Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Comment tout a commencé – l'animatique dans les laboratoires du CNRC

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


À la fin des années 1960, Nestor Burtnyk, du CNRC, a entendu un animateur des studios Disney parler de la création des dessins animés. Moins d'un an plus tard, il avait mis au point une nouvelle technique qui allait révolutionner la façon dont les animateurs créent l'infographie 3D.

Son travail sur le développement des techniques dites d'animation « par images clés » a préparé le terrain pour l'animation par ordinateur très savante qu'on trouve dans des festins cinématiques comme Chronicles of Narnia, Lord of the Rings, et Harry Potter.

Nestor Burtnyk est l'inventeur du logiciel d'animation par image clef qui a révolutionné l'animatique.
Nestor Burtnyk est l'inventeur du logiciel d'animation par image clef qui a révolutionné l'animatique.

Mise à l'essai de la nouvelle technologie

Le premier film expérimental animé par ordinateur à être produit par l'entremise de cette technique fut Metadata, en 1971, une collaboration entre le CNRC, l'Office national du film et l'artiste Peter Foldes. 

Metadata fut suivi, en 1973, par Hunger (La Faim), un film de 10 minutes sur la faim dans le monde. Il a fallu un an et demi pour créer le film et, en 1974, il devint le premier film animé par ordinateur à être mis en nomination pour un oscar dans la catégorie du meilleur court métrage. Hunger a également reçu d'autres honneurs, comme le prix du Jury du Festival du cinéma de Cannes en 1973, et une ondée de prix cinématographiques internationaux.

Un cadre à la fois

En se servant de cette nouvelle technique d'animation par image-clé, les animateurs du CNRC créèrent des croquis isolés de l'action à des intervalles clés pendant une séquence d'animation. Le logiciel permettait à des animateurs qui ne connaissaient pas bien la programmation d'ordinateur de créer des séquences en ne fournissant que les images clés. L'ordinateur produisait alors les images intermédiaires.

L'automatisation du processus d'animation au moyen d'une technologie informatique avancée réduit le travail manuel fastidieux que nécessite l'animation traditionnelle. Une fois que les images clés ont été prévues, l'artiste peut préparer les « cellules » d'images en faisant des croquis des images directement sur le dispositif d'affichage.

a

Ouvrir la voie à la génération suivante d'animatique

Le film Hunger a inspiré une génération d'animateurs par ordinateur au Canada. Les chercheurs du CNRC ont donné des conférences et tenu des ateliers, et d'autres ont rapidement rejoint leurs rangs. Il en est résulté une croissance des cours d'animation par ordinateur et de nouvelles entreprises à travers le pays.

En 1966, Marceli Wein, diplômé de l'Université McGill, s'est joint à ce projet de recherche inédit sur l'infographie du CNRC. Lors d'un congrès sur l'infographie tenu à l'Université de Pennsylvanie, en juillet 1976, les deux hommes expliquèrent leurs techniques de « contrôle du squelette » pour rehausser la dynamique du mouvement dans l'animation par images-clés. Plus tard cette année-là, ils allaient publier leur rapport de recherche dans une revue de l'organisme Association for Computing Machinery.

Burtnyk et Wein ont depuis été reconnus comme les pères de la technologie de l'animatique au Canada. Lors du festival d'animation par ordinateur de 1996, ils ont reçu des trophées et des lettres du premier ministre en reconnaissance de leurs contributions individuelles.

Comme reconnaissance ultime de leur travail de pionniers, ils ont tous les deux reçu un prix de distinction technique lors de la remise des prix Academy Awards (les oscars), à Hollywood, en 1997, pour leur travail de pionniers dans le développement des techniques de logiciel pour les images-clés assistées par ordinateur pour l'animation de personnages.