Centre canadien de données astronomiques

Aperçu de l’installation de recherche

Le Centre canadien de données astronomiques (CCDA) a été mis sur pied en 1986 par le CNRC, en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne, comme troisième maillon du réseau mondial de distribution des données collectées par le télescope spatial Hubble. Au fil du temps, cet observatoire virtuel exploité sur le Web a fini par abriter certaines des collections de données astronomiques parmi les plus importantes à l’échelle mondiale, dont celles du télescope Canada-France-Hawaï (TCFH), de l’observatoire Gemini et du télescope James-Clerk-Maxwell.

Installé à l’Observatoire fédéral d’astrophysique (OFA) près de Victoria, en Colombie-Britannique, le CCDA s’est imposé comme l’un des centres de gestion de données astronomiques les plus importants et les plus puissants sur la scène internationale. Il a aussi fait figure de précurseur dans sa catégorie en se transformant de simple dépositaire de données à fournisseur de systèmes intégrés.

Ce que nous offrons

Infrastructure d’informatique scientifique de grande envergure

Les astronomes canadiens effectuent de grands relevés du ciel afin de produire des échantillons statistiquement valides d’étoiles, de galaxies et de quasars. Pour emmagasiner et traiter ces ensembles gigantesques de données uniques, il faut des infrastructures informatiques à la fine pointe de la technologie et des compétences à l’avenant. Il faut aussi souligner que l’entrée en service des télescopes de prochaine génération comme le Télescope de trente mètres (TMT) et le Réseau d’un kilomètre carré (SKA) dans un proche avenir décuplera l’ampleur de ces besoins.

Par le passé, les utilisateurs du CCDA téléchargeaient les données sur leurs propres ordinateurs, mais aujourd’hui, les mégadonnées produites sont beaucoup trop volumineuses. Le Centre a donc adopté un modèle où les données et la capacité de traitement sont placées dans un nuage dans lequel les chercheurs téléversent les différents logiciels qu’ils utilisent pour analyser les données.

Savoir-faire de pointe en astronomie et en gestion de données

Le CCDA est exploité par une équipe multidisciplinaire formée d’astronomes et de concepteurs de logiciels de forage de données, de traitement, de distribution et de transfert de très grands volumes de données. Au cours des trois dernières décennies, ces experts ont mis au point des outils perfectionnés qui soutiennent et maximisent l’efficacité des efforts de recherche déployés par les astronomes canadiens et étrangers. Constamment améliorés afin de mieux répondre aux besoins des scientifiques, les données et les logiciels offerts par le CCDA sont des outils indispensables pour le traitement, la visualisation et l’analyse de données à grande échelle.

Accès aux collections de données, produits et services du CCDA

Pourquoi travailler avec nous?

Stimulation du processus de découverte en astronomie

Livrant plus d’un pétaoctet (1 million de gigaoctets) de données chaque année à un bassin de quelque 6 000 astronomes – soit 60 % du milieu mondial de l’astronomie – le CCDA a contribué à établir la trajectoire de la toute première sonde envoyée à la rencontre de Pluton et à découvrir des trous noirs supermassifs qui ont aidé à percer les origines de l’Univers. Ensemble, la collection de données du CCDA et l’infrastructure d’infonuagique de calibre mondial du CCDA constituent une ressource précieuse pour la recherche en astrophysique à forte concentration de données.

Partenariat en recherche infonuagique

Même s’il a d’abord été conçu comme plateforme de gestion de données astronomiques, le CCDA est de plus en plus utilisé par des chercheurs de différentes disciplines en raison de la puissance de son infrastructure de données scientifiques et de la qualité de son expertise. Le rayonnement du CCDA continue en outre de s’étendre grâce à des partenariats conclus avec le projet CANFAR (Canadian Advanced Network For Astronomical Research) et Calcul Canada, afin de réaliser l’intégration de ses services avec les technologies de stockage et de traitement de données infonuagiques.

  • CANFAR. Fruit d’un partenariat entre l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Victoria et le CNRC, CANFAR adapte les installations informatiques scientifiques canadiennes pour rendre plus productives les collaborations virtuelles entre les astronomes attachés à des établissements universitaires. Ayant comme objectif de faire migrer toute l’infrastructure matérielle du CCDA vers l’infrastructure nationale d’informatique de pointe avec l’aide du portail Calcul Canada, CANFAR est une passerelle vers un écosystème en nuage pour la recherche lourde en astronomie.
  • Projet de transition réunissant le CCDA, CANFAR et Calcul Canada (C3TP). Dans le cadre de ce projet de développement en collaboration, Calcul Canada mettra au point un ensemble de services de données et d’infonuagique génériques offrant des fonctionnalités pointues aux utilisateurs du CCDA grâce à un système modifié de CANFAR. Le CCDA collaborera avec Calcul Canada pour concevoir la suite de services génériques, tout en favorisant l’intégration de l’infrastructure de stockage de donnée et des services de soutien dans la sphère de Calcul Canada.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Avis de confidentialité