Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Les super vedettes de la science de passage au CNRC

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Le mercredi 7 mai, Maria Merziotis, de l'école secondaire Hillcrest d'Ottawa, remportait le grand prix de 5 000 $ et le prix commercial de 1 000 $ du Défi BioTalent Sanofi-Aventis (DBSA), animé par le CNRC. Pour une deuxième année consécutive, Michel Gilbert, agent de recherche à l'Institut des sciences biologiques du CNRC (ISB-CNRC) a servi de mentor à Mlle Merziotis.

Intitulé « Synthèse d'un récepteur pour le virus de la grippe », le projet de la chercheuse en herbe « illustre le potentiel d'une nouvelle méthode de diagnostic et éventuellement de prévention de la grippe », a déclaré la Dre Michelle Peel, des Instituts de recherche en santé du Canada, qui a offert le prix commercial à la lauréate lors de la remise des prix DBSA, au 100 de la promenade Sussex.

De gauche à droite : Pierre Coulombe, Maria Merziotis, Michel Gilbert et Roman Szumski.

De gauche à droite : Pierre Coulombe, Maria Merziotis, Michel Gilbert et Roman Szumski.

Mlle Merziotis figurait parmi les 14 vainqueurs régionaux du DBSA en lice pour le championnat national canadien. Dans l'espoir de participer à ce prestigieux concours scientifique, des centaines d'étudiants réunis en équipes ont soumis un projet à un comité d'évaluation scientifique. Ceux dont la proposition a été retenue ont ensuite été jumelés à un mentor qui les a guidés durant l'exécution du projet. Les mentors en biotechnologie ont aussi apporté une aide appréciable aux candidats, en les initiant au travail en laboratoire et en leur apprenant à se servir d'appareils complexes.

« Les connaissances scientifiques de Maria se sont vraiment élargies depuis l'an dernier, a déclaré M. Gilbert. La documentation scientifique a moins de secrets pour elle. Elle s'est surpassée lorsqu'elle a présenté et expliqué ses travaux au concours régional puis au championnat national. Elle a très bien répondu aux questions. Je suis extrêmement fier d'elle. »

En remportant la première place, Mlle Merziotis ira défendre les couleurs du Canada au prochain défi international Sanofi-Aventis BioGENEius, qui aura lieu du 16 au 18 juin, à San Diego. L'équipe de Jonathan Schneider, Josh Alman et Norman Yau, qui s'est classée deuxième, y sera également. Le trio suit des cours à l'University of Toronto Schools et a identifié des gènes végétaux qui pourraient aboutir à la création de nouvelles cultures halophiles (résistantes au sel).

Un jury composé de cadres des secteurs public et privé, dont faisaient partie Roman Szumski, vice-président des sciences de la vie au CNRC, et Ted Paranjothy, vainqueur du DBSA l'an dernier, a examiné les projets en lice au championnat national de 2008. Chacun a été coté pour sa pertinence en biotechnologie, pour son aspect novateur et pour le calibre de la science.

L'honorable John Baird, ministre de l'Environnement, accueille les finalistes du DBSA 2008 au nom du gouvernement canadien.

L'honorable John Baird, ministre de l'Environnement, accueille les finalistes du DBSA 2008 au nom du gouvernement canadien.

À la cérémonie de remise des prix, Lynn Yelich, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources humaines et du Développement social du Canada, a rappelé que quelques-uns des plus éminents scientifiques du Canada ont travaillé au CNRC, notamment le récipiendaire du prix Nobel Gerhard Herzberg. « Quand je regarde autour, je vois les chercheurs enthousiastes, talentueux et brillants de demain. Je me demande même si devant moi ne se trouve pas un futur lauréat du prix Nobel. »

Mine de rien, le président du CNRC Pierre Coulombe a profité de l'occasion pour faire un peu de recrutement. « Saviez-vous que le CNRC compte des installations dans chaque province et que plus de 1 200 étudiants y ont travaillé avec une de nos équipes scientifiques, l'an dernier, un peu partout au pays? a-t-il demandé aux finalistes. Je suis persuadé que beaucoup d'entre vous seront contents de s'en souvenir quand ils chercheront un emploi d'été au cours des années à venir. »

Les finalistes et les jurés du DBSA

Les finalistes et les jurés du DBSA