Q'est-ce qu'une seconde intercalaire?

Depuis toujours, on mesure le temps en observant le soleil. Les perfectionnements apportés à la précision et à la stabilité des horloges nous amènent toutefois à modifier nos pratiques en la matière, et la seconde intercalaire constitue le changement le plus récent et le plus infime. Le temps solaire apparent (le passage du temps que marquent les cadrans solaires) varie de façon prévisible durant l'année, pour diverses raisons, les principales étant l'inclinaison et l'excentricité de l'orbite terrestre. Pour mesurer adéquatement le temps, il faut donc calculer la moyenne de ces variations et établir une échelle de référence s'appuyant sur le temps de rotation moyen de la planète. On parle alors de temps universel (TU), d'heure zulu (Z) ou de temps universel coordonné (UTC). Le calcul des moyennes permet d'éliminer d'autres effets saisonniers et aléatoires. L'expression « temps moyen » fait donc allusion à l'usage d'une méthode pour calculer la moyenne. Ces méthodes varient, à l'instar du nom attribué au résultat obtenu.

L'échelle UT0 correspond à l'heure au méridien origine mesurée directementet sur le système de mesure local selon l'angle de rotation de la Terre, par observation et chronométrage du transit des étoiles et d'autres corps célestes. Une formule mathématique convertit ces observations en temps solaire moyen.

L'échelle UT1 correspond à l'échelle UT0, corrigée pour tenir compte du mouvement de l'axe terrestre (dérive des pôles). On utilise cette échelle pour la navigation astronomique et l'arpentage.

L'échelle UT2 correspond à l'échelle UT1, corrigée pour prendre en compte les variations saisonnières de la vitesse à laquelle tourne la Terre.

L'échelle UTC correspond à celle où la vitesse et le temps sont coordonnés grâce à des comparaisons internationales orchestrées en vertu de la Convention du Mètre. Le temps universel coordonné (UTC) est l'échelle de mesure du temps contemporaine. Elle fixe l'heure officielle partout dans le monde.

Avant 1972, la durée de la seconde sur chacune de ces échelles variait légèrement (de diverses manières), cela afin de compenser les fluctuations de la rotation terrestre. Depuis 1972 cependant, la durée de la seconde sur l'échelle UTC est fixe et correspond à la valeur moyenne établie par les horloges atomiques de la planète (Temps atomique international ou TAI). Pour que l'échelle UTC ne s'écarte pas de l'échelle UT1 de plus de 0,9 seconde, on y ajoute à l'occasion une seconde intercalaire.

Le Service international de la rotation terrestre et des systèmes (IERS), à Paris, a pour tâche de prévoir quand une nouvelle seconde intercalaire sera nécessaire. Cela fait, l'IERS signale aux laboratoires du temps des différents pays, comme le Conseil national de recherches du Canada, le moment où ils devront ajouter cette seconde. La seconde intercalaire peut être ajoutée à la dernière seconde (UTC) de n'importe quel mois, mais on privilégie ceux de juin et de décembre. Les horloges qui affichent la seconde intercalaire signaleront donc une 61e seconde à ce moment. On pourra lire 23 h: 59 min: 60 secondes sur le cadran. Depuis 1972, on ajoute une seconde intercalaire au calendrier tous les 18 mois environ. Ces changements devraient devenir plus fréquents en raison du ralentissement graduel de la rotation terrestre. On pourrait aussi retrancher une seconde, c'est-à-dire la soixantième de la dernière minute du dernier jour du mois, mais cela ne s'est encore jamais révélé nécessaire.

L'information courante sur les secondes intercalaires se trouve dans notre BULLETIN TF-B.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Avis de confidentialité