ARCHIVÉ - Évaluation de l'Institut d'innovation en piles à combustible du CNRC

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Table des matières

  • Sommaire
  • Aperçu des initiatives des grappes technologiques pour les piles à combustible
  • Conclusion générale
  • Résumé des constatations et des recommandations : Pertinence
  • Résumé des constatations et recommandations : Premiers résultats et incidences
  • Résumés des constatations et des recommandations : Conception, mode de prestation et rentabilité

Sommaire

En 2001, on a octroyé au CNRC des ressources visant un certain nombre de domaines émergents en recherche et en technologie qui ont été cernés par des partenaires locaux en consultation avec le CNRC. En vertu des initiatives des grappes technologiques du Centre et de l'Ouest (ICO), six initiatives ont été financées, chacune se concentrant sur une technologie en particulier. Elles comprennent :

  • la transformation de l'aluminium au Saguenay;
  • la fabrication de produits photoniques à Ottawa;
  • la technologie biomédicale à Winnipeg;
  • les nutraceutiques et aliments fonctionnels, à Saskatoon;
  • la nanotechnologie à Edmonton;
  • les piles à combustible à Vancouver.

En 2005, une évaluation de ces grappes technologies a été lancée. Le présent rapport présente les principales constatations, conclusions et recommandations concernant l'Institut d'innovation en piles à combustible du CNRC.

Voici les principales raisons justifiant une évaluation des initiatives à ce moment :

  • réunir de l'information sur les progrès accomplis à ce jour dans le cadre des initiatives, et notamment sur les leçons tirées et les nouvelles méthodes, afin d'appuyer l'orientation stratégique du CNRC à contribuer à la viabilité socio-économique des collectivités du Canada, par le biais de grappes technologiques;
  • créer une occasion de communiquer avec des parties intéressées aux initiatives dans les collectivités;
  • fournir au CNRC de l'information sur le rendement à ce jour, qui servirait à faciliter la prise de décisions au sujet du renouvellement du financement des initiatives, celui-ci venant à échéance en 2006-2007 après une période initiale de cinq ans.

Le Comité de la haute direction du CNRC a approuvé le cadre de référence pour cette évaluation en septembre 2005.

L'évaluation portait sur la période de 2002-2003 à 2005-2006 inclusivement et se concentrait sur les questions de pertinence; les premiers résultats et incidences; le concept, le mode de prestation et la rentabilité; et les leçons tirées et les nouvelles méthodes. Les questions du Comité d'examen des dépenses du gouvernement fédéral ont également été prises en compte dans l'élaboration des questions d'évaluation.

Les principales méthodologies utilisées pour répondre à ces questions d'évaluation comprenaient un examen de documents; un examen de données administratives et de rendement; la tenue d'entrevues avec des sources d'information clés; et une étude de mesure des grappes technologiques.

Aperçu des initiatives des grappes technologiques pour les piles à combustible

Le CNRC a lancé son initiative pour les piles à combustible en 2002, lors de la deuxième ronde de financement pour la création de grappes technologiques. Cette initiative a été placée sous la direction de l'Institut d'innovation en piles à combustible du CNRC (IIPC-CNRC). L'Institut canadien de l'information scientifique et technique du CNRC (ICIST-CNRC), le Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) et des partenaires régionaux Note de bas de page 1 y participent aussi.

L'IIPC-CNRC a obtenu des fonds qui permettront au Centre d'innovation du CNRC de devenir l'institut de recherche reconnu en matière de piles à combustible et d'hydrogène, sans parler de sa principale fonction, l'essai et la démonstration des piles à combustibles, et d'en faire la figure de proue du CNRC dans ce domaine, au Canada et dans le monde. L'IIPC-CNRC a, en gros, pour mission d'appuyer le développement de la grappe du secteur des piles à combustible en Colombie-Britannique et le rôle de chef de file de l'industrie canadienne des piles à combustible et de l'hydrogène en favorisant l'excellence en matière de recherche, d'innovation, de partenariat et de création de grappes technologiques dans ce domaine.

Dans son budget de 2001, le gouvernement fédéral a consacré 20 millions de dollars à l'Initiative des grappes technologiques des piles à combustible. Toutes les ressources du CNRC destinées à la création de grappes technologiques ont été affectées à l'IIPC-CNRC, aucune à l'ICIST-CNRC ou au PARI-CNRC.

Voici les conclusions et les recommandations de l'évaluation réalisée d'octobre 2005 à juin 2006.

Conclusion générale

Les initiatives du CNRC pour la création de grappes technologiques visent d'abord à favoriser la prospérité économique des collectivités. Selon l'évaluation, la création de grappes technologiques dans le secteur des piles à combustible tient compte des besoins et de la vigueur de l'économie de la région métropolitaine de Vancouver et du Canada. Pour la région et le secteur de l'hydrogène et des piles à combustible, la création d'un institut de recherche réputé pour ses capacités de recherche et de démonstration pour appuyer ce secteur est de toute première importance. Même si le Canada est le chef de file de la technologie des piles à combustible, il risque de se faire damer le pion par des pays qui investissent plus dans ce domaine et les entreprises qui font tout pour commercialiser cette technologie à court terme.

Les personnes à qui nous avons parlé insistent sur le fait qu'au départ l'expertise de l'IIPC-CNRC dans le domaine des piles à combustibles était quasi inexistante, que l'Institut avait un budget limité et peu de souplesse en dotation de personnel et que la construction d'un édifice pour la recherche sur l'hydrogène et les piles à combustible n'était pas prévue. Ce qui ressort des rencontres, c'est que malgré les restrictions, les obstacles et le peu de temps dont il disposait, l'IIPC-CNRC a beaucoup contribué au développement des capacités. Les données sur le rendement, qui dénotent un accroissement de la recherche, des publications, de la collaboration et des présentations, en témoignent. En outre, le PARI-CNRC a joué un rôle essentiel pour venir en aide aux entreprises de la grappe, tandis que l'ICIST-CNRC a adapté ses services en fonction des chercheurs. Enfin, de nouvelles ententes entre l'IIPC-CNRC et le PARI-CNRC viennent renforcer leur coopération et accroître la qualité des services aux entreprises.

L'IIPC-CNRC a étendu la création de partenariats à tous les aspects de ses activités.

  • Dans le secteur de la recherche, en aidant les universités à acquérir une expertise
  • En ce qui a trait aux installations et à l'équipement, en oeuvrant avec Diversification de l'économie de l'Ouest (DEO) Canada et Piles à combustibles Canada (PCC) à la construction de laboratoires de recherche sans danger sur l'hydrogène et d'une salle à atmosphère contrôlée pour les technologies de l'hydrogène
  • En procédant à des essais avec le Programme des véhicules à piles à combustible de Vancouver
  • Dans le cadre de projets de démonstration, de concert avec " l'Autoroute de l'hydrogène. "

Ce faisant, l'IIPC-CNRC a beaucoup fait pour accroître la communication et la collaboration au sein de la grappe, améliorer l'image qu'elle projette à l'étranger, optimiser l'utilisation des ressources et augmenter la complémentarité des membres de la grappe dans la région.

Résumé des constatations et des recommandations : Pertinence

L'évaluation montre que l'Initiative des grappes technologiques sur les piles à combustible du CNRC est conforme aux priorités adoptées par le gouvernement fédéral et le CNRC en 2002, dans le cadre de la stratégie d'innovation. Elle est fidèle aux priorités fédérales, notamment la nouvelle stratégie du CNRC. L'évaluation montre aussi que le CNRC joue un rôle légitime en favorisant la naissance de grappes technologiques de même que la recherche de sources d'énergie propres et sans danger. Les intervenants estiment, pour la plupart, qu'il a un rôle légitime et nécessaire à jouer pour promouvoir la recherche sur les piles à combustible, afin de garder le Canada à la fine pointe de cette technologie et de faciliter sa commercialisation.

L'IIPC-CNRC réalise des progrès quant aux besoins des intervenants. Pour la plupart des personnes interrogées, l'IIPC-CNRC constitue le coeur de la grappe et une ressource importante pour ce secteur qui s'évertue à générer des recettes, et favorise la collaboration et la coopération entre les intervenants. Certains sont d'avis que l'intérêt de l'industrie pour la commercialisation à court terme des piles à combustibles et l'évaluation rapide de ses besoins ont incité l'Institut à bien cerner les besoins des intervenants.

Recommandation 1

L'IIPC-CNRC doit énoncer une proposition de valeur en vue d'amener ses activités de R-D à compléter celles de l'industrie et non à les concurrencer.

Réponse de la direction et mesures proposées : Accept\xC3\xA9e. Nous allons examiner régulièrement avec nos partenaires, l'orientation de nos recherches en fonction des besoins à court, à moyen et à long terme de la grappe du secteur des piles à combustible et apporter les correctifs nécessaires pour améliorer notre réponse aux besoins de l'industrie en lui permettant d'accéder à une expertise et à des avancées et technologiques uniques et aux compétences essentielles.

Notre plan opérationnel pour la création de grappes technologiques, fondé sur la consultation des entreprises, un sondage indépendant pour cerner leurs besoins et une table ronde, a permis de cerner les principaux éléments de leurs recommandations.

  • Nous allons informer de notre plan les membres de la grappe, le conseil consultatif et les intervenants, y compris les employés de l'IIPC-CNRC.
  • Le financement de la grappe aidera l'industrie à répondre aux besoins à court et à moyen terme. Nous consacrerons aussi une petite partie des fonds à la collaboration avec les universités afin de développer les futures technologies dont aura besoin l'industrie pour rester un meneur mondial.
  • Nous consacrerons notre budget de services votés au développement des compétences essentielles pour acquérir la stature de chef de file mondial et répondre aux besoins de l'industrie, et une petite partie à des recherches préliminaires.
  • Nous instaurerons entre la grappe, le secteur universitaire et les chercheurs de partout dans le monde un mécanisme servant à partager les connaissances et l'expertise.

Résumé des constatations et recommandations : Premiers résultats et incidences

Accès aux installations de recherche : L'IIPC-CNRC a beaucoup amélioré l'infrastructure de recherche sur les piles à combustibles et l'hydrogène. L'Institut offre des laboratoires de recherche sans danger sur l'hydrogène ainsi que des stations permettant d'essayer des piles à combustible de diverses puissances et leurs composants, tout en vérifiant les paramètres essentiels. Grâce à une initiative conjointe avec DEO et la CFC, l'IIPC-CNRC a aménagé une salle à atmosphère contrôlée pour les technologies de l'hydrogène (SACTH) qui sert à essayer des piles à combustible de diverses grosseurs dans divers contextes expérimentaux. Malgré le soutien de l'industrie, son utilisation a été plus lente que prévu.

Recommandation 2

L'IIPC-CNRC doit trouver comment accroître l'utilisation de la SACTH, notamment par des efforts de commercialisation.

Réponse de la direction et mesures proposées : Acceptée.

  • L'IIPC-CNRC poursuivra la mise en oeuvre du plan de commercialisation de la SACTH. Il demandera à l'agent de développement commercial (ADC) et à l'agent technique (AT) de consacrer respectivement 20 et 40 % de leur temps à l'élaboration de projets pour la SACTH.
  • Nous continuerons de coopérer avec Piles à combustibles Canada afin d'accroître l'utilisation de la SACTH au sein de la grappe des piles à combustible de la Colombie-Britannique.
  • Nous créerons un partenariat avec Powertech Labs et CTC afin de commercialiser la SACTH auprès d'autres secteurs industriels (pétroliers, gaziers, miniers, militaires).

Attraction et formation d'employés hautement spécialisés : L'IIPC-CNRC a réussi à attirer et à former des employés hautement spécialisés, malgré des capacités quasi inexistantes par rapport à cette technologie et une souplesse limitée en matière dotation. L'Institut a fait bon usage d'aménagements comme les affectations et su donner une nouvelle orientation à certaines équipes internes. Les 101 employés qu'il comptait en 2004-2005 témoignent du fait qu'il s'en tient aux plans de dotation initiaux. Les employés interrogés mettent en garde contre la tentation d'avoir de trop grandes attentes trop tôt, car le personnel de l'Institut aura besoin de cinq à 10 ans pour acquérir la profondeur et l'expérience nécessaires. On craint que l'IIPC-CNRC ne puisse retenir le personnel hautement spécialisé en cas d'inversion de la tendance du marché.

Recommandation 3

L'IIPC-CNRC doit continuer de se concentrer sur le développement des capacités de recherche internes.

Réponse de la direction et mesures proposées : Acceptée. Le développement des compétences essentielles et du leadership dans le domaine de la recherche est absolument nécessaire à la viabilité de l'Institut, donc prioritaire. Outre la formation de meneurs pour la recherche, nous prévoyons augmenter le nombre de postes par l'accroissement des recettes.

  • L'IIPC-CNRC affectera la totalité de son budget de services votés pour la science et la technologie (S-T) au développement de la capacité de recherche interne (les compétences essentielles) en ce qui a trait aux piles à combustible à basse température, et à des études exploratoires.
  • Il se concentrera sur les compétences essentielles dont a besoin l'industrie, en tenant compte de l'avis des entreprises et en se fondant sur des études de marché et des études de dépistage de la technologie afin d'assurer le caractère unique de l'Institut.
  • Il adoptera et mettra en oeuvre un plan de formation du personnel.
  • Il instaurera un mécanisme de gestion de portefeuille afin de pouvoir se concentrer sur ses objectifs et d'assurer leur viabilité.

Niveau d'activité de recherche : Le programme de recherche sur les piles à combustible de l'IIPC-CNRC progresse bien. Les évaluations de résultats de recherche (articles dans des revues approuvées par des collègues, rapports techniques, demandes de brevet) se sont multipliées depuis 2002. L'Institut a signé 19 protocoles d'entente, qui ont donné lieu à 53 projets de recherche, et a 15 projets de recherche coopératifs en cours. Les interrogés trouvent, toutefois, que l'objet de la recherche de l'Institut, qui va de la membrane à échange de protons (PEM) à la pile à combustible à oxyde solide (SOFC) en passant par l'hydrogène, est trop vaste, compte tenu de ses ressources. Ajoutons que la proposition de valeur de son programme de R-D n'est pas claire pour tous les intervenants.

Recommandation 4

L'IIPC-CNRC doit veiller à ce que son plan de recherche soit ciblé et tienne compte de ses ressources, et bien en informer les intervenants.

Réponse de la direction et mesures proposées : Acceptée.

  • L'IIPC-CNRC continuera de réduire le nombre de plates-formes technologiques de son programme interne de R-D, en accord avec le comité technique industriel et les partenaires universitaires.
  • Il continuera de travailler au développement d'une expertise de calibre international dans le domaine des matériaux, de la conception et de la fabrication des piles à combustibles.
  • Le comité consultatif et les intervenants seront informés tous les trois mois des progrès.

Accès aux ressources technologiques du CNRC et appui à l'industrie: L'ICIST-CNRC et le PARI-CNRC sont bien intégrés à l'IIPC-CNRC et contribuent à l'initiative des grappes technologiques. L'ICIST-CNRC a constitué une collection d'ouvrages sur les piles à combustibles et étend ses services afin de répondre aux besoins des chercheurs en ce qui concerne les recherches d'ouvrages et de brevets nécessitant un travail long, complexe et approfondi. Avant le début de l'initiative des grappes technologiques des piles à combustible, le PARI-CNRC a servi de catalyseur en demandant à l'industrie quel rôle pouvait jouer le CNRC. L'Institut et le PARI-CNRC ont institué des mécanismes axés sur une étroite collaboration. L'industrie voit d'un très bon oeil le soutien du PARI-CNRC.

Constitution de réseaux au sein de la grappe et développement de l'industrie : L'évaluation démontre que l'Institut a beaucoup contribué à la création d'un réseau de grappes technologiques. Selon les interrogés, il y avait très peu d'interaction entre les intervenants avant la création de l'IIPC-CNRC. L'Institut a favorisé les rapports entre les universités, entre celles-ci et l'industrie, le regroupement des entreprises dans un réseau.

L'IIPC-CNRC participe au développement de l'industrie mais doit relever certains défis : l'industrie connaissait un ralentissement lorsque l'IIPC-CNRC a été créé, de sortes que les entreprises avaient peu d'argent à consacrer à la recherche coopérative. Néanmoins, les laboratoires de recherche sans danger sur hydrogène de l'Institut leur ont été très utiles, si bien que le nombre d'entreprises incubées n'a cessé d'augmenter. L'IIPC-CNRC est, sans contredit, l'un des éléments du système d'innovation dont l'industrie a besoin pour réussir.

L'IIPC-CNRC comporte d'autres avantages pour la grappe. Ainsi, il a amélioré la réputation de la province et du Canada dans le monde. Selon les interrogés, l'Institut sert de point de rencontre aux délégations étrangères, dont le nombre a augmenté. Il a aussi participé à la création de l'Autoroute de l'hydrogène, un vaste projet de démonstration visant à commercialiser les technologies de l'hydrogène et des piles à combustible, qui devrait être opérationnel d'ici les Jeux Olympiques d'hiver de 2010. Avantage inattendu, enfin, en raison de la nécessité d'un nouvel édifice (voir la section 5.1, Mise en oeuvre de l'Initiative), l'Institut occupe désormais l'un des édifices les plus écologiques du pays. Cet édifice a obtenu la certification Leadership in Energy and Environment Design (LEED) du Green Building Council des États-Unis.

Résumés des constatations et des recommandations : Conception, mode de prestation et rentabilité

Mise en oeuvre de l'Initiative : La mise en oeuvre de l'Initiative, dans le cadre du plan stratégique du programme des piles à combustible du CNRC pour 2002-2007, s'est accompagnée de plans d'affaires et d'un plan des ressources humaines. Malgré la décision de l'Université de la Colombie-Britannique de déménager l'Institut dans un nouvel édifice, ailleurs sur le campus, l'évaluation montre que la mise en oeuvre de l'Initiative des grappes technologiques des piles à combustible s'est déroulée selon les plans.

Efficacité des pratiques de gestion

Gouvernance

L'IIPC-CNRC a créé un comité consultatif, chargé d'offrir des conseils stratégiques sur les programmes et les politiques de l'Institut et constitué d'universitaires et de représentants du secteur privé. L'examen des documents montre que le conseil s'est réuni à quelques reprises (trois fois) dans une année, et pas du tout dans une autre. Il laisse entrevoir la possibilité d'avis contraires au sein du comité quant à la pertinence pour l'Institut de se concentrer sur la recherche à court terme ou à long terme.

Stratégie et planification

Pendant une courte période, l'IIPC-CNRC a connu de rapides changements et l'élargissement de son rôle de centre d'innovation favorisant l'innovation industrielle en général pour mener des essais et un des projets de démonstration dans le cadre du programme horizontal du CNRC sur les piles à combustible et en faire la figure de proue de la recherche du CNRC dans ce domaine. L'Institut a souscrit à ce nouveau rôle et élaboré des plans et des partenariats en ce sens. On s'inquiète, cependant, pour l'équilibre entre la planification et la mise en oeuvre des plans et craint que l'Institut vise de trop nombreux objectifs et ne fasse que saupoudrer ses ressources.

Processus administratifs et de gestion

L'IIPC-CNRC entame la mise en oeuvre des processus et des systèmes nécessaires à sa bonne gestion. Même si certains sont relativement récents, l'évaluation fournit plusieurs explications : l'Institut a pris son essor seulement en 2003 alors qu'il y avait un roulement parmi les titulaires des postes administratifs. Sans parler de l'équipe de gestion du CNRC, qui était nouvelle et loin de l'administration centrale, compliquant la mise en oeuvre des systèmes.

Dotation

Les ressources humaines ont posé la principale difficulté lors de la transformation du Centre d'innovation en institut de recherche sur les en piles à combustible. L'Institut n'a pu envisager un réaménagement de l'effectif dès le début de l'initiative et disposait de ressources limitées pour l'embauche. Il a donc chargé des experts de former le personnel en vue de projets financés soit à l'interne, soit par l'industrie. Mais les résultats ont été mitigés. Certains chercheurs se sont bien adaptés aux applications des piles à combustible, mais pour d'autres cela a été difficile. Reste que l'Institut est maintenant bien en selle, ayant mis en oeuvre dernièrement un plan de travail axé sur les compétences qui a permis de réaménager l'effectif dans une certaine mesure.

Recommandation 5

L'IIPC doit s'attacher à la gestion des ressources et à la mise en oeuvre des plans et poursuivre l'adoption des méthodes et des processus de gestion nécessaires à l'atteinte des objectifs.

Réponse de la direction et mesures proposées : Acceptée

  • L'IIPC-CNRC s'est doté d'un processus d'examen et de planification de projet qui lui permet de gérer les ressources, de suivre les progrès et de prendre des décisions par rapport aux nouvelles initiatives.
  • Il continuera d'améliorer ce processus afin d'optimiser l'utilisation des ressources.
  • Il poursuivra la mise sur pied d'un comité du programme d'innovation, constitué de chefs de groupe et de membres de la direction chargés d'examiner régulièrement les progrès, les besoins et les priorités.

Recommandation 6

Le CNRC devra envisager toutes les possibilités, y compris des réaménagements de l'effectif, lorsqu'il modifiera en profondeur l'orientation de sa recherche.

Réponse de la direction et mesures proposées : Acceptée

  • L'Institut achève la restructuration qui comportera un réaménagement de l'effectif. La stratégie consistait, au départ, à prévoir du temps et des ressources pour le recyclage des employés en fonction du nouveau mandat. Le processus suivi ces deux dernières années se traduira par une restructuration et un réaménagement de l'effectif de l'Institut.
  • Il réaffectera ses ressources en fonction du plan technologique et opérationnel.

Rôle des instituts, des programmes et des directions générales du CNRC : D'autres instituts, programmes et directions générales participent à la R-D sur les piles à combustible du CNRC depuis le début du programme, en 1999. Cette collaboration n'a cessé de grandir à mesure que l'IIPC-CNRC acquérait des compétences. Même si l'Institut constitue la figure de proue de la recherche du CNRC sur les piles à combustible, certains de ses membres parlent de confusion quant à ce qu'il faut entendre par « figure de proue ».

Recommandation 7

Le CNRC doit bien définir le sens de « figure de proue » ainsi que les rôles et les responsabilités que cela sous-entend.

Réponse de la direction et mesures proposées : L'industrie demande au CNRC de créer un portail pour coordonner et regrouper les ressources du CNRC. À notre avis, l'IIPC-CNRC, en tant qu'institut de recherche appliquée, au coeur de la plus importante grappe d'entreprises qui s'intéressent aux piles à combustibles et des activités de l'ensemble du secteur, peut servir de portail à la R-D dans ce domaine. Disposant du plus important groupe de recherche sur les piles à combustible au Canada, il collabore de près avec ses partenaires universitaires pour répondre aux besoins de l'industrie. L'IIPC-CNRC coordonne l'ensemble de la R-D sur les piles à combustibles au Canada et assure les rapports avec l'Industrie. Piles à combustibles Canada, une association industrielle nationale, qui a son siège social à l'Institut d'innovation en piles à combustible (IIPC-CNRC), informe régulièrement des besoins des entreprises. L'IIPC-CNRC entretient d'excellents rapports avec les entreprises et les universités de même qu'avec les organisations de recherche à l'étranger. Grâce à son Installation de partenariat industriel (IPI), à ses centres d'essai et de démonstration, à son conseil consultatif axé sur l'industrie et à ses bons rapports avec les conseillers en technologie industrielle (CTI) du PARI-CNRC, l'IIPC-CNRC est bien au fait des besoins du marché et des entreprises. Aussi, en qualité de portail, il est en mesure d'informer des besoins le programme horizontal de recherche sur les piles à combustibles du CNRC. Le programme utilisera les renseignements obtenus pour instaurer des critères de sélection de projet en vue de l'élaboration de plates-formes de connaissances essentielles et nouvelles nécessaires aux instituts de recherche appliquée pour aider les partenaires industriels. D'autre part, l'IIPC-CNRC peut répondre aux nombreux besoins et demandes de renseignements des entreprises en acheminant celles-ci ainsi que leurs projets ou consortiums, aux employés du CNRC ayant les compétences et l'expertise voulues.

Contribution des partenaires : L'évaluation montre que l'IIPC-CNRC contribue grandement à l'établissement de partenariats avec les autres ministères, les autres paliers de gouvernement, les associations industrielles et le secteur privé. Selon l'une des personnes interrogées, le succès de la coordination s'explique par les investissements conjoints des partenaires régionaux dans les programmes.

Niveau de ressources : Le Centre d'innovation disposait d'un budget de services votés d'environ quatre millions de dollars par année (20 millions sur cinq ans) pour se transformer en institut de recherche sur les piles à combustible réputé. D'après l'évaluation, l'Institut a fait bon usage des ressources disponibles et favorisé l'obtention de ressources supplémentaires par des partenariats. Reste que les objectifs de l'Initiative des piles à combustible sont ambitieux vu les fonds mis à sa disposition, ce qui oblige l'IIPC-CNRC, faute de plus de fonds, à obtenir les résultats visés à l'intérieur de ses ressources.

Solutions de rechange : L'IIPC-CNRC a très bien utilisé les ressources en fonction de ses objectifs, en procédant à des nominations conjointes, à des affectations et à des ententes avec de multiples organisations. Nombreux, toutefois, sont les interrogés pour qui l'emploi des ressources aurait été meilleur si l'Institut avait pu réaménager l'effectif au tout début de sa création.

Leçons tirées et nouvelles méthodes

Le dernier élément qui a été examiné au cours de l'évaluation portait sur les leçons tirées et les nouvelles méthodes. Les constatations font état des leçons essentielles qui pourraient être appliquées ou adoptées par les initiatives de grappes technologiques du Centre et de l'Ouest ainsi que d'autres initiatives lancées par le CNRC en appui aux grappes technologiques.

Leçons tirées

  • La réorientation de la recherche d'un institut est un long et difficile processus et qui nécessite des stratégies claires pour gérer la transformation des compétences de base.
  • Les instituts qui oeuvrent dans de nouveaux domaines de recherche doivent tenir compte de leurs capacités et de leur expertise quand ils demandent aux entreprises de concevoir des projets de recherche coopératifs.
  • La nouvelle direction de l'Institut, située ailleurs qu'à l'administration centrale du CNRC à Ottawa, aurait tout à gagner d'un meilleur soutien au moment de s'initier aux systèmes et à la culture du CNRC.
  • Des ententes et des engagements conjoints auprès des intervenants des grappes technologiques sont un bon moyen d'instaurer la confiance et la collaboration et d'atteindre les objectifs de l'initiative des grappes technologiques.

Nouvelles méthodes

Le PARI-CNRC et l'IIPC-CNRC ont pris des mesures pour améliorer la collaboration et accroître mutuellement leur valeur ajoutée.

  • Le poste mixte d'analyste de la technologie et d'agent de développement commercial du PARI-CNRC et de l'IIPC-CNRC favorise les rapports entre l'IIPC-CNRC et le PARI-CNRC de même qu'entre l'IIPC-CNRC et les entreprises, tout en offrant une expertise technique au PARI-CNRC pour l'évaluation d'éventuels projets.

Ce genre d'entente, lorsque le PARI-CNRC rencontre les producteurs d'énergie, suppose la présence de CTI et de l'agent de développement commercial de l'IIPC-CNRC. Cela aide le PARI-CNRC à prendre ses décisions de financement, procure aux entreprises une valeur ajoutée liée aux conseils techniques et permet à l'IIPC-CNRC de voir ce que fait l'industrie, et aux entreprises de mettre un visage sur l'IIPC-CNRC.

Notes de bas de page

Notes de bas de page 1

Les termes « partenaires » et « partenariat » ne signifient pas, au sens juridique, qu'il y a un partage des risques, mais que les parties s'entendent pour accorder des ressources (financières ou en nature) à certains projets.

Retour à la référence de la note de bas de page1 referrer