Survol de Dialogue CNRC

Août 2016

Le 24 août 2016, Iain Stewart était nommé à la présidence du CNRC.

Dans le cadre de l'évolution constante du CNRC et pour appuyer le Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement du Canada, le président avait été mandaté pour évaluer la situation dans les domaines suivants :

  • Aide à l'innovation. Établir comment le CNRC pourrait mieux répondre aux besoins de recherche-développement (R‑D) actuels et à long terme de l'industrie canadienne; assurer l'excellence scientifique dans ses domaines de recherche et rechercher les possibilités d'accroître le soutien à la technologie, de faciliter les activités de mise à l'échelle et de mieux satisfaire aux besoins des petites et moyennes entreprises en matière d'exportation.
  • Mobilisation. Trouver des processus efficaces pour définir les priorités actuelles et à venir dans le domaine de la R‑D industrielle, et faire l'inventaire des possibilités de collaboration avec les entreprises canadiennes; collaborer avec le Cabinet et les parties intéressées du gouvernement fédéral dans l'établissement des priorités à long terme qui doivent guider les recherches intramurales du CNRC et ses activités de sensibilisation, de manière à favoriser l'adhésion des parties intéressées externes issues des milieux de l'innovation et de la science aux efforts déployés pour faire en sorte que le CNRC devienne un partenaire clé des principales grappes d'innovation canadiennes dans toutes les régions du pays.
  • Gouvernance. Veiller à adopter les meilleures pratiques de gouvernance, de prise des décisions et de gestion des ressources, en assurant en tout temps la sécurité du public et du personnel; à mettre en place des processus et des pratiques efficaces de gérance de l'environnement; à favoriser l'établissement d'une culture d'ouverture et de consultation au sein du CNRC et avec les parties intéressées fédérales; et à clarifier les responsabilités des hauts dirigeants du CNRC. À cet égard, il faudra voir si une refonte de la structure de l'organisation pourrait améliorer les résultats du CNRC sur le plan de la mobilisation, des partenariats et de la gouvernance, et dans l'affirmative, établir comment procéder.
  • Gestion. Assurer la mise en place de pratiques de gestion de pointe en passant en revue le budget, les cibles de revenus et les contrôles financiers du CNRC; évaluer et renforcer les systèmes de TI du CNRC, là où il y a lieu de le faire; et renouveler et exploiter le plein potentiel des effectifs du CNRC pour en faire un chef de file mondial de la science et de l'innovation.

Par souci d'ouverture et de transparence, le président devait aussi rendre publique la lettre de mandat, faire participer les scientifiques et spécialistes de l'innovation du CNRC au processus d'examen, et en ce qui concerne les activités régionales du CNRC, consulter les parties intéressées des principales grappes d'innovation du pays.

De septembre à novembre 2016

Pour aider le président à s'acquitter de son mandat, le CNRC a amorcé un processus d'examen auquel tous les employés ont été conviés à participer. Il a aussi fait appel à des experts-conseils indépendants de même qu'à quelques intervenants clés afin de cerner des moyens d'améliorer la situation dans les quatre axes que mentionnait la lettre de mandat. Cet exercice a été baptisé « Dialogue CNRC ».

Sept groupes de travail composés d'employés venant d'ici et là au CNRC ont été mis sur pied afin d'entreprendre l'évaluation. Un groupe indépendant d'experts éminents, représentant l'administration publique, le milieu universitaire et le secteur privé, a été chargé d'épauler les groupes de travail en jetant un œil critique sur leurs travaux.

Sept facteurs habilitants ont été recensés dans le cadre de l'évaluation et jugés pertinents pour le CNRC, en regard du Plan pour l'innovation et les compétences ainsi que des quatre secteurs de l'examen. En voici la liste :

  1. Personnes — Renforcer l'excellence essentielle à la réussite à long terme.
  2. Installations — Veiller à la qualité et à la pertinence pour appuyer le programme du CNRC.
  3. Recherche-développement — Assurer pertinence et impacts dans tout l'éventail des activités du CNRC.
  4. Croissance des PME — Aider les entreprises novatrices à prendre de l'expansion et à accroître leurs exportations.
  5. Mobilisation — Ouvrir les activités et les installations du CNRC à la collaboration pour établir des liens.
  6. Gestion — Mettre l'accent sur l'intendance des ressources et le renforcement de l'autonomie grâce à une imputabilité accrue.
  7. Gouvernance — Encourager l'excellence en recherche et la collaboration par une restructuration organisationnelle.

Les constatations des groupes de travail et les discussions initiales avec les employés ont permis d'établir que le CNRC occupait une place unique parmi ceux qui se consacrent à la recherche au Canada en ce sens qu'il s'agit de la seule organisation à réaliser d'ambitieux programmes de recherche dirigée. Il exploite aussi un réseau national d'installations de recherche et de commercialisation (plus de 88 installations scientifiques réparties dans 22 emplacements). Il est reconnu pour être un catalyseur d'expérience impartial, capable d'amener de nombreux partenaires du milieu de l'innovation à travailler ensemble pour atteindre un but ou surmonter un obstacle commun. Grâce à son Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI), qui s'est taillé une réputation enviable, le CNRC connaît mieux que quiconque les besoins d'innovation des entreprises canadiennes. Quelque 255 conseillers en technologie industrielle (CTI) appuient le PARI dans une centaine de sites disséminés un peu partout au pays. Un CNRC renouvelé renforcerait sa position d'agent d'innovation du gouvernement guidé par une mission et centré sur les résultats, responsable de l'exécution des principaux volets du Plan pour l'innovation et les compétences.

Des améliorations de haut niveau ont été envisagées, ainsi qu'un aperçu d'une démarche pour continuer de mobiliser les employés et les principales parties intéressées par l'entremise de Dialogue CNRC.

De décembre 2016 à mai 2017

La deuxième phase de Dialogue CNRC, celle qui consistait à trouver des solutions, s'est amorcée avec la tenue d'assemblées générales, des sondages en ligne et d'autres moyens de communication. L'objectif était de cerner les améliorations envisageables dans les sept thèmes retenus. Tous les employés — y compris les scientifiques et les employés de soutien — ont eu l'occasion de s'exprimer sur le renouvellement du CNRC.

Plus précisément, Dialogue CNRC a permis d'examiner comment le CNRC pourrait :

  • rehausser l'excellence de l'ensemble de son effectif;
  • exploiter l'innovation issue de ses programmes de R‑D à fort impact;
  • aider les PME innovantes à prendre de l'expansion et à se tailler une place sur les marchés étrangers;
  • utiliser ses installations de R‑D pour collaborer avec des partenaires novateurs;
  • faire en sorte que la gestion mette l'accent sur une saine intendance et une plus grande autonomie;
  • adapter la gouvernance pour consolider sa vision et l'harmoniser avec les priorités du gouvernement.

Au-delà de 3 000 employés ont pris part à 350 consultations ouvertes et inclusives à 18 sites du CNRC, aux quatre coins du pays.

De juin à août 2017 : des paroles à l'acte

Les solutions envisagées durant la deuxième phase ont été développées et peaufinées pour devenir une série de mesures s'inspirant des principaux paramètres de réussite des réformes antérieures et reflétant les particularités et les capacités uniques de l'organisation. Dévoilées aux employés à la fin d'août 2017, ces mesures redynamiseront le CNRC et cimenteront l'excellence de son rôle à l'avant-garde de la recherche et de l'innovation.

Voici sur quoi se concentrera le nouveau CNRC :

  • Créer des programmes qui répondent aux priorités du gouvernement
    • Concevoir un plus petit nombre de programmes de R‑D, mais qui sont d'une plus grande envergure, et qui sont multidisciplinaires, nationaux et articulés sur l'obtention de résultats. Ces programmes miseront sur la science et la technologie et s'attaqueront aux enjeux canadiens liés à l'innovation dans les entreprises, à la curiosité scientifique et aux politiques publiques, tout en appuyant les priorités gouvernementales de même que les supergrappes dans les six secteurs d'importance capitale mentionnés dans le Plan pour l'innovation et les compétences (fabrication de pointe, agroalimentaire, technologies propres, industries numériques, sciences biologiques et de la santé, ressources propres).
  • Excellence dans la recherche sur les technologies de rupture
    • Élaborer des programmes fondamentaux de sciences et technologies de rupture afin d'enrichir le savoir scientifique, de répondre aux besoins de l'économie et de la société de demain, et de doter le CNRC de capacités durables.
    • Favoriser l'excellence et le perfectionnement des chercheurs du CNRC en encourageant le travail exploratoire, en diversifiant l'effectif et en multipliant les possibilités d'épanouissement professionnel pour les femmes en recherche.
  • Expansion et exportations des PME
    • Aider les PME novatrices à haut potentiel à prendre de l'expansion et à accroître leurs exportations grâce à un meilleur ensemble de programmes visant précisément à les rendre plus compétitives sur le marché international.
    • Faciliter l'accès au financement, l'accès aux installations technologiques et le soutien des chercheurs du CNRC afin que les PME s'épanouissent et grandissent.
  • Revitalisation du milieu de la recherche au CNRC
    • Voir à une intendance impeccable et sécuritaire des installations du CNRC afin d'en optimiser l'usage comme plateforme d'innovation.
    • Faciliter le développement de la prochaine génération d'inventeurs canadiens par une intervention directe et de nouveaux programmes d'embauche destinés aux étudiants inscrits à un programme d'alternance travail-études et aux postdoctorants, mais aussi par une meilleure participation des universités, collèges, écoles polytechniques et autres membres de l'écosystème régional de l'innovation susceptible de favoriser la collaboration et les échanges en recherche.
    • Moderniser l'infrastructure scientifique actuelle du CNRC, en coordination avec les activités de l'Initiative sur l'infrastructure fédérale des sciences et de la technologie, de manière à faciliter le partage des laboratoires de l'administration fédérale.
    • Déterminer si l'on pourrait aménager et occuper des lieux en collaboration avec d'autres organisations publiques, des établissements d'enseignement supérieur et l'industrie afin que la plateforme commune d'innovation puisse grandir au Canada.
    • Favoriser une culture de gestion orientée sur le rendement et la mobilisation du personnel en amenant les employés à réaliser et à exploiter tout leur potentiel par le cheminement professionnel et le développement du leadership, de manière à leur donner plus d'autonomie et à favoriser le bien-être et l'inclusion et à concrétiser la philosophie d'« un seul CNRC ».

Ces mesures seront mises en œuvre graduellement de façon à exploiter pleinement les synergies et à éviter les bouleversements inutiles.

Préparer l'avenir

Pendant plus d'un siècle, le CNRC a mis à profit son savoir-faire en science, réputé partout dans le monde, pour aider le Canada à surmonter ses problèmes les plus pressants. Fort de son succès, le nouveau CNRC travaillera en étroite collaboration avec les plus brillants esprits des établissements d'enseignement supérieur, de l'administration publique et de l'industrie pour réaliser des percées scientifiques et des innovations déterminantes qui contribueront de façon marquante à l'économie et à la société canadiennes, en fonction des priorités du gouvernement.

En termes quantifiables, le CNRC de demain se démarquera :

  1. par son excellence en recherche et son leadership dans des technologies de rupture précises;
  2. par son harmonie avec les priorités de l'industrie au sein des principales grappes d'innovation;
  3. par une collaboration accrue avec les écosystèmes régionaux, ainsi que les universités, les écoles polytechniques et les collèges;
  4. par un soutien plus efficace et plus accessible aux entreprises qui les aidera à prendre de l'expansion;
  5. par un effectif et une culture plus diversifiés, et axés sur la santé et la sécurité ainsi que sur la protection de l'environnement.

De par son renouvellement, le CNRC compte saisir ces nouvelles occasions pour affiner son rôle et rapprocher les différents éléments de l'écosystème canadien de l'innovation afin de faire du Canada un chef de file mondial de l'innovation.

Annexe A

Résumé et calendrier des mesures

Le travail initial effectué pour plusieurs des mesures énoncées est déjà entrepris et la planification préliminaire a commencé pour de nombreuses autres. La liste suivante fournit un échéancier de mise en œuvre approximatif.

Mesures déjà en cours

  • Allouer 20 millions de dollars sur trois ans pour faire l'acquisition de services informatiques de haute performanceet de solutions de stockage sécurisé des données et pour accélérer l'acquisition de l'équipement scientifique spécialisé
  • Renouveler l'infrastructure infotechnologique (TI) du CNRC pour que les employés effectuent leur travail avec efficacité et dans des conditions fiables et sûres
  • Lancer un programme pilote postdoctoralconcurrentiel
  • Lancer un projet pilote pour faire passer l'équipe du service Concierge du PARI à des plateformes mobiles
  • Renouveler les critères de promotion des agents de recherches et agents du Conseil de recherches

Mesures qui seront mises en œuvre au plus tard à la fin de l'exercice financier 2018

  • Raviver l'approche du Programme des prix pour réalisations exceptionnellespour la reconnaissance interne et externe
  • Établir des stratégies pour accroître le nombre de chercheurs et de gestionnaires de sexe féminin
  • Appuyer la présence aux congrès nécessaires et fournir des occasions de perfectionnement professionnel
  • Établir un prix pour les agents techniques émérites
  • Réattribuer les fonds internes pour établir une Direction de l’environnement, et de la santé et sécurité au travail intégrée qui s'adapte aux besoins, ce qui veillera à l'application appropriée du principe de précaution
  • Créer un programme du CNRC pour l'innovation en matière d'approvisionnement conformément au nouveau programme Solutions innovatrices Canada
  • Créer des bons en R‑D du CNRC aux fins de distribution par le PARI aux PME afin de réduire les obstacles à l'accès aux laboratoires de R‑D
  • Améliorer la synergie entre le PARI du CNRC et la R‑D du CNRC
  • Renouveler la vision, la mission et les valeurs du CNRC pour refléter les résultats de Dialogue CNRC
  • Officialiser la délégation des pouvoirs pour les décisions finales relatives à l'établissement des prix
  • Créer de nouveaux noms : les gestionnaires principaux deviennent des directeurs généraux, les portefeuilles deviennent des centres de recherche
  • Scinder en deux la Division du génie et créer deux nouveaux centres de recherche du CNRC : un centre pour les technologies numériques et un autre pour la nanotechnologie
  • Établir des comités consultatifs externes pour les centres de recherche
  • Fusionner la fonction du V.-P., Politiques et Gouvernance avec le rôle de secrétaire général
  • Faire passer la fonction de planification des investissements et le bassin centralisé de gestionnaires des grands projets d'immobilisations du CNRC de la Division des services professionnels et d'affaires à la Division des services de gestion intégrés

Mesures qui seront mises en œuvre au cours des deux prochaines années

  • Établir des cheminements de carrière pour les responsables de programme, les chefs d'équipe et les agents techniques et rétablir un programme de perfectionnement en leadershipdu CNRC
  • Accroître l'accès aux occasions de perfectionnement professionnel au moyen de replacements externes et d'affectations
  • Accroître les montants remis par le programme des récompenses remises aux inventeurs
  • Examiner les enjeux de sécurité associés à la Politique relative aux visiteurs du CNRC
  • Élaborer une nouvelle approche pour les programmes de R‑D et les capacités des bâtiments au moyen des technologies de rupture et des programmes fondamentaux
  • Créer et mettre en œuvre un nouveau modèle de programme, y compris des programmes de plus grande envergure et un cycle de vie et des processus rationalisés
  • Doter des postes de responsables de programme au niveau de la gestion pour la durée des programmes, nouveaux ou révisés
  • Recentrer les programmes les plus pertinents sur la recherche et l'innovation entreprises par chacun des 3 à 5 consortiums de supergrappesgagnants
  • Collaborer avec la banque de développement du Canada (BDC) pour faciliter la présentation des clients du PARI intéressés aux prêts pour immobilisations de la BDC
  • Rationaliser les exigences de gestion du risque et de diligence raisonnable du PARI
  • En collaboration avec le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT), explorer les occasions de regrouper nos plus petits programmes de subventions et contributions pour PME dans le programme principal du PARI
  • Améliorer le site Web, le répertoire des capacités en ligne et la base de données des installations du CNRC
  • Établir un processus de recours clair et accessible pour le PARI
  • Améliorer les processus du comité de la haute direction (CHD) et de l'équipe de la haute direction et l'intégration des décisions, y compris celles concernant les investissements, les RH et les programmes du CNRC
  • Améliorer le processus de planification des investissements du CNRC et examiner l'option d'avoir des examens externes
  • Établir un poste de conseiller scientifique en chef, qui collaborera avec le nouveau conseiller scientifique en chef du gouvernement du Canada
  • Établir un Comité du président sur l'excellence en recherche composé de chercheurs principaux venant de l'ensemble du CNRC et une nouvelle communauté de praticiens pour les chercheurs
  • Lancer des activités de sensibilisation en matière de science, en collaboration avec d'autres partenaires tels que le CRSNG, en cherchant tout particulièrement à joindre les groupes représentatifs de la diversité et les femmes
  • Examiner les principaux processus de prise de décisions organisationnels pour favoriser une uniformité accrueet simplifier la prise de décisions opérationnelles
  • Examiner la structure des comités du CNRC et améliorer le soutien pour les décisions du CHD grâce à l'utilisation des sous-comités du CHD
  • Lancer un processus d'engagement vers l'excellence amélioré
  • Établir un nouveau Cadre de mesure du rendement

Mesures visant à lancer des examens, des plans ou des stratégies, qui doivent être pleinement mises en œuvre dans les quatre prochaines années

  • Élaborer un plan stratégique des RH
  • Élaborer une stratégie du mieux-être
  • Élaborer une approche de formation améliorée pour le PARI, qui fournit une exposition accrue aux capacités de R‑D du CNRC
  • Mener un examen par les pairs des installations du CNRC tous les trois ans, et élaborer un plan de renouvellement
  • Effectuer un examen des aires d'incubation du CNRC
  • Établir un plan pour revitaliser les bâtiments et les biens immobiliers du CNRC
  • Élaborer des modèles d'investissement conjoint et des modèles de gouvernance et d'exploitation partagées pour appuyer le renouvellement des installations du CNRC
  • Élaborer une stratégie visant à appuyer l'accès des PME aux marchés internationaux
  • Élaborer une stratégie de mobilisation des intervenants qui portera sur l'intégration des efforts, les principaux clients, la propriété intellectuelle et l'établissement des prix du CNRC
  • Établir des partenariats de haut niveau avec les autres ministères, les universités et les organisations internationales de science et de recherche, et élaborer une stratégie de collaboration à leur intention
  • Modifier les éléments concernant la propriété intellectuelle dans la Loi sur le Conseil national de recherches pour améliorer la flexibilité
  • Élaborer un Plan stratégique quinquennal pour la science et l'innovation du CNRC afin de faciliter une planification intégrée dans les centres de recherche, dans les directions et au PARI
  • Établir une nouvelle approche pour les services communs et partagés afin d'améliorer le soutien, le rendement et les gains d'efficacité
Date de modification :