Les VRÉ assurent un contrôle efficace de l’humidité dans les bâtiments résidentiels

Cette figure illustre le processus de fonctionnement d'un VRÉ.

Schéma d’installation du VRC/VRÉ – Description écrite de l’image 1

Le Code national du bâtiment du Canada exige que les maisons soient ventilées mécaniquement. La technologie des ventilateurs-récupérateurs de chaleur/ventilateurs-récupérateurs d’énergie (VRC/VRÉ) permet de répondre à cette exigence de manière à la fois efficace et économe sur le plan énergétique.

Les VRÉ possèdent la caractéristique de transférer, en plus de la chaleur, l’humidité de l’air ambiant à travers des membranes. Des études du CNRC montrent que cette caractéristique procure aux VRÉ un avantage sur les VRC, tant pendant des hivers froids et secs que pendant des étés chauds et humides.

L’avantage des VRÉ sur les VRC en été

Une étude de terrain sur la performance des VRC et des VRÉ en différentes conditions estivales a été réalisée à l’intérieur des maisons jumelles du Centre canadien des technologies résidentielles du CNRC à Ottawa. Les chercheurs du CNRC ont comparé la performance d’une maison équipée d’un VRÉ à celle d’une maison identique voisine équipée d’un VRC. Les deux unités avaient les mêmes prises d’extraction d’air dans les salles de bains et la cuisine. Les chercheurs ont constaté que le VRÉ offrait un meilleur contrôle du degré d’humidité (c’est-à-dire un degré plus faible d’humidité relative intérieure), de même qu’une plus faible consommation d’électricité utilisée pour la climatisation; l’économie cumulative ainsi obtenue équivalait à 12 % de la consommation sur une semaine.

Cette étude a aussi montré qu’il y existait un faible risque que les VRÉ puissent réintroduire une partie de l’humidité provenant de la salle de bains dans la maison pendant quelques minutes par jour, sous certaines conditions. Toutefois, les gains d’efficacité associés à la préclimatisation et la prédéshumidification continues de l’air extérieur entrant et au contrôle constant du degré d’humidité dans l’ensemble de la maison compensaient largement cet inconvénient.

Contrôle de l’humidité relative en hiver

Une étude de terrain menée en hiver a aussi permis d’étudier l’impact des taux de ventilation sur la qualité de l’air intérieur et sur la santé respiratoire d’enfants asthmatiques de la ville de Québec; cette étude a été réalisée dans plus de 100 maisons de cette ville en collaboration avec l’Institut national de santé publique du Québec (voir Innovation en construction, décembre 2011).

Cette figure illustre le processus de fonctionnement d'un VRÉ installé dans une maison

Ventilateur-récupérateur de chaleur ou d’énergie – Description écrite de l’image 2

Comme la majorité des maisons de cette étude souffraient d’un problème de sous-ventilation, des VRC ou des VRÉ y ont été installés pour assurer une meilleure ventilation. En outre, dans un grand nombre de maisons, l’humidité relative (HR) était trop faible en hiver. Puisque l’introduction d’air extérieur plus froid et plus sec réduit encore plus le degré d’humidité relative, les maisons ayant une faible HR ont été équipées de VRÉ (plutôt que de VRC) afin de permettre d’accroître le taux de ventilation.

Les VRC et les VRÉ ont tous deux offert une performance égale en termes d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, caractérisée par une réduction significative de la concentration de certains polluants gazeux provenant de l’environnement intérieur. Les VRÉ se sont révélés toutefois plus efficaces pour maintenir un degré acceptable d’humidité relative intérieure.

Sommaire des résultats

Ces études du CNRC indiquent que, sous certains climats, les VRÉ peuvent offrir une meilleure performance que les VRC. Sous des climats froids et secs, les VRÉ sont efficaces pour empêcher l’air intérieur de devenir trop sec en conservant l’humidité de l’air intérieur. Sous des climats chauds et humides, les VRÉ assurent un meilleur contrôle de l’humidité et réduisent la consommation d’électricité requise par les systèmes de climatisation ou par les déshumidificateurs dédiés.

Collaborateurs recherchés

Au Canada, les conditions climatiques peuvent varier beaucoup d’une région à une autre et, par conséquent, il n’y a pas de solution unique idéale pour toutes les situations. D’autres travaux de recherche sont donc nécessaires pour tenir compte des conditions climatiques des différentes régions, ainsi que des charges d’humidité générées par les occupants et par leurs activités à l’intérieur des habitations.

Le CNRC est à la recherche de partenaires parmi les clients et les collaborateurs en vue d’améliorer encore la performance technologique des systèmes VRC et VRÉ, notamment dans différentes conditions climatiques. Les résultats expérimentaux seront utilisés pour élaborer un guide des meilleures pratiques, basé sur un consensus, afin d’aider à choisir efficacement des systèmes VRC et VRÉ et de développer un outil d’analyse énergétique permettant d’évaluer la consommation énergétique et les économies d’énergie.

Personne-ressource

Veuillez communiquer avec M. Boualem Ouazia à boualem.ouazia@cnrc-nrc.gc.ca ou au 613-993-9613.