Conseil national de recherches Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Dimensions

ARCHIVÉ - Vidéo des grappes technologiques au Canada

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.


Les technologies et les innovations mondiales évoluent rapidement et le Canada doit suivre la vague. Voilà pourquoi les grappes technologiques du Canada mettent leurs plus brillants esprits et leurs ressources en commun afin d'exploiter des idées avant-gardistes bien ciblées.

Apprenez-en davantage sur les grappes technologiques au Canada (au site coporatif du CNRC).

Video preview image

Durée de la bande : 9:39 min
Avis importants

Transcription de la bande

Narrateur : Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) met la science à l'œuvre pour les Canadiens. Le CNRC transforme les découvertes en innovations en assurant un leadership et des ressources dans 11 grappes technologiques dans l'ensemble du Canada.

Les grappes rassemblent les meilleurs de l'industrie, du gouvernement, des universités et des organismes scientifiques. Le but : développer et commercialiser des produits et des procédés qui permettent de relever les défis nationaux, notamment la santé, le bien-être, l'énergie durable et l'environnement.

Des dispositifs médicaux de pointe du futur sont élaborés à l'heure actuelle dans la grappe des technologies biomédicales à Winnipeg, avec l'appui et les conseils de l'Institut du biodiagnostic du CNRC. La majorité des travaux ciblent l'imagerie des troubles neurologiques. Les essais et les développements biomédicaux du CNRC incluent de nouvelles technologies qui peuvent en fait scanner les patients en cours d'intervention chirurgicale.

Harry Schulz (Agent en chef de l'innovation, Régie régionale de la santé de Winnipeg) : Le but ultime est d'améliorer les soins offerts aux patients. On vise le développement économique, la création d'une nouvelle capacité d'innover au Canada et la mise en marché de produits médicaux issus de certaines découvertes faites dans nos laboratoires et nos milieux de recherche.

Narrateur : Le CNRC appuie des petites et moyennes entreprises telles Koven Technologies, dont le plus récent produit est un dispositif qui retire les blocages à l'intérieur des artères en toute sécurité. L'approche de travail en équipe du CNRC fait en sorte que les partenaires de la grappe échangent constamment sur les technologies avancées, ce qui mène à de nouveaux outils, des revenus accrus et de meilleurs soins de santé pour les Canadiens.

Parlons petites technologies. L'Institut national de nanotechnologie d'Edmonton est un établissement de recherche des plus avancés au monde en construction de machines de la taille de molécules. L'initiative de la grappe vise à favoriser la fondation d'entreprises qui révolutionneront notre manière de faire tout, des transistors aux gratte-ciels.

Le marché des technologies océaniques, qui vaut des billions de dollars, constitue le point de mire de la grappe de Terre-Neuve à St. John's. Le CNRC collabore avec des partenaires en vue d'améliorer l'efficacité énergétique du transport maritime, le service à l'industrie pétrolière et gazière et la surveillance de l'environnement océanique. On cible également les nouvelles technologies permettant aux industries océaniques du Canada de concurrencer sur les marchés mondiaux.

À Regina, la grappe technologique se voue à l'amélioration de la sûreté de l'eau potable et au prolongement de la durée des routes et des ponts, ce qui suppose qu'elle relève des défis comme protéger nos conduites d'eau potable contre la contamination et la corrosion.

Le désir qu'a le public d'avoir une atmosphère et des sources d'énergie plus saines propulse les technologies des piles à combustible et de l'hydrogène à l'avant-plan des réalisations scientifiques. À Vancouver, le CNRC est au cœur d'une grappe technologique qui allie l'expertise de scientifiques du gouvernement, de meneurs de l'industrie et de chercheurs universitaires dans la création de produits à émission zéro. Ce partenariat mène à la création de technologies de l'hydrogène et des piles à combustible de pointe élaborées, mises à l'essai et préparées pour les marchés commerciaux.

Ballard Power Systems travaille maintenant à fournir une des plus grandes applications du marché mondial des technologies des piles à combustible. En partenariat avec Ida Tech, elle fournit des générateurs de renfort pour des stations cellulaires en Inde.

Chris Guzy (Vice-président de l'exploitation et chef des technologies, Ballard Power Systems) : La relation avec le CNRC fait partie d'une chaîne qui part de l'idée pour se rendre aux essais du produit final. Elle aide vraiment à raccourcir le temps qu'il faut pour passer d'une idée à un produit commercial qu'un consommateur veut acheter.

Narrateur : L'Autoroute de l'hydrogène en Colombie-Britannique n'est qu'un début pour l'initiative de la grappe des technologies des piles à combustible et de l'hydrogène. Son partenariat s'étend dans des marchés mondiaux, ce qui permet de créer de l'emploi au Canada et d'offrir de nouvelles sources d'énergie propre.

La ville aux ponts, Saskatoon. Ici, la grappe technologique, santé et bien-être par les plantes, développe des produits pharmaceutiques à base de plantes et de cultures résistant à la maladie. En tant que partenaire actif, l'Institut de biotechnologie des plantes du CNRC offre aux entreprises locales un accès à son équipement de génomique et à ses laboratoires de pointe.

À Halifax, l'initiative de la grappe technologique des sciences de la vie développe des produits marins pour la santé et le bien-être, ainsi que des technologies avancées visant à rehausser la sécurité de la neurochirurgie. Les chirurgiens emploient un programme de réalité virtuelle conçu par le CNRC pour l'ablation de tumeurs. Le simulateur de neurochirurgie fournit des soins médicaux de qualité ultime et une occasion d'être chef de file du commerce mondial.

Saguenay-Lac-St-Jean, Québec... La Vallée de l'aluminium! C'est là où le plus grand producteur mondial d'aluminium, RIO Tinto ALCAN, coule la moitié de toute l'aluminium produite au Canada. Bon nombre de machines et de procédés employés ici ont été développés localement par des petites et moyennes entreprises tels que STAS incorporé. Cette société collabore aussi étroitement avec les chercheurs du CNRC pour élaborer des procédés de prochaine génération comme le moulage de l'aluminium à l'état semi-solide, destiné à l'industrie automobile.

La grappe technologique de l'aluminium est un véritable partenariat entre les industriels, les gouvernements, les maisons d'enseignements, les centres de liaisons et de support ainsi que le CNRC afin de dépasser la production primaire d'aluminium pour exporter des produits et du savoir faire à valeur ajoutée. Les essais de conceptions et fabrication avancées que mène le CNRC incluent la soudure au laser, la soudure par friction-malaxage ainsi que les études sur des structures pour l'absorption des chocs, qui ont des applications étendues dans les industries du transport et de la construction.

Luc Roby (Directeur général, Société de la Vallée de l'aluminium) : Le Conseil national de recherches du Canada peut aider les petites et moyennes entreprises à améliorer leur degré d'innovation et à mettre en marché un produit de grande qualité.

Narrateur : La capitale du Canada jouit de la présence d'une des cinq meilleures grappes de photonique au monde; le Centre canadien de fabrication de dispositifs photoniques du CNRC aide le Canada à devenir un chef de file mondial en traitement, transmission et entreposage d'information.

Située à Fredericton et à Moncton, la grappe des technologies de l'information et du commerce électronique confère un avantage concurrentiel aux industries canadiennes grâce à des applications dans les domaines de l'apprentissage, des soins de santé et du divertissement. L'Institut de technologie de l'information du CNRC aide les entreprises à créer et commercialiser des logiciels et des technologies informatiques pour le marché du commerce électronique.

Les scientifiques de la grappe des sciences nutritionnelles et de la santé à Charlottetown s'attaquent à certains des plus difficiles problèmes pour la population contemporaine. Soutenue par le Conseil national de recherches du Canada, la grappe trouve des solutions à des troubles de santé tels la maladie d'Alzheimer, l'accident cérébrovasculaire et le diabète, qui s'aggravent avec le vieillissement de la population.

La grappe de Charlottetown est le résultat d'un partenariat réussi entre PEI BioAlliance, des universités, des entreprises et des organismes scientifiques. Une grande partie des recherches sur la santé humaine et animale se fait en collaboration avec l'Institut des sciences nutritionnelles et de la santé du CNRC.

La base scientifique solide attire des grandes sociétés pharmaceutiques telles Novartis et Genzyme à l'initiative de la grappe. De petites entreprises en démarrage comme Chemaphor s'y sont aussi jointes à titre de partenaires de l'industrie. Chemaphor étudie les composés bioactifs que l'on trouve dans la nature en vue de développer des solutions de rechange aux antibiotiques pour les animaux qu'on consomme. Le but : assainir notre chaîne d'alimentation et transformer une économie insulaire en inventeur de produits pertinents pour la santé humaine et animale sur le plan mondial.

David Hankinson (Président, Chemaphor) : Il faut de l'équipement spécialisé, du personnel qui ont les antécédents en sciences et être en mesure de valider des idées avec les gens. On peut faire tout ça ici avec la grappe du CNRC. Je pense que nous faisons vraiment quelque chose pour l'humanité ici.

Narrateur : Ayant fait leurs preuves sur le plan scientifique, les grappes technologiques novatrices sont des partenariats pour l'excellence et le succès qui contribuent au renforcement du Canada.

David Hankinson (Président, Chemaphor) : Investir dans les sciences est une proposition de longue haleine. Il existe, dans la société, bon nombre de choses qu'on ne fait qu'une fois. Ici, on parle d'un investissement systémique à long terme pour être concurrentiel dans le monde et pour faire avancer notre société. On crée une voie de financement stable pour le faire, le soutenir, parce qu'on est Canadien : on vise les sommets. C'est une question d'emploi, de santé, d'éducation.

Narrateur : Pour plus d'information sur le Conseil national de recherches du Canada et son rôle au sein des grappes technologiques, veuillez visiter le cnrc.gc.ca.

Un message du gouvernement du Canada. End