Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Technétium

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


43
Tc
[98]
technétium

Technétium

Prouver l'existence du 43e élément du tableau périodique a éludé les chimistes maintes années durant. On a finalement découvert que le technétium et ses isotopes ont une vie relativement éphémère comparativement à l'âge de la Terre, de sorte qu'ils ont disparu depuis longtemps de la surface de la planète. La présence de ce métal argenté a cependant été décelée dans les étoiles, ce qui a permis aux scientifiques de formuler des hypothèses sur son rôle dans l'évolution des astres et la synthèse des autres éléments.

Ce n'est qu'en 1937 qu'on a réussi à synthétiser du technétium. L'élément doit son nom au grec tekhnetos, qui signifie artificiel. Le technétium est en effet le premier élément à avoir été produit artificiellement. Aujourd'hui, on en obtient de grandes quantités dans les barres de combustible nucléaire.

On se sert de l'isotope technétium-99m comme source de rayonnements pour la recherche en médecine, domaine où il sert à localiser les tumeurs de la rate, du foie, du cerveau et de la glande thyroïde.

 

Autres applications

 

  • Les alliages de technétium sont des super-conducteurs.