Systèmes d'imagerie hyperspectrale

Contenu supplémentaire

Contactez-nous

Communiquez sans tarder avec nous pour élaborer un plan de service sur mesure qui satisfera vos exigences en matière de technologie.

Matthew Tobin
Téléphone : 613-990-0765
Courriel : Matthew.Tobin@nrc-cnrc.gc.ca
LinkedIn: Matthew Tobin

Industries ciblées

Aérospatiale

Endroit

Le CNRC exploite l'un des premiers systèmes d'imagerie hyperspectrale (polarimétrie, ondes courtes, infrarouges) aéroportés au monde. L'imagerie hyperspectrale est une technique de télédétection qui recueille de l'information sur l'intensité de la lumière réfléchie en vue d'établir le spectre des longueurs d'onde correspondant à chaque pixel de l'image, le but étant de repérer des objets précis, de caractériser des matériaux ou de détecter des phénomènes. Les capteurs hyperspectraux mesurent la signature spectrale de l'élément balayé et s'en servent pour établir les matériaux dont il est composé.

Les aéronefs, les satellites et les capteurs portatifs recourent habituellement à cette technologie prometteuse pour prospecter les ressources naturelles, évaluer la qualité de l'eau et déterminer les problèmes qui affectent les cultures d'importance économique, mais le CNRC l'a adaptée à des plateformes aériennes avec ou sans pilote pour la défense et la sécurité, les sciences judiciaires et diverses applications environnementales.

Ce que nous offrons

Les scientifiques et les ingénieurs du CNRC ont apporté quelques perfectionnements notables aux techniques d'imagerie hyperspectrale et commencé à leur trouver de nouvelles applications. Ainsi, on dispose maintenant d'un imageur spectrographique à infrarouge aéroporté (SASI) pour réaliser des travaux de télédétection dans les aéronefs et dans l'atmosphère. Le système comporte 160 canaux spectraux couvrant la plage de longueurs d'onde de 850 à 2 500 nm et recueille les données en continu pendant un vol d'un maximum de cinq heures. Le SASI peut être doté de lentilles polarisantes qui, à l'instar de lunettes de soleil, réduiront la diffusion atmosphérique et l'éblouissement pour restituer une image beaucoup plus nette que celles obtenues du haut des airs avec les imageurs classiques. Le SASI est surtout installé sur le Twin Otter du CNRC, mais on peut aussi l'utiliser sur le Convair 580.

Nos technologies peuvent être employées contre rémunération et bénéficient du soutien d'une équipe de chercheurs et de pilotes chevronnés. La collaboration en recherche et les partenariats sont d'autres possibilités, par l'entremise des programmes du CNRC axés sur les besoins de l'industrie.

Pourquoi travailler avec nous?

Le CNRC est un chef de file canadien dans le domaine de la télédétection et de la recherche aéroportée. Ses clients et partenaires peuvent faire appel à un vaste réseau composé de créateurs de technologies, de chercheurs universitaires, de partenaires du gouvernement fédéral et d'utilisateurs pour faire progresser les applications et les algorithmes d'acquisition des données hyperspectrales destinés aux marchés militaire et civil.

Cette technologie polyvalente peut être exploitée dans de nombreux domaines, notamment les enquêtes policières (repérage de fosses communes et de tombes), la sécurité et la défense (détection des engins explosifs artisanaux le long des routes) et la recherche sur la faune (identification et dénombrement des animaux dans l'Arctique, comme l'ours polaire qui se distingue difficilement sur la neige).

Télédétection et sciences judiciaires

Le CNRC coopère avec l'Université McGill, son principal partenaire, ainsi que le Centre canadien de recherches policières et diverses agences des forces de l'ordre pour déterminer si l'imagerie hyperspectrale pourrait contribuer à localiser et à identifier les personnes disparues qu'on croit avoir été enterrées. Lorsqu'on s'en sert dans les recherches aéroportées, l'imagerie hyperspectrale décèle les lieux où le sol a été fraîchement remué. La technologie examine les propriétés de la surface et donne une idée de ce qui pourrait se trouver en dessous. Les chercheurs ont aménagé un site expérimental bien contrôlé pour glaner des données. Ils ont enfoui des carcasses de porc à une profondeur variable et dans diverses conditions à l'installation de recherche en vol du CNRC, près de l'aéroport d'Ottawa. Chaque fois que le Twin Otter décolle, l'équipe du CNRC survole le site et prend des photos qui serviront à établir comment le sol évolue en surface dans le temps.

Le CNRC et l'Université McGill surveilleront aussi l'aspect de la végétation et du sol à un site d'enfouissement « analogue » au cours des cinq prochaines années, tandis que les carcasses de porc se décomposent. L'imagerie hyperspectrale peut établir les diverses façons dont la végétation croît sur un sol perturbé, au fil d'une période prolongée. Dans l'intervalle, les chercheurs de l'Université McGill prélèveront des échantillons de sol, de méthane et d'autres gaz présents à l'état de traces, à intervalles réguliers. L'équipe du CNRC analysera ensuite ces données dans le temps, car la tombe d'un être humain disparu depuis peu pourrait présenter un aspect sensiblement différent de celle d'une personne enfouie depuis cinq ou dix ans.

Tarifs

Le CNRC propose des services sur mesure qui incluent l'assistance de pilotes d'essai, de techniciens, d'agents de recherche et d'ingénieurs. Communiquez avec nous pour discuter de vos projets et nous créerons un plan qui répond à vos besoins techniques.

Personne-ressource

Matthew Tobin
Téléphone : 613-990-0765
Courriel : Matthew.Tobin@nrc-cnrc.gc.ca
LinkedIn: Matthew Tobin