Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Un petit pas

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Ken Tapping, le 22 juillet 2009

Dans le ciel, cette semaine...

> Jupiter et Neptune se côtoient toujours, apparaissant vers 22 h. Saturne rase l'horizon à l'ouest peu après le crépuscule.

> Vénus surgit au petit matin.

> Nouvelle lune le 21 juillet.

a

Il y a exactement 40 ans, le 20 juillet 1969, Neil Armstrong et Buzz Aldrin étaient les premiers à fouler le sol d'un autre monde. Dans l'excitation de ce moment historique, on comprend que Neil se soit légèrement fourvoyé dans ses paroles et n'ait pas dit « un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l'humanité » comme il aurait voulu le faire. Surtout qu'il ne pouvait être davantage dans le vrai. Il s'agissait de notre premier grand bond hors du berceau.

L'alunissage d'Apollo 11 est un jalon de l'histoire. Néanmoins, ce rêve et sa réalisation remontent loin dans le temps. Il y a eu les vols d'essai d'Apollo, notamment la mission Apollo 8 autour de la lune, durant la période de Noël en 1968. Le message qu'envoyèrent les trois astronautes à cette occasion est encore rediffusé de nos jours. Avant Apollo, il y a eu le programme Gemini, caractérisé par de longs séjours dans l'espace, la rencontre avec d'autres engins spatiaux et la sortie des astronautes hors de leur habitacle. À l'occasion d'un de ces voyages, l'astronaute Ed White fut si emballé par son expérience en apesanteur, dans sa combinaison spatiale, qu'il refusait de regagner l'exiguïté de la cabine. Malheureusement, Ed ainsi que Roger Chaffee et Gus Grissom, un des premiers astronautes, périrent dans l'incendie d'Apollo 1, lors des exercices au sol. Le programme Mercury a précédé le programme Gemini. Alan Shepard fut le premier astronaute américain à être envoyé dans l'espace dans une fusée Redstone, vol que répéta par la suite Gus Grissom. Et puis il y a eu John Glenn, qui est allé dans l'espace à bord de la grosse fusée Atlas et fut le premier homme de l'Ouest à orbiter la Terre.

Rien de tout cela ne serait sans doute arrivé, ou cela aurait pris plus de temps, sans les efforts déployés par l'Union soviétique pour conquérir l'espace. Le 4 octobre 1957, l'URSS plaçait en effet son premier Spoutnik sur orbite, événement qui marque souvent le début de l'ère spatiale. Le premier homme à se rendre dans l'espace fut Youri Gagarine, qui fit le tour de la Terre longtemps avant qu'Alan Shepard soit propulsé quelques minutes dans l'espace. Alexei Leonov enfila sa combinaison spatiale pour effectuer la toute première sortie dans l'espace. À dire vrai, cette combinaison était si rigide qu'il pouvait à peine remuer. Pendant un moment, on a même cru qu'il ne réussirait pas à réintégrer la cabine.

Entre la Première et la Deuxième Guerre mondiale, Werner von Braun consacra sa vie aux fusées, rêvant d'envoyer des gens dans l'espace explorer l'univers. Puis ce fut le tour de Robert Goddard, qui construisit la première fusée à carburant liquide, ancêtre des fusées Redstone, Atlas et Saturn 5 ainsi que de la navette spatiale. En 1903, Konstantin Tsiolkowsky écrivait des textes sur l'exploration de l'espace au moyen de fusées alimentées par du carburant liquide.

Avant même que se développe cette technologie, l'homme rêvait de marcher sur la lune et sur d'autres planètes, comme l'ont décrit dans leurs romans H.G. Wells et Jules Verne. Ce « petit pas » est le résultat d'un très long parcours, bien qu'il demeure un fabuleux événement historique.

Cette journée-là, je me trouvais dans un observatoire radio, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Je me rappelle être sorti pour regarder la lune désormais habitée, espérant que l'équipement d'Apollo 11 continuerait de mieux fonctionner que le nôtre.