Éclipse solaire 2017

Le 21 août 2017 — Visible partout en Amérique du Nord

Le phénomène

On dit qu'une éclipse est « totale » lorsque la lune passe devant le soleil et le recouvre au complet, en interceptant les rayons. En 2017, on observera une éclipse totale dans certaines régions des États-Unis. Au Canada, l'éclipse ne sera que partielle. À Vancouver, la lune couvrira environ 90% du diametre du Soleil. À Terre-Neuve, elle en couvrira environ 29%. La dernière éclipse d'une telle importance au Canada remonte à plusieurs décennies.

Observer l'éclipse sans danger

Il est dangereux de regarder le soleil directement, même lors d'une éclipse partielle. En effet, cette activité peut causer des dommages à long terme aux yeux.

Aussi intéressant que soit le phénomène, encore faut-il savoir comment l'observer sans danger. Des lunettes de soleil, même très foncées, n'offriront pas une protection suffisante. Il ne faut jamais regarder une éclipse à travers la lentille d'un appareil photo ou d'un télescope, à moins que l'appareil ne soit pourvu de l'équipement spécial permettant de le faire, à savoir un dispositif fabriqué pour cela, par des professionnels.

Une solution consiste à observer le phénomène avec un appareil photo à trou d'épingle. Fabriquer ce genre d'appareil chez soi est facile et n'exige que de simples matériaux. Vous pourriez aussi vous procurer des lunettes de soleil certifiées d'une source fiable comme un magasin d'équipement scientifique, un musée ou un club d'astronomie.

Ce que l'éclipse de 2017 apprendra aux astronomes

Grâce à l'éclipse de 2017, les astronomes réaliseront d'importantes observations sur l'astre qui nous éclaire et sur les conditions météorologiques qu'il engendre dans l'espace. La météorologie de l'espace a d'importantes implications pour nous, habitants de la Terre.

En effet, le soleil produit du vent solaire et des rafales de rayonnements ainsi que de particules d'une grande intensité énergétique. Ces deux phénomènes sont à l'origine de la météorologie spatiale. Bien que la Terre reste en grande partie à l'abri de ces conditions grâce à son champ magnétique, le Canada y est particulièrement vulnérable parce qu'il est situé très au nord, donc près du pôle magnétique. Les conditions spatiales peuvent détériorer ou perturber de nombreux éléments de l'infrastructure dont nous dépendons, par exemple les pipelines et les lignes à haute tension, de même que les satellites qui assurent le bon fonctionnement des téléphones cellulaires et des appareils de géolocalisation (GPS), voire les communications servant à guider les aéronefs.

C'est pourquoi le Canada investit dans un vaste programme d'étude et de prévision des conditions météorologiques dans l'espace, l'objectif étant d'anticiper les phénomènes spatiaux et d'en atténuer les conséquences.

Durant l'éclipse, les astronomes auront l'occasion unique d'enrichir leurs connaissances sur le soleil et la manière dont son activité affecte les conditions météorologiques dans l'espace. Quand notre satellite passe devant le soleil, les astronomes utilisent leurs radiotélescopes pour glaner des informations plus précises sur les différentes parties de l'astre au moment où elles ressurgissent de derrière la lune. Ainsi, ils scrutent avec une attention particulière les zones actives du soleil.

Pendant l'éclipse, le CNRC étudiera le soleil avec son moniteur de flux solaire de la prochaine génération, le télescope solaire le plus perfectionné du Canada. Cet instrument est né de la collaboration du CNRC avec l'Agence spatiale canadienne et Ressources naturelles Canada.

Découvrez comment et pourquoi le Canada investit dans l'étude de la météorologie spatiale.

Éclipse de 2017 — importance et durée selon le lieu d'observation (province)
Province Début Apogée Fin Partie couverte à l'apogée
Alberta 10 h 24 11 h 34 12 h 47 72 %
Colombie-Britannique 09 h 15 10 h 21 11 h 33 75 %
Île-du-Prince-Édouard 14 h 41 15 h 50 16 h 54 55 %
Manitoba 11 h 47 11 h 47 14 h 10 64 %
Nouveau-Brunswick 14 h 36 15 h 47 16 h 53 58 %
Nouvelle-Écosse 14 h 41 15 h 52 16 h 57 57 %
Le Nunavut 13 h 11 14 h 22 15 h 29 46 %
Ontario 13 h 00 14 h 17 15 h 32 61 %
Québec 13 h 26 14 h 40 15 h 49 61 %
Saskatchewan 10 h 34 11 h 45 12 h 39 69 %
Terre-Neuve-et-Labrador 15 h 15 16 h 14 17 h 09 29 %
Territoires du Nord-Ouest 10 h 55 11 h 42 12 h 30 32 %
Yukon 09 h 33 10 h 29 11 h 26 38 %
Éclipse de 2017 — importance et durée selon le lieu d'observation (ville)
Ville Début Apogée Fin Partie couverte à l'apogée
Brandon (Manitoba) 11 h 36 12 h 53 14 h 11 78 %
Calgary (Alberta) 10 h 20 11 h 33 12 h 50 81 %
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) 14 h 32 15 h 50 16 h 54 55 %
Edmonton (Alberta) 10 h 24 11 h 35 12 h 49 75 %
Fredericton (Nouveau-Brunswick) 14 h 35 15 h 47 16 h 53 58 %
Halifax (Nouvelle-Écosse) 14 h 42 15 h 52 16 h 58 58 %
Iqaluit (Nunavut) 13 h 30 14 h 20 15 h 09 30 %
Kelowna (Colombie-Britannique) 09 h 13 10 h 25 11 h 42 86 %
Montréal (Québec) 13 h 21 14 h 38 15 h 50 66 %
Ottawa (Ontario) 13 h 17 14 h 35 15 h 48 69 %
Penticton (Colombie-Britannique) 09 h 13 10 h 25 11 h 42 87 %
Québec (Québec) 13 h 26 14 h 39 15 h 49 61 %
Regina (Saskachewan) 10 h 30 11 h 46 13 h 04 79 %
Saskatoon (Saskachewan) 10 h 29 11 h 43 12 h 59 75 %
St John's (Terre-Neuve-et-Labrador) 15 h 29 16 h 29 17 h 24 43 %
Toronto (Ontario) 13 h 10 14 h 32 15 h 49 76 %
Vancouver (Colombie-Britannique) 09 h 10 10 h 21 11 h 37 88 %
Victoria (Colombie-Britannique) 09 h 08 10 h 20 11 h 37 91 %
Whitehorse (Yukon) 09 h 23 10 h 22 11 h 24 58 %
Winnipeg (Manitoba) 11 h 40 12 h 57 14 h 15 76 %
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest) 10 h 38 11 h 38 12 h 41 52 %
Date de modification :