Technologie de compensation des hétérogénéités en radiofréquence

Aperçu

Applications pour l’IRM à haut champ (3T)

On recourt à la résonance magnétique nucléaire sous la forme d'imagerie par résonance magnétique (IRM) et de spectroscopie par résonance magnétique (SRM) pour la recherche et le diagnostic. Ces deux techniques peuvent néanmoins soulever des difficultés quand la bobine RF engendre un champ hétérogène (aussi appelé champ magnétique B1), celui-ci réduisant le rapport signal/bruit, donc rendant les mesures moins précises.

Les méthodes actuellement employées pour y remédier reposent sur la modulation de l'onde RF ou sur l'usage de plusieurs bobines. La compensation par RF requiert des impulsions plus longues ou exige une plus grande puissance que celle nécessaire pour les impulsions non compensées.

L'inconvénient est que les risques grandissent avec la puissance RF, de sorte que la personne subissant l'examen doit supporter une chaleur inconfortable, voire dangereuse. L’usage de plusieurs bobines s’avère également problématique, car il existe rarement assez de place pour en installer plus d'une. C’est notamment le cas pour l'imagerie clinique de la tête.

Les chercheurs du CNRC ont imaginé deux approches pour pallier l'hétérogénéité du champ B1 engendré par la bobine RF.

La première met en jeu un champ BZ dont la variation spatiale est corrélée à celle du champ B1 (brevet U.S./5.914.599). L’avantage est qu'elle peut être utilisée sur une grande largeur de bande et sur une vaste gamme d'intensités de champ B1, sans que l'impulsion B1 ait besoin d’être modifiée.

La seconde approche suppose une modulation rapide de la phase oscillatoire de l'onde RF existante (brevet U.S./6.049.206). Elle ne nécessite pas l'application d'un champ BZ supplémentaire, mais ne permet pas de minimiser la puissance RF, contrairement à l’approche précédente.

Avantages

  • Compensation de l’hétérogénéité du champ RF (un problème grandissant avec l’IRM à haut champ)
  • Puissance RF déposée stable malgré la modulation du champ Bz, un aspect crucial pour l’IRM à haut champ
  • Séquence RF plus simple et séquence d’impulsions plus courte

Possibilité

Elle réside dans le développement d’applications à faible puissance pour l’IRM à haut champ. Cette technologie pourrait être exploitée en vertu d’une licence exclusive ou pas.

Personne-ressource

Claude Larose, Conseiller aux affaires du portefeuille
Téléphone : 514-496-6173
Courriel : Claude.Larose@cnrc-nrc.gc.ca