Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Échos lumineux

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Ken Tapping, le 4 mars 2009

Dans le ciel, cette semaine...

> Vénus brille toujours au sud-ouest, jusque tard en soirée, mais la planète commence à se perdre dans les feux éblouissants du soleil couchant.      


> Saturne apparaît vers 18 h.


> La lune a entré son premier quartier le 3 mars.

a

En 1572, l'astronome Tycho Brahe découvrait une nouvelle étoile dans la constellation de Cassiopée. L'astre se mit à briller de plus en plus fort, à tel point qu'on pouvait le voir même durant le jour. L'étoile luisait plus que Vénus, qui domine la partie sud-ouest du firmament après le coucher du soleil, ces jours-ci. Imaginez un corps céleste encore beaucoup plus éclatant que Vénus! Durant les mois qui suivirent, l' « étoile de Tycho » perdit peu à peu son éclat jusqu'à ne plus être visible, environ dix-huit mois plus tard. Tycho nota exactement l'emplacement de « son étoile » et, lorsqu'on braque un télescope dans cette direction aujourd'hui, on remarque un nuage de gaz en rapide expansion; ce nuage émet aussi des ondes radioélectriques et des rayons X. Ce que Tycho observa est ce que nous appelons de nos jours une supernova, la fantastique explosion qui marque la mort des étoiles géantes. Grâce aux télescopes dont disposent à présent les astronomes amateurs et professionnels, il est possible d'observer un assez grand nombre de supernovas, tant dans notre galaxie que dans d'autres.

Diverses raisons peuvent amener une étoile géante vieillissante à exploser. Dans le cas d'une très grosse étoile, le noyau implose et les couches extérieures s'affaissent avant d'être propulsées dans l'espace à grande vitesse. Une autre possibilité fait intervenir une étoile plus petite, qui pourrait vivre une vieillesse tranquille de plusieurs milliards d'années. L'étoile a expulsé dans l'espace ses couches extérieures, et son noyau se transforme alors en naine blanche, à peu près de la même taille que la Terre, et se refroidit très lentement. Cette paisible vieillesse pourrait toutefois être interrompue si l'étoile est double. Tôt ou tard, sa compagne vieillira et commencera à perdre, elle aussi, ses couches extérieures. Une grande partie de cette matière, qui peut être utilisée comme combustible pour produire de l'énergie, retombera sur la naine blanche. L'étoile vieillissante pourrait en accumuler assez et suffisamment rapidement pour que se déclenche une réaction en chaîne de fusion nucléaire qui la fera exploser. On pourrait croire que la seule manière de découvrir quel genre de supernova a été observée par Tycho consisterait à remonter dans le temps jusqu'en 1572 avec des instruments modernes. Pourtant, quelques personnes fort ingénieuses ont récemment tenté une autre approche pour résoudre le problème : elles ont cherché des échos lumineux.

Nous sommes tous habitués à l'idée qu'on puisse entendre un bruit fort, suivi quelques secondes plus tard par un écho répercuté par les bâtiments ou les collines au loin. Les astronomes ont cherché à repérer la lumière de la supernova de Tycho réverbérée par les nuages de gaz et de poussières dans l'espace environnant. L'espace est immense; on y mesure les distances en années-lumière, de dizaines à des milliards. Les astronomes ont effectivement découvert la lumière de la supernova réfléchie par un nuage; elle a mis 436 années de plus à parvenir jusqu'à la Terre. Ils ont donc pu observer une version quelque peu altérée de ce qu'on aurait vu s'il avait été possible de revenir à l'époque de Tycho avec nos instruments actuels. Ces échos de lumière nous apprennent que la supernova de Tycho était sans doute celle d'une naine blanche qui a reçu une grande quantité de matière d'une étoile voisine, détruite par une formidable explosion nucléaire. Cette explosion a annihilé la naine blanche et créé le nuage de débris en expansion.

Procéder de cette façon s'est sans doute avéré un peu moins difficile que de devoir collaborer avec Tycho. L'astronome était réputé pour son tempérament irascible. Il arborait un nez factice, ayant perdu le sien lors d'un duel, et cachait jalousement ses données de ses collègues astronomes. Comment aurait-il réagi en voyant que nous nous intéressions à « son étoile » et que nous osions lui proposer une explication de sa nature véritable?


Ken TappingKen Tapping est astronome à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (IHA-CNRC). Il travaille à l'Observatoire fédéral de radio-astrophysique de Penticton (C.-B., V2A 6K3). Tél. : (250) 493-2277; téléc. : (250) 493-7767;
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca.