Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

De la vie sur Europa?

Avertissement L'information sur cette page a été archivée et n'est conservée qu'aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Visitez le nouveau site du CNRC pour y trouver les informations les plus récentes.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Ken Tapping, le 21 février 2007

Dans le ciel, cette semaine...

> Saturne est dans le ciel de l'est en soirée.
> Jupiter se lève avant l'aurore.
>  Vénus est à l'ouest après le coucher du soleil.
> La Lune atteindra sont premier quartier le 23 février.

a

Il y a quelques décennies, on a fait une découverte qui a non seulement révolutionné la vision que nous avions de notre monde, mais qui a aussi jeté une importante nouvelle lumière sur les endroits où nous pourrions trouver de la vie ailleurs que sur la Terre. Le vaisseau submersible habité Alvin était en train d'explorer la région qui avoisine la dorsale médio-atlantique, un point situé dans les profondeurs de l'Atlantique où un nouveau fond marin est en train de se former et d'écarter l'Amérique du Nord de l'Europe de quelques centimètres de plus chaque année.

Alvin a découvert ce que nous appelons maintenant des « fumeurs noirs », des jets d'eau très chaude chargés de minéraux et de composés de soufre, qui jaillissent du fond de l'océan. Là où l'eau chaude rencontre l'eau froide de l'océan, une partie se refroidit en relâchant des minéraux et en formant des structures de tubes pierreux qui ressemblent à des châteaux, avec des jets d'eau chaude colorés par des particules minérales noires qui s'échappent de leur partie supérieure. Autour de ces tubes, il y a des communautés de bactéries, de vers tubes, de crabes, de poissons et de petites crevettes qui se nourrissent de minéraux et les uns des autres, baignant dans une eau qui pourrait cuire la plupart des formes de vie, nous compris. Mis à part les rouges brillants des branchies des vers tubes, ces créatures sont blanches. Comme elles vivent dans une obscurité éternelle, les couleurs n'ont aucun sens pour elles. Ces créatures son si chargées de soufre toxique et d'autres composés qu'elles peuvent se manger les unes les autres, tout en étant vénéneuses pour toute autre créature.

Ce qui est réellement intéressant concernant ces créatures, c'est qu'elles ne doivent rien au Soleil. Leur énergie vient de la chaleur qui provient de l'intérieur de la Terre, et elles tirent leur subsistance des composés qui se trouvent dans l'eau chaude. À l'inverse, l'écologie dont nous faisons partie est mue par la lumière. Les plantes s'en servent pour fabriquer des produits chimiques, puis nous mangeons les plantes, ou les animaux qui mangent ces dernières. Ces petites communautés sous-marines bizarres fonctionnent sous l'énergie de la chaleur. Ce sont des étrangers qui vivent dans notre propre monde. Cette découverte nous suggère, quand nous examinons d'autres mondes à la recherche de sites où la vie serait possible, de considérer un jeu de possibilités entièrement nouveau.

Ce qui nous amène à Europa, un des quatre satellites les plus importants de Jupiter. À partir de la planète, ce sont Io, Europa, Ganymède et Callisto. Jupiter et ses satellites sont au-delà de cinq fois plus éloignés du Soleil que nous, et ils reçoivent seulement environ 4 % de la chaleur et de la lumière dont nous bénéficions. Nous nous attendrions donc à ce que ses satellites soient des boules de glace sombres et gelées, presque certainement dépourvues de vie. Cependant, Io, le satellite le plus proche de Jupiter, est un endroit chaud et infernal piqué de volcans qui crachent du soufre et d'autres matériaux. La chaleur provient des marées sidérales. Jupiter attire constamment Io en la déformant, et la quantité colossale d'énergie qui se dégage ainsi est la source d'activité de ces volcans.

Europa est plus éloignée, ce qui fait que la chaleur provenant des marées est passablement moindre. Les sondes de l'espace montrent qu'Europa est recouverte d'une couche de glace. Mais les mesures prises à l'infrarouge et les calculs de chaleur de marées suggèrent que sous cette couverture glacée gît un océan sombre et profond. Les processus de marées ne feraient pas seulement qu'empêcher l'océan de geler, nous pourrions bien nous attendre aussi à ce qu'il y ait des fumeurs noirs sur le fond océanique, et nous savons que de tels endroits peuvent soutenir des communautés de formes de vie avancées. C'est pourquoi on met tant d'efforts à développer des vaisseaux robots qui pourraient faire fondre la glace pour se frayer un passage et explorer un océan qui pourrait nous amener à repenser beaucoup de choses sur la vie au-delà de notre monde, et sur les endroits où nous pourrions chercher pour la trouver.


Ken TappingKen Tapping est astronome à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (IHA-CNRC). Il travaille à l'Observatoire fédéral de radio-astrophysique de Penticton (C.-B., V2A 6K3). Tél. : (250) 493-2277; téléc. : (250) 493-7767;
Courriel : ken.tapping@nrc-cnrc.gc.ca.