Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CNRC sur la piste des futures vedettes de la biotechnologie

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Plus tôt ce mois-ci, le CNRC s'est allié à Aventis Pasteur et à plusieurs autres organismes de biotechnologie pour encadrer un concours national de recherche en biotechnologie à l'intention des étudiants du secondaire : le Défi Biotech Aventis (DBA). Le Défi jumelle les élèves à des chercheurs de laboratoires du Canada entier. Ces chercheurs prennent le rôle de mentors auprès des élèves et les guident dans des projets très pointus qui leur en apprendront davantage sur la science en plein essor qu'est la biotechnologie.

Le concours national

Le 12 mai, les plus brillants élèves des quatre coins du pays se sont affrontés par vidéoconférence dans l'espoir de décrocher la palme. Le CNRC a mis sa technologie à la disposition des jeunes, leur permettant d'utiliser ses installations régionales de vidéoconférence pour présenter leur projet aux membres du jury installés à l'administration centrale du Conseil, à Ottawa. Siégeant au jury, se trouvait Peter Hackett, vice-président de la recherche (sciences de la vie et technologies de l'information) du CNRC.

Charles Tran, d'Edmonton, lauréat du Défi Biotech Aventis 2004 au niveau national

Charles Tran, d'Edmonton, lauréat du Défi Biotech Aventis 2004 au niveau national.

a

L'Ouest s'est avéré le vainqueur incontesté du jour, puisque cette région a raflé les trois premiers prix. La première place a été accordée à Charles Tran, d'Edmonton, pour ses travaux sur l'identification d'un gène mutant à l'origine d'une rare maladie de la coagulation du sang. William Turk, de Winnipeg, est arrivé bon deuxième pour son étude sur la façon dont les formes de vie microscopiques décomposent les polluants dans les mines d'or désaffectées. Enfin, le troisième prix est allé à Kimberly Richards, de Saskatoon, qui a examiné les conséquences de 150 années d'hybridation sur le blé. Un prix spécial a été décerné à Sarah Small et à Ronan McParland, de Terre-Neuve, pour le projet présentant le meilleur potentiel commercial. Les deux jeunes ont mis au point un écran solaire d'origine végétale, à base de thé vert. Le produit intéresse une entreprise locale, qui a déjà approché les chercheurs « en herbe ». Outre la gloire qui rejaillit sur chacun, les lauréats ont reçu un montant en argent, et bon nombre bénéficieront d'un emploi d'été et d'une bourse universitaire.

Concours de l'Est de l'Ontario

Des éliminatoires précèdent la finale nationale dans plusieurs régions. À Ottawa, une série de conférences de deux jours se déroule parallèlement au concours régional. Cette année les exposés, donnés par d'éminents chercheurs, portaient sur des sujets allant de la médecine légale aux cellules souches en passant par les greffes d'organes.

Mary-Ellen Harper, de l'Université d'Ottawa, parle des fondements de la bioénergétique humaine et de tout ce que l'énergie met en branle.
Mary-Ellen Harper, de l'Université d'Ottawa, parle des fondements de la bioénergétique humaine et de tout ce que l'énergie met en branle.

Le grand prix pour l'est de l'Ontario a été décerné à Jermiah Hadwen et à Charbel Azzi, du Collège catholique Samuel-Genest, pour leur projet sur la propagation des maladies infectieuses. S'inspirant de l'épidémie du SRAS de 2003, les deux jeunes ont examiné l'efficacité de divers masques, gels antibactériens et pratiques d'hygiène pour combattre la prolifération des bactéries. Parmi les gagnants, mentionnons aussi Maya Arbach et Bianca Amaral-Stewart, de l'école secondaire Hillcrest, qui ont remporté le nouveau prix d'interprétation scientifique pour leur recherche sur les sources d'énergie organiques. Ce prix souligne la créativité avec laquelle une équipe présente son projet, les principes scientifiques et techniques à sa base et les résultats des travaux.

Jermiah Hadwen et Charbel Azzi, du Collège catholique Samuel-Genest, lauréats du concours régional d'Ottawa.
Jermiah Hadwen et Charbel Azzi, du Collège catholique Samuel-Genest, lauréats du concours régional d'Ottawa.