ARCHIVÉ - Évaluation au Centre de recherche sur les infrastructures durables du CNRC

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Résumé

Depuis 2001, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a réagi avec dynamisme à la vision gouvernementale d'un modèle de R-D axé sur l'innovation communautaire et la commercialisation des technologies en investissant dans plusieurs grappes technologiques réparties un peu partout au pays. Ces initiatives de développement de grappes du CNRC visent avant tout à doter les collectivités et les régions canadiennes d'une capacité d'innovation scientifique et technologique dans les secteurs où elles possèdent des atouts, afin de favoriser leur croissance économique et d'y rehausser la qualité de vie. Ces investissements dans les grappes technologiques répondent aux grands défis décrits dans le plan économique national à long terme publié en novembre 2006 par le gouvernement du Canada et intitulé Avantage Canada : Bâtir une économie forte pour les Canadiens.

Voici les principales raisons justifiant la tenue d'une évaluation au Centre de recherche sur les infrastructures durables du CNRC (CRID-CNRC) :

  • Collecter de l'information sur les progrès accomplis à ce jour dans le cadre de l'initiative de développement d'une grappe technologique autour du CRID-CNRC, notamment sur les leçons tirées et les pratiques exemplaires élaborées afin d'appuyer la planification stratégique des programmes du CNRC et la gestion continue de sa stratégie horizontale de développement de grappes technologiques.
  • Ouvrir des canaux de communication avec les parties intéressées au sein de la grappe technologique du secteur des infrastructures durables.
  • Diffuser de l'information pertinente dans le cadre du renouvellement du financement versé aux initiatives de développement des grappes technologiques qui arrivent au terme de leur cycle quinquennal de financement (en 2007-2008).

Le Comité de la haute direction du CNRCa approuvé le mandat de cette évaluation en novembre 2006.

Le CNRC a retenu les services de la société Hickling Arthurs Low (HAL) pour procéder à l'évaluation de l'initiative de développement d'une grappe technologique autour du CRID-CNRC à Regina. L'évaluation, qui vise la période d'avril 2003 à janvier 2007 inclusivement, porte sur la pertinence de l'initiative et ses premiers résultats et retombées, ainsi que sur sa conception, son exécution et son efficacité et sur les leçons qu'elle a permis de tirer et les pratiques qu'elle a contribué à établir.

Les évaluateurs se sont principalement fondés sur l'examen de la documentation, l'analyse des données administratives et des données de rendement et des entrevues avec des informateurs clés.

Aperçu de la grappe sur les infrastructures durables

L'état des infrastructures municipales canadiennes constitue l'un des principaux enjeux auxquels est confronté le Canada en ce début de XXIe siècle. L'instauration d'un développement durable et le renouvellement et la productivité des collectivités canadiennes seront largement tributaires de la qualité et de l'efficacité de ces infrastructures. Parmi les systèmes à moderniser, mentionnons les réseaux d'aqueduc, les systèmes d'égouts pluviaux et d'eaux usées, les ponceaux, les ponts-jetées et les routes, les autoroutes, les aéroports, etc. Collectivement, ces systèmes représentent l'infrastructure du pays. Sans eux, la qualité de l'eau potable ne serait plus sûre, les déplacements seraient plus lents et l'économie stagnerait.

Selon l'Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches du Canada (IRC-CNRC), l'empreinte environnementale du secteur canadien de la construction est démesurée à cause de son énorme consommation de ressources naturelles, de la consommation excessive d'énergie dans les installations construites et à cause de ses pratiques déficientes d'élimination des déchets de construction, d'utilisation des installations et de mise au rancart des installations. Ce secteur a toujours souffert d'une rentabilité variable et a donc trop peu investi dans ses immobilisations, ses ressources humaines et la R-D.

L'idée d'une grappe technologique dans le secteur des infrastructures durables est née des discussions suscitées par un projet de démonstration réalisé conjointement à Regina à la fin de 1999 par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC) et la Ville de Regina. En mai 2003, la Ville de Regina, l'Université de Regina (UoR), le CNRC, Saskatchewan Industry and Resources (SIR) et Diversification de l'économie de l'Ouest (DEO) créaient conjointement une société sans but lucratif appelée « Communities of Tomorrow: Partners for Sustainability Inc. » ( « CT » ) dans le parc de recherche industrielle de Regina. L'objet de CT est de coordonner « les efforts collectifs des partenaires de CT, des entreprises novatrices et des autres parties intéressées à créer une grappe industrielle dans le secteur des infrastructures durables. » Les cinq partenaires fondateurs ont engagé une somme globale de 30 millions de dollars sur cinq ans, qui a été utilisée comme suit :

  • La contribution de 10 millions de dollars du CNRC est consacrée uniquement aux infrastructures durables et est gérée par le CRID-CNRC.
  • La contribution de 5 millions de dollars de l'Université de Regina prend la forme d'un soutien en nature.
  • La contribution de 5 millions de dollars de la Ville de Regina prend la forme d'un soutien en nature.
  • La contribution de 5 millions de dollars de DEO est dans une large mesure investie dans les activités de CT.
  • La contribution de 5 millions de dollars de SIR constitue la principale source de fonds à laquelle CT a directement accès en tant qu'entité contribuant aux projets.

Aperçu de l'initiative de développement d'une grappe autour du Centre de recherche sur les infrastructures durables du CNRC

L'Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches du Canada (IRC‑CNRC) travaille depuis le début de 2002 avec des collaborateurs de la région (UoR, Ville de Regina, DEO et SIR) à la définition de son rôle dans l'établissement des fondements d'une grappe technologique dans le secteur des infrastructures durables. Dans le budget fédéral de 2003, une somme de 10 millions de dollars sur cinq ans a été accordée au CNRC afin qu'il crée le Centre de recherche sur les infrastructures durables (CRID‑CNRC) à Regina.

L'IRC-CNRC compte cinq programmes, dont le programme Infrastructures urbaines (IU). Le CRID-CNRC est l'une des quatre composantes de ce programme et la seule installée à Regina. Les trois autres sont toutes installées à Ottawa (Ontario).

Le CRID-CNRC veut servir de catalyseur au développement à Regina d'une grappe technologique qui en ferait une collectivité modèle dans le domaine du développement durable et du renouvellement des infrastructures. Le CRID-CNRC entend également contribuer au développement des assises technologiques qui procureront à la Saskatchewan un avantage concurrentiel dans le secteur des technologies liées aux infrastructures durables. À l'échelle nationale, cet effort a pour objet d'aider toutes les collectivités canadiennes à atteindre leurs objectifs en matière de développement d'infrastructures urbaines durables (de la planification à la construction) et de gestion durable des infrastructures municipales (fonctionnement, entretien, modernisation, renouvellement et déclassement). Actuellement, le CRID-CNRC met l'accent sur le développement et la gestion d'infrastructures durables dans le domaine plus pointu des systèmes d'égout et d'aqueduc.

Conclusions générales

Le grand principe sous-jacent aux initiatives de développement de grappes technologiques du CNRC est sa volonté d'accroître la prospérité des collectivités. Le CRID‑CNRC apporte à la grappe du secteur des infrastructures bien plus que des personnes hautement qualifiées (PHQ) et des installations de recherche à la fine pointe de la technologie. Le CRID-CNRC apporte aussi à cette initiative l'expérience acquise par le CNRC dans le développement de grappes technologiques dans d'autres régions, il lui donne un accès à un réseau de compétences au Canada et dans le monde, et il sert de catalyseur à la mise en commun des efforts de recherche.

Même si l'IRC-CNRC s'est doté d'un plan quinquennal qu'il a suivi scrupuleusement, une série d'événements échappant au contrôle du CRID-CNRC ont entraîné des retards dans la création du Centre. Malgré tout, il existe un certain nombre de mesures que le CNRC en général, et l'IRC-CNRC et le CRID-CNRC en particulier, pourraient envisager afin que les initiatives de développement de grappes technologiques contribuent davantage à la prospérité des collectivités. Les recommandations issues de l'évaluation sont fondées sur les conclusions particulières et générales auxquelles elle a mené et dont il est question dans les paragraphes qui suivent.

Sommaire des conclusions et recommandations – Pertinence

Avant la création du CRID-CNRC, l'Institut de recherche en construction du CNRC (IRC-CNRC) dont il relève avait participé à plusieurs consultations visant à définir les priorités et les besoins d'autres collaborateurs au sein de la grappe sur les infrastructures durables. Dans le cadre de ces consultations, i) la Ville de Regina a désigné le développement et la gestion de systèmes d'aqueduc et d'égouts durables comme sa grande priorité; ii) des enquêtes menées auprès d'entreprises, de l'industrie en général, des universités et des organismes de recherche ont permis de conclure qu'un bon nombre d'entre eux étaient déjà engagés dans des recherches sur la gestion des eaux, les ressources en eau, l'élimination des eaux usées, ainsi que la gestion et la modélisation des bassins hydrographiques; iii) en avril 2002, dans la foulée de la tragédie de Walkerton (Ontario) et en réaction aux recommandations formulées par la Commission d'enquête de North Battleford, le gouvernement de la Saskatchewan a lancé une stratégie sur la sécurité des approvisionnements en eau potable (Safe Drinking Water Strategy); et iv) la carte routière technologique sur les systèmes d'infrastructures civiles avait indiqué qu'il était essentiel de concevoir de nouvelles technologies et d'améliorer les pratiques de gestion pour garantir le maintien de la prospérité des collectivités canadiennes. Les évaluateurs en sont venus à la conclusion que le Centre de recherche sur les infrastructures durables du CNRC relève d'une initiative tout à fait pertinente et conforme aux besoins socioéconomiques de Regina et de la province de la Saskatchewan.

Recommandation 1 : Nous recommandons que l'IRC-CNRC aille chercher les crédits nécessaires pour appuyer les activités du Centre de recherche sur les infrastructures durables du Conseil national de recherches du Canada (CRID-CNRC) après le 31 mars 2008.

Réponse de la direction et mesures proposées : Le plan d'activité de l'initiative de développement de grappes technologiques par le CNRC pour la période de cinq ans commençant après le 31 mars 2008 sera présenté à la haute direction du CNRC pour examen. Le cas échéant, l'IRC-CNRC prêtera son concours à la Direction de la stratégie et du développement du CNRC pour le renouvellement des crédits qui vise les organismes centraux. Selon la Direction de la stratégie et du développement du CNRC, le CNRC aura besoin de crédits annuels pour assurer le fonctionnement des programmes et des installations associés à toutes ses initiatives de développement de grappes technologiques après l'exercice financier 2009-2010 et le CNRC devra donc solliciter de nouvelles ressources à cette fin.

La Ville de Regina et l'Université de Regina disposent à cet effet de mandats de durée indéterminée, tandis que celui du CRID-CNRC, de DEO et du SIR (gouvernement de la Saskatchewan) est limité dans le temps. L'enveloppe budgétaire du CRID-CNRC se termine en 2008. Certaines parties intéressées s'inquiètent donc de la possibilité que le CRID-CNRC se retire de l'initiative avant que la grappe dans le secteur des infrastructures durables n'ait consolidé ses assises. Lorsqu'une initiative vise à créer quelque chose « d'entièrement nouveau », comme c'est le cas pour celle du CRID-CNRC, il est crucial que l'organisme responsable dispose d'un mandat de plus de cinq ans. À l'intérieur d'un mandat à plus long terme, il sera toujours possible de fixer des dates charnières auxquelles le CNRC pourra décider de mettre fin à sa démarche ou de la modifier si les événements ne se déroulent pas comme prévu.

Recommandation 2 : Tout en reconnaissant la réalité et les exigences avec lesquelles il faut composer dans le secteur public, nous recommandons que le CNRC cherche des moyens d'accorder un mandat de plus longue durée aux responsables du développement des grappes technologiques en général et plus particulièrement dans le cas des initiatives « entièrement nouvelles » comme celle de développement d'une grappe autour du CRID-CNRC à Regina.

Réponse de la direction et mesures proposées : Le CNRC mène actuellement 11 initiatives de développement de grappes dans autant de collectivités un peu partout au Canada. Toutes en sont à différentes étapes de leur développement. Le CNRC a récemment obtenu du gouvernement du Canada qu'il renouvelle les crédits à l'appui de six des onze grappes en question. En 2008, le CNRC s'adressera de nouveau au gouvernement afin qu'il renouvelle ses investissements dans les deux initiatives de développement de grappes entièrement nouvelles et commencera donc à jeter les bases d'un argumentaire motivant le mandat plus long sollicité pour les initiatives de développement de grappes technologiques en général en en faisant plus précisément l'un des programmes horizontaux du CNRC dotés d'une partie de ses services votés (le CGRR horizontal est en cours d'élaboration ainsi qu'une stratégie renouvelée de développement des grappes technologiques et un plan de communications).

Le Secrétariat des grappes technologiques du CNRC (SGT-CNRC) collabore avec la Direction de la stratégie et du développement afin d'obtenir des organismes centraux le renouvellement des crédits. Nous comprenons des propos de la Direction de la stratégie et du développement du CNRC que le CNRC aura besoin de crédits annuels permanents pour assurer le fonctionnement des programmes et des installations associés à l'ensemble de ses initiatives de développement de grappes technologiques après l'exercice 2009‑2010, et le CNRC demandera donc de nouvelles ressources à cette fin.

Sommaire des conclusions et recommandations – Premiers résultats et retombées

Accès aux installations de recherche : Les crédits accordés à l'initiative de développement d'une grappe technologique autour du CRID-CNRC ont eu pour effet d'accroître l'accès aux installations de recherche spécialisées. Il existe actuellement une collaboration étroite entre les chercheurs de la grappe et des signes avant-coureurs montrent que ces installations et les recherches qui y sont menées permettront d'attirer d'autres investissements en R-D dans la région.

Recrutement et perfectionnement de personnes hautement qualifiées : Il faut un temps considérable pour recruter les PHQ appropriées dans les domaines spécialisés pertinents, surtout lorsqu'il s'agit d'une initiative « entièrement nouvelle » comme celle du CRID-CNRC. Ce n'est qu'en 2006-2007 que ce dernier a réuni la totalité de l'effectif prévu de PHQ, soit quatre ans après le lancement de l'initiative. Maintenant que son personnel est complet, le CRID-CNRC contribue par sa présence au développement de PHQ dans la région. Toutefois, contrairement à leurs pairs de l'institut responsable du CRID (l'IRC-CNRC), il incombe au directeur Note de bas de page 1 et aux agents de recherche (AR) du CRID-CNRC de stimuler le développement de la grappe dans le secteur des infrastructures durables, tâche qui n'est pourtant pas prise en compte dans leur évaluation de rendement.

Intensité des activités de recherche : Les investissements dans le CRID-CNRC ont contribué à une augmentation des connaissances scientifiques fondamentales dans le domaine des infrastructures durables. Même si le CRID-CNRC a mis quatre ans à recruter son effectif, il reste que les employés du Centre ont publié cinq articles dans des revues à comité de lecture, 18 articles dans des comptes rendus de conférences évalués par des pairs ainsi que 22 rapports techniques et autres documents. En mars 2007, le Centre avait déjà participé à 14 projets de recherche. Lors des entrevues, plusieurs participants ont même avancé que certaines de ces recherches n'auraient jamais été menées sans l'existence du Centre. Quoique le Centre en soit encore à ses premières armes, certaines des recherches menées engendrent déjà des retombées pour la Ville de Regina.

Accès aux ressources de Soutien technologique et industriel du CNRC : Les activités du PARI-CNRC contribuent à élargir les capacités de R-D du CRID‑CNRC pour le plus grand avantage des entreprises, même si le poste de CTI en technologie de construction et en technologie environnementale est vacant depuis deux ans. L'IRC-CNRC est le seul institut du Conseil disposant de ses propres services d'information et de bibliothèque. La manière dont ces services sont utilisés dépend du nombre d'employés du CRID-CNRC et des besoins en information générés par les différents projets qui en sont tous à différentes étapes de développement. Ces services permettent notamment aux chercheurs d'effectuer, selon leurs besoins, des recherches documentaires approfondies ou rapides.

Réseautage au sein de la grappe et développement industriel : Le CRID-CNRC a été très actif en matière de réseautage, mais au cours des premières années, ses efforts de sensibilisation et d'établissement de contacts au sein de l'industrie ont été compromis par la nature de la mission générale qui avait été initialement confiée à CT. En conséquence, nombre des participants aux entrevues ne tarissent pas d'éloges à l'égard du CRID-CNRC qui a su maintenir son orientation sur la recherche scientifique et le développement commercial. Si l'on en juge d'après la forte présence des entreprises du secteur privé aux événements parrainés par le Centre, les efforts de réseautage du CRID-CNRC commencent à porter fruits. L'établissement d'une grappe vouée aux infrastructures durables exige du temps, surtout l'étape consistant à définir les points forts de chaque collaborateur et à établir la contribution et le rôle que chacun peut jouer dans le développement de la grappe. Toutefois, il s'agit d'un passage obligé qui, selon les participants aux entrevues, ne peut être abrégé. Ces derniers ont également relevé que le CRID-CNRC a été à la source d'autres projets menés en collaboration, notamment par la Ville et l'Université, et que ces projets n'auraient jamais vu le jour sans le Centre et ses efforts de réseautage.

Autres retombées : Selon les participants aux entrevues qui ne sont pas du CNRC, la présence du CRID-CNRC confère un certain prestige à la Ville de Regina et sert de catalyseur à la formation de la grappe. À ce jour, il n'est toujours pas question cependant de construire une installation de partenariat industriel (IPI).

Recommandation 3 : Nous recommandons que le CRID-CNRC élabore et mette en oeuvre, de concert avec le PARI-CNRC, un plan et un modèle intégré de prestation des services afin de mieux rejoindre les entreprises ciblées à Regina, mais aussi à Saskatoon et ailleurs en Saskatchewan maintenant que les deux postes d'agent de liaison du CNRC avec l'industrie au sein de la grappe de Regina (un au CRID-CNRC et un au PARI-CNRC) sont comblés. Ce modèle intégré et le plan de prestation des services qui l'accompagne permettront de coordonner plus efficacement les efforts. Ainsi, il importe que l'agent de liaison avec l'industrie du CRID-CNRC et le conseiller en technologie industrielle du PARI-CNRC participent aux événements de sensibilisation et aux activités de réseautage. À cet égard, le CNRC (par l'entremise du CRID-CNRC et du PARI-CNRC) devrait participer aux activités de SpringBoard West Innovations Inc. (anciennement le centre d'innovation technologique) qui s'installera prochainement dans le parc de recherche de Regina, conformément aux projets de l'UoR, du SIR et de DEO.

Réponse de la direction et mesures proposées : Le plan d'activité quinquennal fera état d'un plan intégré de sensibilisation des entreprises de Regina, de Saskatoon et des autres régions de la Saskatchewan. Le CRID-CNRC et le PARI-CNRC continueront de coordonner leurs efforts et, sous réserve de l'approbation du plan d'activité, continueront de mener leurs activités de sensibilisation. Le plan d'activité fera état des résultats escomptés et des indicateurs de rendement qui permettront d'évaluer ces activités de sensibilisation. Les succès seront mesurés tous les ans.

En ce qui concerne la suggestion de moindre importance formulée, mentionnons que la fonction d'agent de liaison avec l'industrie du CRID-CNRC est occupée à temps partiel par une personne hautement qualifiée embauchée à contrat. La proposition de fournir à cette personne une adresse de courriel du CNRC sera étudiée tout comme la nécessité d'affecter un membre du personnel du CRID-CNRC à cette tâche.

Sommaire des conclusions et recommandations – Conception, prestation et rentabilité

Mise en oeuvre de l'initiative : Même si on est sur le point d'obtenir les résultats décrits dans le plan quinquennal du Centre, ce sera avec un retard d'un à deux ans sur le plan. Ce retard est imputable à une série d'événements survenus tant à l'interne qu'à l'extérieur du CRID-CNRC qui ont entravé la mise en oeuvre. Voici quels sont ces événements :

  1. Événements survenus à l'interne : i) Un des premiers AR embauchés par le CRID-CNRC a quitté dès la première année de l'initiative en raison de problèmes de santé. ii) Le directeur d'IU-IRC-CNRC responsable du Centre a pris sa retraite et au cours des deux dernières années, plusieurs directeurs intérimaires se sont succédé à ce poste qui à ce jour, n'a pas encore été doté. iii) La personne qui occupait conjointement le poste de CTI du PARI‑CNRC et celui d'agent des relations avec la collectivité et les entreprises du CRID-CNRC a pris sa retraite en mai 2005, ce qui a forcé le directeur du Centre à assumer, de juin 2005 à octobre 2006, ses responsabilités normales et celles liées aux activités de liaison avec l'industrie. iv) La période requise pour combler la totalité des postes du Centre a été plus longue que prévu. v) Ces retards dans la dotation se sont répercutés sur les achats d'équipement du Centre.
  2. Événements extérieurs : vi) Plusieurs acteurs clés de la grappe du secteur des infrastructures durables ont décidé de retirer leurs billes ou ont carrément quitté au cours des années qui ont suivi la création de Communities of Tomorrow (CT) et du CRID‑CNRC. vii) CT a connu un faux départ adoptant d'entrée de jeu un point de vue très large sur le développement des communautés durables qui englobait des objectifs sociaux et culturels n'ayant rien à voir avec les technologies liées aux infrastructures municipales ni avec le développement économique. Le Conseil d'administration de CT a donc dû déployer maints efforts pour recibler la mission de CT et les employés du CRID-CNRC ont dû procéder à des consultations et mener des activités de réseautage pour encadrer leurs partenaires du CT, ce qui les a empêchés de consacrer leurs énergies à d'autres activités comme les liaisons avec l'industrie.

Les évaluateurs en viennent à la conclusion qu'une série d'événements échappant au contrôle du CRID-CNRC ont entraîné des retards dans la mise en oeuvre de l'initiative, mais que celle-ci est maintenant bien engagée.

Efficacité de la gestion et des pratiques administratives : Les méthodes de gestion et les pratiques administratives appliquées dans la mise en oeuvre de l'initiative de développement d'une grappe technologique autour du CRID-CNRC à Regina sont efficaces. Cette remarque s'applique notamment à la décision de recourir aux ressources de l'institut responsable (IRC-CNRC) en attendant que le Centre ait doté tous les postes qui lui avaient été accordés. Toutefois, si on attend du directeur du CRID-CNRC et des AR qu'ils s'engagent dans des recherches de pointe, contrairement à leurs pairs de l'institut responsable (IRC-CNRC), on attend également d'eux qu'ils s'engagent dans des activités de réseautage et de liaison afin de favoriser le développement d'une grappe dans le secteur des infrastructures durables. Ces activités de réseautage et de liaison qui ne font pourtant pas partie des critères retenus dans leur évaluation de rendement prennent beaucoup de leur temps. Il s'agit là d'un problème qui est probablement commun à toutes les initiatives de développement de grappes technologiques du CNRC.

Solutions de rechange : Aucune solution de rechange à la création d'une grappe technologique au Canada n'a été mentionnée. L'appui du gouvernement est essentiel et l'IRC-CNRC possède des compétences qui conviennent particulièrement bien à la création d'une grappe dans le secteur des infrastructures durables à Regina.

Recommandation 4 : Nous recommandons que le Secrétariat des grappes technologiques du CNRC (SGT) compile un recueil des leçons tirées dans le cadre de toutes les initiatives de développement de grappes technologiques du CNRC et diffuse cette information aux employés et aux parties intéressées participant au développement de ces grappes. Une attention particulière devrait être accordée aux motifs justifiant la création des grappes technologiques et aux rôles que les organismes d'appui peuvent jouer dans la commercialisation des fruits de la recherche en stimulant les entreprises, de manière à contribuer à la prospérité collective.

Réponse de la direction et mesures proposées : Le SGT a créé le Réseau des initiatives de développement de grappes technologiques du CNRC qui se réunira deux à trois fois par année afin de discuter des projets, des objectifs, des difficultés, des pratiques exemplaires et des leçons tirées. Deux réunions ont eu lieu à ce jour depuis le début de l'exercice en cours.

Le CNRC a également organisé une conférence sur les grappes technologiques à Toronto en septembre 2007. Connexions CNRC 2007 : L'avantage des grappes technologiques au Canada démontrera la valeur des grappes technologiques à des auditoires clés et y incitera les parties intéressées à participer à cet effort collectif.

Le CNRC a développé un certain nombre d'autres instruments pour diffuser le savoir et convaincre toutes les parties intéressées à s'engager dans les efforts de développement de grappes technologiques : publication d'une revue ou d'un rapport annuel sur les grappes, chroniques dans le bulletin trimestriel externe du CNRC (À l'oeuvre), présence en ligne améliorée (site Web extérieur et intranet), fiches techniques sur les grappes régionales, etc.

Le SGT travaillera de concert avec les autres groupes d'intervenants à l'interne (PGR, PS et autres) à la création d'un recueil des leçons tirées au fil de dix années de travail en développement de grappes technologiques. Ce recueil fera également état des réussites, des difficultés, des retombées économiques et des perspectives d'avenir. L'information sera puisée dans les évaluations, les entrevues, les études de mesure des résultats des grappes, les commentaires des DG, etc.

Recommandation 5 : Nous recommandons que le Secrétariat des grappes technologiques du CNRC collabore avec la Direction des ressources humaines du CNRC à l'élaboration des critères de rendement qui représenteront plus fidèlement les fonctions et les responsabilités des employés affectés aux grappes et notamment à celle qui se développe autour du CRID-CNRC. Actuellement, les employés affectés à la grappe sont évalués en fonction des mêmes critères que les employés de l'institut responsable, alors qu'on attend d'eux qu'ils facilitent le développement de grappes technologiques au sein de leur collectivité, ce qui exige qu'ils consacrent beaucoup de temps à des activités de réseautage et de liaison.

Réponse de la direction et mesures proposées : Le SGT-CNRC conseillera les RH dans la rédaction de critères de rendement qui reconnaîtront dans le cadre du processus de PGR le travail et les responsabilités des employés affectés aux grappes et celui des autres employés qui jouent un rôle important dans les initiatives de développement de grappes technologiques.

Leçons tirées et nouvelles pratiques

Finalement, les évaluateurs se sont penchés sur les leçons tirées et sur les nouvelles pratiques mises en oeuvre. Leurs conclusions mettent en évidence les principales leçons qui pourraient être appliquées ou adoptées dans le cadre d'autres initiatives lancées par le CNRC à l'appui de grappes technologiques.

  • Définir les besoins et les classer par ordre de priorité et, à tout le moins au départ, réunir une masse critique de connaissances dans un domaine sur lequel on se concentrera. L'IRC-CNRC a procédé à plusieurs consultations afin de cerner les priorités et les besoins des autres collaborateurs à cette initiative de création d'une grappe technologique, notamment dans le cadre de séances de discussion ouvertes organisées à Regina en 2002 et dans le cadre du forum du CNRC en 2003 ainsi que dans le cadre des rencontres pour l'élaboration d'une carte routière technologique. Dans la foulée de l'élaboration d'une stratégie pour la sécurité des approvisionnements en eau potable de la Saskatchewan et pour le développement et la gestion d'un système d'égouts et d'aqueduc durable, deux initiatives désignées par la Ville de Regina comme étant sa priorité absolue, le CRID-CNRC a d'abord mis l'accent sur le développement et la gestion d'un système durable d'aqueduc et d'égouts. La dotation et l'équipement du Centre ont été effectués dans cette optique initiale. Compte tenu des ressources, la décision d'axer initialement les activités du Centre sur la gestion des eaux était la bonne.
  • Les retombées de la création d'une grappe technologique sont plus grandes dans une petite ville comme Regina. Plus précisément, l'ajout d'environ une douzaine de PHQ à la masse critique de PHQ dans un domaine aussi pointu que les infrastructures durables et les technologies environnementales a beaucoup plus d'impact dans une petite ville que dans un grand centre urbain comme Montréal, Toronto ou Vancouver. La présence du CRID-CNRC a des retombées favorables particulièrement importantes sur les organismes de recherche comme l'Université de Regina, et sur les utilisateurs finaux des produits de cette recherche comme la Ville de Regina, et la présence du Centre commence à avoir les mêmes retombées avantageuses sur le principal moteur de cette grappe, c'est-à-dire l'industrie locale.
  • Les parties intéressées et les employés doivent savoir, en particulier durant le processus de recrutement de nouveaux employés, que le CNRC maintiendra son engagement pendant une longue période. Un bon nombre des personnes de l'extérieur du CNRC ayant participé aux entrevues ont souligné que les premières années d'une initiative de développement d'une grappe technologique sont cruciales et que si le financement n'est pas renouvelé après cinq ans, la viabilité à long terme de la grappe peut être irrémédiablement compromise. D'autres participants ont laissé entendre qu'il serait plus facile d'attirer et de recruter de nouveaux employés si le financement à long terme était assuré dès le départ.
  • Il faut donner aux nouvelles recrues embauchées pour assurer le développement de la grappe la possibilité d'apprendre de l'expérience non seulement de leurs pairs au sein de l'institut responsable, mais également de leurs pairs dans les autres grappes technologiques. Les employés du CNRC affectés au développement de grappes technologiques comme ceux du CRID-CNRC jouent un double rôle puisqu'ils appuient et participent à la recherche de pointe en plus de favoriser le développement de la grappe technologique.
  • Le fait d'avoir confié à la même personne le double rôle de conseiller en technologie industrielle du PARI-CNRC et d'agent de relation avec la collectivité et les entreprises du CRID-CNRC a permis dans les premiers temps de tisser plus efficacement des liens avec l'industrie. Le CRID-CNRC a détaché le CTI du PARI-CNRC afin qu'il agisse à mi-temps comme agent de relation avec la collectivité et les entreprises du Centre et à mi-temps en tant que CTI. Le fait d'avoir confié à la même personne cette double mission a été vraiment très efficace dans les efforts déployés pour approcher des collaborateurs éventuels au sein de l'industrie au cours des premières années de l'initiative. Malheureusement, un délai de deux ans s'est écoulé entre le moment où cette personne a pris sa retraite et celui où le CRID-CNRC a engagé un agent de liaison avec l'industrie et que le PARI-CNRC a embauché un nouveau CTI spécialisé dans les technologies de la construction et de l'environnement. De plus, ce trou dans l'organigramme s'est ajouté à la confusion entourant l'orientation initiale de CT, ce qui a contribué à une faible participation de l'industrie dans les projets de recherche à ce jour. Maintenant que des représentants de l'industrie siègent au Conseil d'administration de CT et que l'engagement de l'industrie au sein de la grappe dans le secteur des infrastructures durables s'est accru ou a été renouvelé, la situation devrait changer.

Footnotes

Note de bas de page 1

Également désigné comme l'agent du Conseil de recherches (ACR).

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Date de modification :