires pour procéder aux essais d'accréditation, processus long et risqué, ce qui risquait de retarder indéfiniment la mise en marché des produits.

Tandis qu'ils étudiaient les options possibles pour résoudre ce problème, la PME a appris que le Georgian College avait exactement les ressources qui lui faisaient défaut. En effet, le Collège pouvait lui offrir les services d'étudiants chercheurs possédant en plein les compétences techniques et analytiques dont elle avait besoin ainsi que le matériel spécialisé nécessaire aux essais de résistance, de durabilité, de comportement au vent et à la neige et d'autres caractéristiques essentielles de ses produits. Grâce à l'aide du Georgian College, RM Products a pu modifier ses procédés de fabrication, accélérer la mise en marché de son produit plus rapidement sur le marché militaire et étendre ses activités pour rapidement devenir un joueur sur l'échiquier mondial.

EZ Hanging Color Rack : plus vite sur le marché grâce à l'électronique imprimable et aux technologies de prototypage accéléré

EZ Hanging Color Rack fabrique des supports pour suspendre les contenants de produits de coloration capillaire dans les salons de coiffure. Après six années de succès commercial partout en Amérique du Nord, l'entreprise s'est rendu compte que pour conserver sa position sur le marché et continuer son expansion, il lui fallait moderniser et alléger ses étagères trop massives, fabriquées en acier. « Nos clients les adoraient, mais il fallait faciliter la vie de nos distributeurs en simplifiant l'entreposage de nos produits et en en réduisant les coûts d'expédition, de crainte qu'ils ne nous abandonnent, a ajouté le copropriétaire de l'entreprise, Michael Muia. Il fallait trouver un moyen de rendre nos étagères plus légères et moins encombrantes, et nous voulions aussi une production plus écologique, ce qui nous a amenés à opter pour une conception télescopique en plastique. »

EZ Hanging Color Rack considère que l'imprimante 3D du Georgian College est une solution abordable pour produire rapidement des prototypes de nouveaux produits.

M. Muia et sa partenaire, Judy Tribe, ont rapidement constaté que de concevoir un prototype pour les essais était une tâche laborieuse et frustrante, jusqu'à ce que le CTI du PARI à Thunder Bay, Paul Tulonen, les mette en rapport avec Chris Berni, qui leur a fait découvrir le prototypeur rapide du Georgian College, une imprimante tridimensionnelle, qui peut produire prototypes après prototypes rapidement et facilement. « Nous avons eu accès non seulement à l'imprimante 3D, mais aux autres ressources du Collège, dont l'aide d'un étudiant en génie, confie-t-il. Grâce à ce soutien, nous avons pu commercialiser notre nouvelle ligne de produits plus rapidement; sans l'aide du Collège, nous ferions encore du sur place. » M. Muia souligne que grâce à l'imprimante 3D du Collège, son entreprise a pu faire des économies de pratiquement 5 000 $ pour la fabrication d'un prototype.

La PME est prête à confier son nouveau produit à ses distributeurs canadiens et américains. « Nous espérons vendre 50 000 étagères cette année, soit une hausse de pratiquement 300 pour cent sur les 14 000 unités que nous avons écoulées au cours de nos six premières années. » Encouragés par le spectre des possibilités, les partenaires de la PME travaillent à une nouvelle série de produits connexes.

« Sans l'aide du Collège pour le développement de nos prototypes, nous ne connaîtrions pas le succès que nous remportons aujourd'hui, reconnaît M. Muia. Le soutien de ce partenaire donne un formidable coup de pouce aux entreprises qui savent l'utiliser. »

Busch Systems : une croissance prise en charge par un système d'ERP

Après pratiquement 30 années passées à fabriquer des contenants de recyclage à l'aide de procédés de gestion manuels, Busch Systems a dû se rendre à l'évidence que ceux-ci n'offraient pas la robustesse nécessaire pour répondre à l'accroissement fulgurant de ses besoins en ressources.

Marty Pepper, directeur de l'exploitation de Busch Systems, a appris l'existence du PPATN et des services offerts aux PME par le Georgian College lors du premier séminaire organisé par le Collège en partenariat avec le PPATN, l'Excellence in Manufacturing Consortium et Manufacturiers et exportateurs canadiens. Il a par la suite invité le CTI Mike Curry et l'agent de liaison avec l'industrie du CARI, Bob Kelly, à réaliser une évaluation du système de gestion de son entreprise et à leur recommander une solution d'ERP pour la suite des choses.

« Nous aurions pu avancer, mais jamais aussi rapidement » Marty Pepper, Busch Systems

« Notre ancien système de gestion manuel n'était pas très robuste, si bien que nous perdions passablement de temps à corriger des erreurs humaines, raconte Marty Pepper. Notre nouveau système d'ERP nous aidera à améliorer l'efficience de nos processus administratifs, alors au lieu d'embaucher du personnel pour brasser de la paperasse, nous pourrons embaucher d'autres représentants et ainsi que du personnel pour nos entrepôts et l'usine afin d'accélérer le débit des produits ». Lorsque les processus automatisés auront été mis en place, M. Pepper s'attend à réaliser d'autres gains d'efficience dans tous les secteurs de l'entreprise, notamment sur le plan de la précision de la fabrication, de la vitesse des évaluations et de la rapidité d'expédition. Le système d'ERP aidera également à mesurer la productivité de l'entreprise et fournira des données pour appuyer la prise de décisions.

Mike Curry et le personnel du Collège ont fait équipe comme consultants pour Busch Systems, grâce au soutien financier et technique du PPATN. La PME a aussi investi temps et argent, mais M. Pepper reconnaît que sans le soutien du PPATN, il aurait été beaucoup plus difficile de mettre en place un système d'ERP. « Nous aurions pu avancer, mais jamais aussi rapidement. »

M. Pepper s'attend à ce que 2014 soit la meilleure année de l'entreprise à ce jour, grâce à l'accélération de ces procédés et à la plus grande précision que procurent les technologies numériques. « Nous prévoyons une augmentation d'au moins 10 % de notre chiffre d'affaires au cours de la prochaine année et une augmentation en conséquence de nos effectifs de vente, de marketing, de fabrication et de gestion de l'entreposage. »

Il prévoit également continuer à utiliser les ressources du CARI dans l'avenir pour la R-D et le prototypage de ses produits fabriqués par moulage à injection. Il fera aussi appel aux étudiants du programme d'alternance études-travail pour l'aider à concevoir des processus adaptés.

Gros plans sur les avantages

Selon M. Berni, l'un des plus grands avantages du PPATN est le service personnalisé offert par des CTI comme Mike Curry. « Notre conseiller nous a non seulement offert des conseils experts, mais il nous a mis en relation avec des bailleurs de fonds, du soutien externe ainsi que des conseillers des régions avoisinantes, a ajouté Berni. Les projets ont afflué et des clients qui n'étaient pas au courant de nos activités nous ont découverts, ce qui nous a permis de pratiquement doubler notre chiffre d'affaires annuel. »

Autres avantages

  • Grâce aux projets du PPATN, le Georgian College a pu faire connaître à la communauté des PME l'ensemble des ressources offertes à bon compte par le réseau collégial, que ce soit des technologies, des étudiants, des membres de son personnel ou des services-conseils.
  • Les PME qui ont travaillé avec le Collège ont constaté que la collaboration permet d'ajouter de la valeur au processus d'adoption des technologies numériques, car le Collège évalue les besoins des entreprises et leur offre des services objectifs ainsi qu'un soutien continu.
  • La contribution du PPATN a aidé le Collège à joindre un plus grand nombre d'entreprises, à approfondir sa connaissance des besoins de l'industrie et à modifier ses programmes de manière à pouvoir former des diplômés très compétents qui pourront contribuer encore plus à la réussite des entreprises locales.

M. Berni souligne que la collaboration avec le CARI pour l'adoption des technologies a été très profitable aux entreprises qui y ont fait appel et que grâce à ce partenariat, le Centre a pu mieux évaluer l'ampleur du soutien dont les PME ont besoin. Les étudiants et les membres du corps enseignant ont également profité de l'expérience, devenant des atouts encore plus précieux pour les PME et le Collège.

Grâce aux conseils experts de notre conseiller et aux relations qu'il nous a aidés à
établir, « les projets ont afflué et des clients qui n'étaient pas au courant de nos activités nous ont découverts. Cela nous a permis de
pratiquement doubler notre chiffre d'affaires annuel. » Chris Berni, Georgian College

Au cours de leur participation aux projets du PPATN, les étudiants acquièrent de l'expérience pratique en effectuant de la recherche, en procédant à des démonstrations de technologies et en offrant des services de conception et de consultation. Ils peuvent ainsi faire connaître leurs talents à d'éventuels employeurs et donner aux clients une mesure de la contribution qu'ils peuvent apporter à leur entreprise. Certains ont collaboré dans le cadre du programme d'alternance études-travail, d'autres ont été embauchés à forfait pour des projets particuliers.

L'expansion du rôle du CARI au fil des projets du PPATN a également donné à ses experts l'occasion d'accroître leurs connaissances, leur expérience et leur valeur pour l'industrie. Par exemple, ils ont mis les visites de PME à leur agenda, suivent de près l'actualité technologique, participent à des travaux de recherche et d'innovation ayant des retombées commerciales et exposent leurs étudiants aux nouveautés dans l'industrie.

M. Berni mentionne que les liens privilégiés du CARI avec la communauté sont essentiels pour mieux faire connaître les capacités du Centre aux PME et pour approfondir sa compréhension des besoins des entreprises locales. Chaque programme offert est piloté par un comité consultatif formé de gens d'affaires qui ont réussi et de partenaires de l'industrie, qui a comme rôle de conseiller le Collège sur les moyens d'adapter ses programmes aux besoins de l'industrie. En outre, le programme d'alternance études travail, qui reçoit la collaboration de 6 500 entreprises, est un vecteur important du lien avec la communauté.

« Nous essayons de transformer la culture des entreprises canadiennes pour qu'elles adoptent une vision plus prospective et soient plus ouvertes à l'adoption de nouvelles technologies ou de technologies existantes, conclut M. Berni. Les programmes tels que le PPATN nous aident à avancer dans cette voie, car une fois que les entreprises ont vu l'ampleur du soutien qu'on peut leur offrir et qu'elles ont pris la mesure de nos capacités, elles font volontiers appel à nos services. » L'aide à l'adoption des technologies numériques que peuvent apporter les collèges communautaires partout au pays est considérable et les avantages que récoltent tous les participants contribuent de façon importante à l'accroissement de la productivité globale du Canada.

À propos du Programme pilote d'adoption des technologies numériques (PPATN)

Dans le cadre de la Stratégie sur l’économie numérique du gouvernement du Canada, le PARI-CNRC réalise le Programme pilote d'adoption des technologies numériques (PPATN).

Le PPATN représente un investissement important dans l'économie canadienne dont l'objectif est d'augmenter la productivité des PME canadiennes dans tous les secteurs de l'économie par l'adoption des technologies numériques.

Un élément important de ce programme pilote est l'évaluation et la mesure des résultats de l'adoption des technologies numériques sur la productivité des PME. Le PPATN fera usage de cette information et transfèrera les pratiques exemplaires et les leçons retenues à la communauté générale des PME afin d'atteindre les buts suivants :

  • Augmenter la vitesse d'adoption des technologies numériques par les PME;
  • Mieux comprendre le lien entre les technologies numériques et la productivité;
  • Mieux faire connaître les avantages et l'importance d'adopter ces technologies.

Cette information constituera un outil d'une importance cruciale pour les sociétés qui adopteront éventuellement les technologies numériques et continuera à avoir des retombées sur la croissance potentielle de la productivité de l'économie canadienne pendant longtemps.

Date de modification :