Journée mondiale de l’environnement 2017

Le 05 juin 2017 — Ottawa (Ontario)

Le Conseil national de recherches du Canada est fier de souligner la Journée mondiale de l’environnement 2017. Aujourd’hui, nous nous penchons sur les nombreuses façons dont nous pouvons orienter notre recherche sur la nature et l’environnement.

Depuis un siècle, le CNRC répond aux plus grands défis du Canada à l’aide de solutions novatrices.

 De la protection du blé canadien (début des années 1900) au pilotage du premier avion commercial alimenté au biocarburant à 100 % (cent ans plus tard), nous avons touché à tous les paysages naturels du Canada, que ce soit dans les champs, dans la mer ou dans le ciel.

Aujourd’hui, nous continuons de protéger nos ressources en contribuant au Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

Cliquez sur les liens ci-dessous et découvrez de quelle façon le CNRC oriente ses activités de recherche sur la nature et l’environnement, et comment il peut maintenir sa contribution à un avenir propre et vert pour le Canada et le monde entier.

Parmi ces récits, lequel préférez-vous? Partagez vos histoires préférées en mentionnant notre pseudonyme @CNRC_NRC et le mot-clic #PourLaNature ou JournéeMondialeDelEnvironnement!

Le CNRC des 100 dernières années

De la rouille dans le grenier – À la défense du blé pour les agriculteurs canadiens

Le CNRC a remporté la bataille contre la rouille, maladie qui entraîna autrefois la perte de dizaines de millions de dollars de blé, en pilotant les efforts pour créer des variétés résistantes dans les années 1920 et 1930.

D'imbuvable à potable – Une membrane pour purifier l'eau

Sans eau douce, l'être humain ne survivrait pas. Le CNRC collabora avec l'UCLA pour faire de l'osmose inverse une technique commercialement rentable (la méthode Loeb-Sourirajan) permettant de purifier l'eau avec des membranes.

La neige sous toutes ses formes – Le système mondial de classification de la neige

Sèche, humide, poudreuse, vieille, compacte, granuleuse… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la neige. Les études révolutionnaires du CNRC sur la neige et le système de classification qu'elles ont permis de mettre au point ont facilité des décennies de R-D sur la neige partout dans le monde, avec les conséquences que l'on imagine sur la conception des routes, des bâtiments et des produits de consommation.

Moulins à vent – Une turbine verticale pour mieux capter l'énergie du vent

Depuis la crise du pétrole de 1974, les ingénieurs tentent de maîtriser la puissance du vent. Le CNRC était un chef de file international dans la création d'un aérogénérateur à axe vertical unique en son genre, surnommé le « batteur à œufs » à cause de sa forme.

Des solutions vertes qui tiennent la route – Le transport et les piles à combustible

Des décennies durant, les piles à combustible ont fait miroiter la promesse d'une source d'énergie inépuisable et écologique, notamment pour les transports. Depuis la fin des années 1980, les recherches du CNRC sur les piles à combustible ont sensiblement concouru aux efforts déployés dans le monde pour fabriquer des piles commercialisables dont on pourrait se servir tous les jours.

Enzymes gloutons et pollution – De la xylanase pour l'industrie des pâtes et papiers

Le chlore blanchit la pâte à papier, mais laisse une grande quantité de déchets toxiques. Ceux-ci menacent l'environnement et la santé. Des chercheurs canadiens ont recouru au génie protéique pour modifier les acides aminés de certaines xylanases. Ils ont obtenu une molécule qui résistait aux températures élevées et à l'acidité présentes dans les procédés industriels. Cet enzyme conçu par le CNRC convient à la préparation de la pâte et réduit la quantité de chlore requise.

Une pelletée de sol neuf dans le Nord canadien

Dans un monde où tout, ou presque, tourne grâce aux combustibles fossiles, une fuite de carburant ou un déversement accidentel de pétrole peut avoir des conséquences dramatiques sur l'économie et l'environnement des communautés éloignées.

La montée des eaux – Lutte contre les crues

Fréquentes et onéreuses, les inondations figurent au premier rang des cataclysmes canadiens et engendrent de lourdes pertes pour les communautés riveraines et côtières. Pluies diluviennes, ruptures de barrage, marées de tempête, embâcles et fonte éclair signifient un risque de crue perpétuel. Le CNRC peut simuler de multiples scénarios de rupture de barrage et d'inondation afin d'améliorer les plans d'urgence et d'établir les meilleures routes d'évacuation, si jamais devait survenir un tel drame.

Du pissenlit au caoutchouc

Le pissenlit russe possède plusieurs propriétés intéressantes. Ainsi, la plante est tenace et pousse sous de nombreux climats. En outre, la biomasse de ses racines se prête bien à l'extraction mécanique et donne un mélange qu'on peut ensuite séparer en divers produits de qualité. Pour l'instant, NovaBioRubber ne cultive le pissenlit russe qu'en Colombie-Britannique, au Canada.

Pas de fumée sans suie – Dépolluer l'air en filtrant les émissions

La plupart des 23 millions de véhicules qui sillonnent les routes canadiennes libèrent des particules de suie contenant du carbone noir. La suie est nuisible à la santé, elle épaissit le smog et altère le climat. Le CNRC a accru la précision avec laquelle on mesure la pollution due aux gaz d'échappement en inventant une technologie qui quantifie les émissions de particules au moyen d'un laser à impulsions.

Pêche en eaux troubles – Une course à obstacles maritime

Des vents violents, une mer agitée, de puissants courants de marée et une embouchure qui rétrécit sans cesse nuisent à la navigation dans le goulet de Shippagan, qui constitue pour les pêcheurs la voie la plus directe entre le golfe du Saint-Laurent et la baie des Chaleurs au Nouveau-Brunswick. Les techniques de modélisation numérique du CNRC ont étayé les travaux de génie qui ont atténué les risques courus par les pêcheurs lors de leur traversée du goulet de Shippagan.

La nature à la rescousse – Restaurer naturellement les sols pollués dans l'Arctique

Les déversements accidentels de produits pétroliers dans le Nord canadien sont particulièrement dommageables et onéreux, et l'on y remédie avec peine. Au fil des ans, le CNRC a mis au point des techniques de biorestauration naturelles qui dépolluent l'environnement dans les conditions les plus rudes au Canada.

Maître des mers

Le fond de l'océan. L'ultime frontière sur Terre. Le froid, la pression et l'obscurité qui y règnent en compliquent l'exploration. Construits pour résister à ces conditions extrêmes, des robots maritimes, aussi appelés « véhicules sous-marins autonomes » (VSA), plongent à des kilomètres sous les mers pour nous en apprendre davantage sur les sons, la température, le magnétisme et les autres propriétés physicochimiques qu'on y trouve.

Un ponceau respectueux de l'environnement profite d'un courant ascendant alimenté par le réseau de contacts du PARI

Parfois, un regard neuf sur une vieille technologie peut faire toute une différence pour l'environnement. Prenons par exemple les ponceaux. Enviro Span, une entreprise technologique établie à Lethbridge, en Alberta, a conçu un nouveau système de ponceau modulaire pour réduire l'impact environnemental du franchissement de cours d'eau.

The next 100 years

Décollage des carburants de remplacement – Le biocarburant écologise l'aéronautique

Chaque jour, 100 000 appareils en moyenne décollent dans le monde, même si le changement climatique est de plus en plus attribué aux émissions atmosphériques. En 2012, le CNRC permit à l'industrie aéronautique de franchir un jalon important avec le premier vol d'un avion à réaction civil alimenté par du biocarburant pur.

Des habitations et des bâtiments plus intelligents

Les maisons, les collectivités et les immeubles intelligents révolutionneront notre façon de vivre. Les immeubles intelligents détecteront la présence des gens, connaîtront le confort et la sécurité auxquels ceux-ci aspirent et s'y adapteront instantanément. L'intelligence artificielle et l'Internet des objets nous sortiront de l'ère de l'ordinateur de maison pour nous plonger dans celle de la « maison-ordinateur ».

Des mines pour une économie plus verte

Le Canada est riche en lithium et en graphite de qualité, et il jouit d'une expertise hors du commun en exploitation minière. Pour ce pays, dont la stabilité est propice aux investissements et qui s'est fermement engagé à bâtir une économie vigoureuse à faible empreinte carbone, les nouveaux débouchés offrent une occasion en or.

De nouveaux avantages des bâtiments écologiques

De nouvelles recherches révolutionnaires révèlent non seulement que les bâtiments écologiques consomment moins d'énergie et représentent une valeur immobilière ajoutée, mais qu'ils ont aussi une incidence positive sur les employés qui y travaillent.

De recherche en génomique poursuit ses recherches dans le domaine de l'agriculture, de l'environnement, des pêcheries, de la foresterie et de la santé.

Contrairement aux microbes nuisibles qui développent une résistance aux antibiotiques, les microbes présents dans le sol et l'eau jouent un rôle essentiel dans la croissance des végétaux cultivés et sauvages en leur procurant les éléments nutritifs dont ils ont besoin. Ce projet s'intéresse plus particulièrement à l'utilisation des outils de recherche en génomique pour améliorer la surveillance, l'analyse et la réhabilitation des sols et des eaux.

Mettre à niveau les codes pour composer avec des changements climatiques

De plus en plus, les infrastructures et les immeubles canadiens subissent les contrecoups des changements climatiques et des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations et les tempêtes de vent dévastatrices. Au cours des cinq prochaines années, le CNRC mettra à niveau les codes, les spécifications, les lignes directrices et les outils d'évaluation afin d'assurer la sécurité des Canadiens.

Un Canada plus « vert »

En raison de leurs répercussions, les émissions de gaz à effet de serre ont engendré une tendance désormais profondément enracinée voulant qu'on « écologise tout ». Le développement de sources d'énergie de rechange renouvelables et des systèmes qui les accompagnent, ainsi que de technologies qui augmenteront l'efficacité et la sécurité de la production, du transport et de l'exploitation de l'énergie, prendra de plus en plus d'importance.

Restez branché

Abonnez-vous