Gènes de Lunaria annua, de Cardamine greca et de Teesdalia nudicaulis codant des élongases d’acides gras et leur application à la synthèse d’acide nervonique et d’acide eïcosénoïque par les oléagineux

Aperçu

Cette invention se rapporte à la biotechnologie végétale, plus précisément à la modification de la composition des huiles synthétisées par les cellules, les plantes et les graines grâce à l'expression des gènes qui codent l'élongase des acides gras (gènes FAE). Elle décrit comment utiliser ces gènes pour obtenir des cellules, des plantes et des semences transgéniques dont l'huile renfermera plus d'acides gras à très longue chaîne (AGTLC), notamment de l'acide nervonique et de l'acide eïcosénoïque.

Transfert de technologie

Cette technologie pourrait être exploitée sous licence. On pourrait aussi la perfectionner en vue d'applications précises ou s'en servir pour effectuer la démonstration du produit final dans le cadre d'une collaboration en recherche. Prière de mentionner le numéro d'identification 11629 du CNRC en faisant référence à cette possibilité d'affaires.

Applications commerciales

L'invention se prête à des applications variées dans divers secteurs industriels et pharmaceutiques. Les huiles à AGTLC et les fractions renfermant de tels acides gras ainsi que leurs dérivés peuvent servir à fabriquer des biocarburants (essence et diésel) pour aéronefs, comme agents tensio-actifs en vue d'une meilleure récupération du pétrole, comme bioplastiques et dans de nombreux autres produits industriels. Les huiles riches en acide nervonique sont aussi exploitées dans l'alimentation des nourrissons et de leur mère. On y recourt pour soigner les symptômes des maladies neurodégénératives (sclérose en plaques, maladie de Lou-Gehrig, maladie de Parkinson), de la maladie d'Alzheimer, de la schizophrénie et des affections de l'épiderme. Enfin, elles entrent dans la confection de nombreux produits de soins personnels.

Fonctionnement

Les élongases des acides gras codés par le gène FAE, dont certaines sont divulguées dans le brevet, font partie d'un système baptisé « complexe FAE », qui synthétise les AGTLC dans les cellules, les plantes et les graines. Le complexe FAE comprend quatre enzymes, le premier étant l'élongase des acides gras. Cet enzyme fixe la vitesse de la synthèse et est le seul vraiment sélectif, spécifique des quatre. C'est lui qui détermine la longueur finale de la chaîne de l'acide gras fabriqué par le complexe. Il est possible d'exprimer les gènes FAE présentant des caractéristiques ou des affinités particulières dans des cellules, des plantes et des graines afin de modifier la composition de leurs huiles. L'expression des gènes FAE que permet l'invention proposée peut servir à favoriser la production d'huiles spécifiquement enrichies d'acide nervonique et d'acide eïcosénoïque.

Avantages

  • Conception de nouvelles plateformes cellulaires ou végétales en vue de la production d'huiles contenant plus d'AGTLC précis
  • Source renouvelable des AGTLC en question grâce à ces plateformes

Brevets

Dossier du CNRC n°11629 : https://www.google.com/patents/US8269062 (disponible en anglais seulement)

Breveté aux États-Unis; en attente de brevet au Canada

Renseignements

Pour en apprendre davantage sur cette technologie, prière de communiquer avec :

Paul Neima, Conseiller de portefeuille
Téléphone : 902-566-7444
Courriel : Paul.Neima@nrc-cnrc.gc.ca

Licence rapide

Cette technologie du CNRC peut être utilisée pour la recherche et le développement en vertu du programme de licences rapides. Pour vous en procurer une, veuillez remplir le formulaire de commande de licence rapide.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Avis de confidentialité