Soufflerie de givrage de 3 m sur 6 m

Contactez nous

Pour discuter de votre projet ou en apprendre davantage sur la façon dont nous pourrions vous aider, communiquez avec :

Matthew Tobin
Téléphone : 613-990-0765
Courriel : Matthew.Tobin@nrc-cnrc.gc.ca

Industrie ciblée

Aérospatiale, automobile et transport de surface, construction, marine.

Installation de recherche

La soufflerie de givrage de 3 m sur 6 m fait le pont entre la soufflerie classique et une cellule pour l’essai des moteurs. Plusieurs caractéristiques originales assurent la polyvalence de ses applications.

Lancement et opérations de récupération d’hélicoptères embarqués

Lancement et opérations de récupération d’hélicoptères embarqués

Aucune autre installation dans le monde ne permet d’effectuer des essais sur les fluides à basse température, à une échelle et à une vitesse réelles. Cette soufflerie se prête aussi à merveille aux études à grande échelle sur l’aérodynamisme des corps non profilés, les vibrations des câbles, par exemple.

La soufflerie a été conçue en circuit ouvert, si bien qu’en hiver, l’une de ses sections permet de réaliser des tests dans le froid naturel, pour la recherche sur le givrage. Avec la hauteur de la veine d’essai, pareille capacité permet de simuler des gouttelettes d’eau plus grosses que dans la plupart des souffleries. On peut également y reproduire les gouttelettes nuageuses et la bruine verglaçante.

Grâce à cette disposition en circuit ouvert, avec soufflante à l’entrée, les contaminants associés aux essais (chaleur, produits de combustion, sillages, jets et lubrifiants perdus) sont éjectés directement, sans toucher la soufflante ou y circuler de nouveau. Dans le diffuseur, un système de drainage recueille les contaminants liquides plus volumineux tels les fluides antigivre, afin de les éliminer sans danger pour l’environnement. Le coefficient de plénitude élevé de la soufflante réduit l’instabilité due au vent dans l’atmosphère.

Liquide antigivrage et précipitations solides, durant une simulation de décollage dans la soufflerie

Influence des fluides d’antigivrage sur la performance des ailes d’aéronef

Les expériences sur les systèmes de propulsion aéronautique sont facilitées par le raccordement à un compresseur. L’air comprimé simule le souffle des réacteurs ou entraîne les soufflantes par turbine. L’installation permet aussi d’imiter l’aspiration caractéristique des entrées d’air.

La soufflerie s’avère idéale pour les études sur l’aérodynamisme des corps non profilés à grande échelle, telles les études sur la vibration des câbles. Par ailleurs, grâce à la longueur de la veine d’essai, il est possible de simuler les vents naturels, à l’aide de la technique des courants éoliens mise au point au CNRC. Plusieurs des études effectuées récemment dans la soufflerie ont servi à caractériser les fortes turbulences à proximité des navires capables d’accueillir des aéronefs.

Spécifications techniques

Section de travail normale

  • Dimensions : 6,1 m de hauteur x 3,1 m de largeur x 12,2 m de longueur (20 pi x 10 pi x 40 pi)
  • Vitesse de l’air maximale : 32 m/s pour un moteur électrique, 50 m/s pour une turbine à gaz

Section de travail réduite

  • Dimensions : 4,9 m de hauteur x 3,1 m de largeur x 6,4 m de longueur (16 pi x 10 pi x 21 pi) (avec caisson)
  • Vitesse de l’air maximale : 44 m/s pour un moteur électrique, 65 m/s pour une turbine à gaz

Conditions aérodynamiques et thermiques

  • Variation de l’uniformité spatiale selon la vitesse < ±0,5 %
  • Obliquité de l’écoulement : < 1,5° en tangage et < 0,75° en lacet
  • Intensité de la turbulence < 0,75°
  • La température ambiante dépend des conditions météorologiques à l’extérieur (conditions de givrage habituellement entre décembre et mars)

Système de données et instrumentation

  • Logiciel : système TestSLATE de contrôle et de gestion des essais avec applications spécifiques MATLABMD et LabVIEWMC
  • Canaux analogiques/numériques (A/D) : systèmes à 24 et à 16 bits de 10 à 100 kHz, configuration sur mesure
  • Mesure de la pression : système de vérification de la pression à haute vitesse allant jusqu’à 512 canaux (Scanivalve ZOCMC) et nombreuses sondes de pression individuelles (KuliteMD)
  • Divers systèmes d’équilibrage internes et externes disponibles
  • Fixation du modèle : fixation à la paroi latérale pour le tangage, table tournante au sol et fixations sur mesure disponibles
  • Vidéographie : 2 caméras au plafond et une au sol pour des prises de vue grand angle du modèle
  • Visualisation de l’écoulement : vélocimétrie par images de particules, fumée, huile en surface, sondes de turbulence

Services auxiliaires

  • Air comprimé jusqu’à 14,5 kg/s à 700 kPa
  • Système de pulvérisation au plafond simulant la pluie et la bruine verglaçantes
  • Système de drainage des liquides (eau, fluide de dégivrage ou d’antigivrage, etc.)