Heure officielle du CNRC

Les besoins scientifiques d'un très haut niveau de précision ont mené au développement de moyens de mesure exacte du temps et des fréquences qui peuvent satisfaire à presque toutes les exigences.

De gauche à droite : Ray Pelletier et Bill Hoger, agents de recherche dans le groupe de fréquence et de temps font des ajustements au système utilisé pour comparer les signaux reçus par l’horloge atomique du CNRC.

La salle de contrôle est équipée des systèmes pour la dissémination de l’heure officielle au public, incluant l’horloge parlante, la diffusion quotidienne du signal horaire par Radio Canada, les signaux horaires pour ordinateurs et les protocoles de synchronisation horaires par réseau (NTP).

Des niveaux d'exactitude, qui pourraient paraître trop élevés pour l'usage quotidien, sont disponibles au Canada; ils fournissent cependant une référence économique pour nombre de systèmes modernes de navigation et de communication; pour la reconnaissance internationale des mesures canadiennes qui satisfait les demandes de traçabilité des séries ISO 9000 d'étalons de qualité; pour les mesures dans divers domaines comme la radio-astronomie, la spectroscopie, la géodésie, les mesures de longueur et de tension; pour la radiodiffusion ainsi que pour la fabrication et les tests électroniques.

Il y a aussi les besoins plus évidents de coordination de temps: les réseaux de radio et de télévision, les systèmes automatiques d'enregistrement de données et les systèmes et réseaux contrôlés par ordinateur. Bien au-delà de ces considérations techniques, une partie du grand public exige des services horaires exacts à la seconde près pour leurs montres et horloges au quartz. Au Canada, le Conseil national de recherches (CNRC) est l'organisme fédéral responsable de l'heure officielle.

Par le groupe des étalons de fréquence et de temps de son Institut des étalons nationaux de mesure, le CNRC essaie de satisfaire aux besoins de l'étalonnage du temps à tous les niveaux de précision, des millisecondes même jusqu'aux nanosecondes. Il cherche à rendre ce service disponible dans tout le Canada, gratuitement dans certains cas et selon le régime de la rémunération des services, dans d'autres.

Indépendamment de la précision du temps obtenue, les services de l'heure du CNRC sont toujours rattachés à ses horloges atomiques primaires au césium, qui sont conçues, construites et maintenues au laboratoire d'étalonnage du temps à Ottawa. Ces horloges sont utilisées de pair avec les horloges atomiques des laboratoires d'étalonnage du temps d'autres pays pour la construction de l'échelle de temps UTC (Temps universel coordonné) acceptée internationalement et, maintenant, la référence pour l'heure officielle dans tous les pays. L'UTC est la mise en oeuvre moderne de l'heure moyenne de Greenwich avec en plus la stabilité remarquable des horloges atomiques. On garde l'UTC à moins d'une seconde du temps obtenu par la rotation beaucoup plus irrégulière de la terre par l'utilisation, si nécessaire, d'une seconde intercalaire, à 00:00 UTC le 1er janvier ou le 1er juillet.

L'échelle de temps UTC (temps universel coordonné) qui est dérivée du TAI (temps atomique international) est calculée par le BIPM (Bureau international des poids et mesures) à partir d'un réseau mondial d'horloges atomiques. La différence entre UTC et TAI est un nombre entier de seconde. UT1 est une échelle de temps basée sur les observations de la rotation terrestre. Les fluctuations irrégulières dans le rythme de la rotation terrestre a eu pour résultat le remplacement, en 1972, de UT1 comme échelle de temps de référence. Toutefois, la communauté scientifique a jugé préférable de maintenir la différence entre UT1-UTC à moins de 0.9 seconde, par l'introduction de secondes intercalaires, pour assurer un accord entre les échelles de temps physique et astronomique. DUT1 est la valeur prédite entre UT1-UTC, avec une résolution de 0.1 seconde. La décision d'insérer les secondes intercalaires dans UTC et d'ajuster la valeur de DUT1, est la responsabilité du Service International de la Rotation Terrestre. (Voir aussi leap second)

Le CNRC publiera la valeur de DUT1, UTC-TAI et la seconde intercalaire prévue, aussitôt que ces valeurs sont prédites par le Service International de la Rotation Terrestre. Les derniers rapports sont disponibles sur le bulletin BULLETIN TF-B. Ces données sont aussi disponibles dans le code transmis par notre poste radio CHU et dans le code détaillé de notre service de temps par modem.

Comme principal participant au développement des horloges atomiques, le CNRC a joué un rôle important dans la régulation de l'UTC par des organisations internationales bien avant sa mise en oeuvre actuelle en 1972.