Le premier drapeau national au monde à appliquer des normes de couleur internationales

Il y a cinquante ans, le CNRC spécifia le rouge du drapeau au moyen d'un spectrophotomètre de laboratoire.

Après le dévoilement du drapeau national du Canada en 1965, le premier ministre Lester B. Pearson s'inquiéta quand il a vu que les drapeaux se décoloraient et passaient du rouge au orange, puis au rouille après quelques semaines seulement. Outre l'exposition au soleil, à la pluie et au vent, les divers tissus et teintures rouges ont été mis en cause.

Une équipe interministérielle fédérale a été chargée de veiller à ce que le drapeau ait toujours la même apparence et utilise des dimensions, des œillets, des coutures, des tissus et des couleurs précis. Le rôle unique du CNRC consistait à analyser différentes teintures sur des échantillons de tissus pour trouver le rouge parfait parmi les 500 000 possibilités visibles à l'œil qui pouvait satisfaire aux exigences les plus poussées en matière de durabilité. Le CNRC a fait des essais et des vérifications pour s'assurer que le rouge choisi résiste bien sur le taffetas en nylon, un tissu fabriqué au Canada, en procédant à des essais sur le terrain en plusieurs endroits à Ottawa. C'était la première fois que des normes de couleur internationales étaient appliquées à un emblème national.

La recherche du CNRC établi la norme officielle relative au drapeau national du Canada, publiée en juin 1966, il y a cinquante ans cette semaine, garantissant que les fabricants puissent produire des drapeaux affichant le rouge flamboyant du Canada d'une manière efficace et cohérente quelles que soient les conditions et indépendamment de l'utilisation.

Date de modification :