Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Acheter un télescope

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Ken Tapping, le 19 novembre 2008

Dans le ciel, cette semaine...

> Vénus se voit très bien, à l'ouest peu après le crépuscule.

> Jupiter brille au sud-ouest en soirée.

> Saturne se lève aux petites heures du matin.

> La Lune entrera dans son dernier quartier le 19 novembre.

a

Vous avez donc décidé – peut-être après quelques subtiles allusions, que le cadeau idéal pour l'astronome de la famille cette année serait un télescope! En disant cela, je présume que la personne en question possède déjà des jumelles, car l'adage « que ton premier télescope soit des jumelles » est plein de bon sens.

Acheter un télescope sans effectuer quelques recherches préalables n'est pas recommandé, je ne le répéterai jamais assez. Je suggère vivement que vous vous procuriez d'abord un livre d'astronomie et lisiez les chapitres expliquant comment choisir un télescope ou des jumelles. Vous n'aurez qu'à ajouter l'ouvrage au cadeau. Les titres ne manquent pas, toutefois « The Backyard Astronomer's Guide » de Terence Dickinson et Alan Dyer, et « Découvrir le ciel la nuit » de Terence Dickinson sont excellents. Il y a trop de modèles pour qu'on en fasse le tour dans un article aussi court. Cependant, voici quelques informations élémentaires.

Il existe deux grandes sortes de télescope : ceux à réfraction, qui emploient une grosse lentille pour capter la lumière stellaire et former l'image, et ceux à réflexion, qui recourent à un miroir pour parvenir au même résultat. Les variations sur ces deux thèmes sont innombrables. Rien ne vaut un bon télescope à réfraction. Malheureusement, un tel appareil coûte cher; on peut cependant se rapprocher d'une telle qualité sans vider son compte en banque en optant pour un des multiples télescopes à réflexion disponibles sur le marché.

Le pied du télescope a autant d'importance que l'instrument. Il sera rigide et stable (et ne gigotera pas comme de la gelée), pointera facilement vers l'objet auquel on s'intéresse et restera braqué dans cette direction. Beaucoup de télescopes bon marché, de piètre qualité, arrivent équipés de boutons, roulettes et commandes. Imaginez que vous devrez vous en servir au toucher, dans le noir! Ensuite viennent les télescopes de type « Go To », au trépied électronique, doté d'un système de localisation (GPS). Il suffit de leur indiquer ce qu'on souhaite observer pour qu'ils pointent automatiquement dans la bonne direction. Cette fonction en fait considérablement grimper le prix et les amateurs en possèdent rarement un. Pour eux, fouiller le ciel fait partie de l'apprentissage de l'astronomie, et ils ont bien raison.

Le télescope est un instrument scientifique de précision. Néanmoins, les appareils de pacotille ne manquent pas et on ne peut les qualifier ni de scientifiques ni de précis. Vous en verrez beaucoup dans les grands magasins. Il y a parfois des occasions intéressantes, mais, à moins que vous sachiez les repérer, je vous conseille de vous en tenir loin. Par ailleurs, rares sont les télescopes de piètre qualité qui ont des raccords normalisés; impossible donc de les agrémenter avec des accessoires. Allez plutôt à la boutique d'équipement scientifique. Si vous n'y connaissez pas grand-chose, consultez un expert. Songez aussi où vous vous procurerez les accessoires et obtiendrez des conseils après vente. Un opticien du coin avait récemment mis en vitrine un petit télescope à réflexion. Monté à l'envers, il ne permettait d'observer que le sol! Traitez avec des personnes qui s'y connaissent et comprennent leurs produits. Attendez-vous à payer au moins 400 $ pour un petit télescope de qualité raisonnable. Cela peut sembler énorme, mais imaginez la première fois où vous verrez Jupiter, Saturne ou les monts de la Lune.


Ken TappingKen Tapping est astronome à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (IHA-CNRC). Il travaille à l'Observatoire fédéral de radio-astrophysique de Penticton (C.-B., V2A 6K3). Tél. : (250) 493-2277; téléc. : (250) 493-7767;
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca.